Skip to content

à un an de la Coupe du monde en France, les puissances de l’hémisphère Sud n’en mènent pas giant

For an observateur non attentif, see the Nouvelle-Zélande report the Rugby Championship, c’est confirm that the land is round. Cela relay of l’proof. Sur le papier, en effet, le XV à la fougère a bel et bien gagné le tournoi de l’hémisphère Sud pour la cinquième fois en six ans, le 18e titre en 27 éditions. Sur le pré, in revenge, cela a plus ressemblé à un chemin de croix qu’à un parcours de santé. A moins d’an from the Coupe of the world qui aura lieu in France (September 8 to October 28, 2023), the 4 tremendous puissances located sous l’équateur ont globalement affiché un degree inquiétant. Ou rassurant si l’on se trouve dans l’hémisphère Nord. Tour d’horizon des forces, et surtout des faiblesses, in presence.

La Nouvelle-Zélande to the noire concepts

Le lengthy nuage blanc que strie habitually le ciel de l’île a ver au gris ces derniers mois. Il a même déversé quelques éclairs sur son équipe et son entraîneur of him. Left fragilized by a number of losses in test-matches towards Eire in printemps, the Blacks debuted on tour for a reversal towards Africa du Sud (26-10), then for a primary historic reversal at dwelling towards Argentina ( 25-18). Fond de jeu inexistant, confiance en charpie, il n’en fallait pas plus pour réclamer la tête du sélectionneur Ian Foster. Mais, à quelques mois de la Coupe du monde, the fédération néo-zélandaise a préféré miser sur la continuité plutôt than having a coup de balai risqué. Elle a néanmoins appelé à ses côtés Joe Schmidt, vainqueur de trois Tournois des six nations avec l’Irlande (dont un Grand Chelem) et de deux Champions Cup avec le Leinster.

The suite immédiate a donné raison aux direcants: malgré l’épée de Damoclès que menaçait de trancher à chaque match, les Kiwis ont reporté leurs trois derniers matches et gagné le tournoi. Sans être transcendants, certes, mais au moins ont-ils renoué avec ce qu’ils salvant faire de mieux: gagner. Mais qu’en sera-t-il pour ce match d’ouverture de la Coupe du monde que tout le monde attend face à la France?

L’Afrique du Sud, la puissance sans la maîtrise

C’est une rengaine connue. Les Boks sont les plus forts physiquement mais peinent dans le jeu. Parfois, souvent même, cela suffit et l’Afrique du Sud finit par étouffer l’adversaire avec des schémas simplistes, limite restrictifs, mais terribly efficient. Cela a bien failli encore fonctionner cette fois mais les partenaires du monstrueux Lukhanyo Am ont dû laisser le titre aux Blacks pour un level de bonus. The query is determined to know if the champions of the world en titre vont s’enfermer dans leurs certitudes et continuer dans cette voie, quitte à ce qu’elle soit sans subject, ou bien vont-ils proposer, en France dans un an, un Jeu un peu plus ambitieux pour surprendre ceux que les attendent uniquement dans le défi physique?

L’Argentine, Gare a la bête blessée

Now, the Pumas left the queue between the pattes, the tip of 2021, with 8 losses in 9 matches, and one seule victorious relying on the dying of Italy. Moins d’un an plus tard, le chaton a laissé la place à un bien plus gros félin et il rugit à nouveau. Michael Cheika to pris la place de Mario Ledesma et les résultats ont tout de suite suivi. Et quels résultats! Sous la route de Santiago Carreras, révélation au publish d’ouvreur, les Argentins ont ainsi laminé l’Australie (48-17) lors de la 2e journée avant de creer la sensation du tournoi en s’imposant chez les All Blacks (18- 25) the next week.

Ces performances, additionally spectaculaires soient-elles, n’ont pas été sans retour de bâton. L’Argentine is encore a staff that learns and their classes are parfois cuisantes, as they rappelle the deficit (53-3) face to a revenge of Nouvelle-Zélande…

L’Australie, réservoir à sec

Jadis pourvoyeur de certains des plus beaux jewelaux de la planete ovale dans les années 80-90 (Campese, Eales), l’Australie peine à s’appuyer sur des joueurs de classe mondiale pour rivaliser avec les toutes meilleures nations. Oui, the good Quade Cooper already effectively quantity 10 after they tournoi s’arrêter après 47 minutes, tendon d’Achille in compote. They’re successeur à l’ouverture, Noah Lolesio, ayant lui aussi été contraint de jeter l’éponge sur blessure, l’Australie a dû faire enchantment à Bernard Foley, sorti du formol et de trois ans sans sélection, pour tenter de colmater les brèches . Sans succes.

If the Wallabies ont payé cher le tribut de la haute compétition, ces blessures mettent en lumière un elément que sera sans doute déterminant lors de la Coupe du monde en France: celui de la profondeur de banc. Sur plus d’un mois de compétition, los ski passes ne pourront pas être évités et l’équipe qui possède les meilleurs remplaçants a peut-être au moins autant de probabilities d’aller loin que celle qui a les meilleurs titular. Fabien Galthié in a certainement déjà bien conscience, tout comme il sait que la distance de niveau entre les deux pôles n’a jamais été aussi courte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *