Skip to content

A.S.M.Rugby

Aujourd’hui, at 4:25 p.m., when the tricolor delegation was quickly despatched from the Paris Charles-de-Gaulle airport within the course of Nouvelle-Zélande to dispute the Coupe du Monde, Jessy Trémoulière validated a primary goal: “faire partie from the listing”. Mais pour cette formidable championne, determine emblématique du Rugby féminin depuis une dizaine d’années, les objetifs vont bien au-delà d’a easy billet aller-retour entre l’Auvergne et Auckland.

Difficile pour Jessy de mettre des mots sur ce que représente cette Coupe du Monde dans le pays du Rugby où elle s’apprête à met les pieds en compagnie des 31 Bleues en mission pour ramener le titre mondial. « Cela represents beaucoup de choses. J’ai eu la probability de mesurer la place de nore sport en Nouvelle-Zélande, lorsque j’étais sur le circuit à 7. Tradition is three totally different, ardour is partout. Quand j’ai su que la Coupe du Monde était là-bas, je me suis dit que je devais tout faire pour y retourner… » C’était il ya 5 ans, Jessy avait vécu un drôle (dans le mauvais sens du terme) « d’elevator émotionnel ». Blessée à une hanche, elle avait couru après le temps pour combine the preparation of the Coupe du Monde 2017. « J’avais fait beaucoup d’efforts pour rattraper tout le monde … et finalement, au dernier second, j’ai appris que je n’étais pas dans la liste des 32. » C’était trop juste, la déception fut énorme pour celle que sera elue l’année suivante « Meilleure joueuse du Monde » by World Rugby (premiere et seule française à ce jour à décrocher ce titre honorifique). Frustration quickly turns into motivation. « Cet objectif, je l’ai depuis 5 ans ! After 5 years, my work and my entrainment for this competitors, for me donner les moyens d’aller chercher ce titre de championne du monde. » And what does it matter if I fail to attend a 12 months of plus as a result of report of the competitors after the Covid epidemic, the auvergnate in Rigole … « Je me suis dit : Punaise : Une année de plus ! I hope that I can be encore in type extra and the impression that it’s plutôt le cas alors je n’ai qu’une hâte: être dans l’avion! » C’est le cas ! In ce second même, the tricolore delegation made the lengthy voyage vers l’hémisphère sud, des rêves plein la tête. backwards? Pas vraiment, ce sont plutôt des ambitions que les Tricolores amènent dans leurs bagages au bout du monde. « Nous partons avec une rajeunie équipe mais toutes les filles sont dans le groupe depuis le début de la saison. Nous avons des forces partout, dans toutes les lignes, de gros gabarits, des possibilités de mettre du jeu au pied, de la vitesse…. Nous avons toutes les armes pour aller chercher quelque selected sur cette Coupe du Monde. Que ce soit sous la pluie ou en plein soleil, nous aurons une équipe complète et compétitive. » Les Filles don’t cachent pas, as they don’t laisser pas aveugler derrière les bons résultats de cette saison, persuadées qu’il faudra encore plus. Oui, nous avons battu les Blacks, les Sud-Africaines et perdu seulement un match du Tournoi mais le rendu a bien souvent été en dessous de nos attentes sur le content material, comme ce fut le cas lors des deux matches de préparation face aux Italiennes »acknowledged Jessy dans una exigence bien à elle. « Nous serons parmi les trois meilleures équipes de la compétition, nous ferons partie des favorites mais nous sommes succesful de tout, du très bon comme du pire. A nous de prendre notre destin en mains. » Le style de discours fédérateurs que cette merveilleuse compétitrice distillera on-line tout au lengthy de la compétition, forte de ses 11 ans d’expérience avec le groupe France qu’elle a découvert en 2011.

« Je n’aime pas trop parler de sacrifices. Ce sont des choix que j’ai faits et qui me permettent de m’épanouir totalement. »

Une longévité exceptionnelle sur laquelle elle n’aime pas vraiment revenir prétextant un mélange d’humilité et de pudeur propre aux gens de la terre dont elle fait partie. “C’est parfois un peu difficile de regarder derrière”, confie-t-elle pourtant. Cette longévité, Jessy la mesure avec les roulements du groupe. « En passant à 32 joueuses, deux « anciennes » avec qui j’ai partagé beaucoup de choses, ont quitté le groupe (NDLR : Caroline Boujard, 46 choices and Audrey Forlani, 56 choices). Cela m’a vraiment impacté, mais je sais que cela fait aussi partie de la vie et de la réalité du Rugby avec des filles que arrivent d’autres qui partent. Je suis là depuis longtemps, nous avons construit beaucoup de choses avec les anciennes, c’est regular d’être touchée en voyant des copines. » Jessy, elle, est toujours là, son jeu au pied distinctive et sa imaginative and prescient du Rugby sont encore et toujours des arms redoutables au service de la nation. I entered the youngest match of preparation face to Italy, she, in two large pied coups (do not amplify 50/22 that beaucoup de joueurs de Prime 14 aurait pu lui envier) et una assault de ligne, inversé la pression pour redonner confiance aux siennes. A l’arrière ou à l’ouverture (où elle alterné ces derniers temps) elle sera un socle sur de ce XV de France Féminin succesful d’contributor et de diffuser toute son expérience de la vec une ambition certaine. « L’objectif est de finir premières de la Poule automobile cela nous permettrait d’avoir un tirage plus facile lors des ¼ (NDLR : in entrance of a troisième de poule). The concept is to give up the Coupe du Monde as simply as attainable and to realize the boldness of the Anglaises. If on arrival to them have cela peut nous mettre dans de bonnes situations si nous sommes amenées à les retrouver. Dans un premier temps, il faudra battre l’Afrique du Sud et les Fidji qui sont largement à notre portée et nous verrons ensuite de quoi nous sommes capables. »

« Se lever en pleine nuit pour le match et enchaîner la traite: ça va être compliqué pour mon papa et mon frère! »

Désolé nous ne trouvons pas l'image

The dedication transpire of cette championne que partage son temps entre le rugby et son exploitation agricole où avec l’aide de son père, Serge, et de son frère, Amaury, elle s’occupe de 180 bêtes dont 50 vaches laitières sur 280 hectares, Conciliating between ses obligations professionnelles et la vie de de sportive de haut niveau depuis plus de 10 ans à l’aide d’une group millimétrée et de sacrifices qui imposing le respect. « Je n’aime pas trop parler de sacrifices »grimace Jessy. « Ce sont des choix que j’ai fait et qui me permettent de m’épanouir totalement. Au quotidien, je donne tout pour prétendre à cette équipe de France depuis maintenant près de 12 ans. Je sais qu’il a plus d’années derrière moi que vant, alors je n’ai pas envie de m’oublier. J’ai bien l’intention de profiter de mon enterprise. Mon rôle sera d’adporter de l’expérience aux filles autant que je peux, mais je dois aussi trouver le bon équilibre pour vivre cette expérience à fond. » The stability can be tougher to seek out than the Barlières à quelques kilomètres de Brioude où la ferme familiare comptera deux bras de moins pour assurer la traite des 50 Prim’Holstein, domesticate the 70 hectares of terre céréalière or just entertain the remaining 200 hectares devoted to la pâture des 180 bêtes que compte le troupeau. « Je vais, bien sûr, suivre à distance l’évolution de notre élevage, mais il est sure qu’il va manquer une personne. Je sais que mon papa et mon frère vont assurer et redoubler de travail à la ferme pour entertain ce que nous avons construit, poursuivre le croisement de nos Prim’Hosltein pour continuer d’emmener de la rusticité, du gabarit et de l’authenticité à notre elevage. C’est aussi por cela que ça tient à cœur de faire un bon résultat en Nouvelle-Zélande automobile je sais qu’ils font, tous les deux, beaucoup d’efforts pour que je are dans les meilleures situations possibles pour disputer cette Coupe du Monde ». Même si elle ne le dit pas, Jessy sait ce qu’elle leur doit, et ce terme «sacrifices» qu’elle n’aime pas s’appliquer avec la tenue de Rugbywoman agree parfaitement à ceux qui travaillent la terre, les bêtes et les champs. Parmi ceux-ci, le ceremony immutable du lever à l’aube pour la première traite de la journée où défilent les 50 vaches laitières de la famille. A réveil agricole that the exploitants laitiers know properly and that they want to advance to Barlières dans quelques jours puisque the premier match des Bleues is scheduled for 3:15 a.m. within the morning (8 October face to l’Afrique du Sud, sur TF1). « Se lever en pleine nuit et enchaîner la traite ça va être compliqué », examine Jessy « Extra I’m sure that I’ll discover a answer for contemplating the matches. »

Serge et Amaury ne rateraient cela pour rien au monde. Dans l’exploitation agricole familiale que répond au doux nom de la GAEC «despensaes», toutes seront tournées vers le pays du lengthy nuage blanc lors des 7 prochaines semaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published.