Skip to content

Affair Peng Shuai | Le tennis féminin poursuit son bras de fer avec Pékin

(Lausanne) The women’s tennis world to affiché sa determination dans son bras de fer avec Pékin en mettant à exécution sa menace de suspendre all ses tournois en Chine à la suite de l’affaire Peng Shuai, alors que le CIO annoncé jeudi l’ avoir de nouveau contactée, confirming sa volonté de négocier avec la Chine.

Mis à jour le 2 dec. 2021

Coralie FEBVRE with Rebecca BRYAN in Washington
Agence France-Presse

Billie Jean King stilleither 1 World Cup Novak Djokovic, several grands names of tennis ont affiché leur soutien à la WTA, l’instance gérant le circuit féminin de tennis, dans sa ligne choisie pour exiger des nouvelles de Peng Shuai. ex-neither 1 world championship in double, the game accused a former top Chinese leader of sexual aggression.

De son côté, le CIO, en butte aux critiques pour la moderation de sa réponse et taxé de complaisance alors que les Jeux olympiques d’hiver doivent s’ouvrir dans deux mois à Pékin, a annoncé, sans publier d’enregistrement ni d’ images, avoir eu un deuxième entretien avec la joueuse et a de nouveau défendu are «approche humaine» du dossier.

“Nous partageons la même inquiétude que nombre d’autres persons et organizations au sujet du bien-être et de la sécurité de Peng Shuai”, assuré dans un communiqué l’organisation.

Dans une rare réaction allant un peu dans le même sens, l’ATP, male equivalent of the WTA, claimed “a line of direct communication between the youth and the WTA”, tout in rejetant l’idee du boycottage de la China.

A “presence dans le world entier donne una meilleure d’obtenir de résultats”, assured the president of the ATP, Andrea Gaudenzi.

“Les accusations de Peng doivent être traitées”, a souligné dans a communiqué transmitted to the AFP la Fédération internationale de tennis, which “continua a support les efforts fournis dans ce sens, a la fois publiquement et en coulisses”.

In response to the decision of the WTA, a porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, declared jeudi une « politization du sport ». L’Association chinoise de tennis, l’instance étatique chargée de ce sport en Chine, to how much they expressed “indignation”, according to a tweet published by the official Chinese quotidien Global Times.

The WTA to pris cette initiative en raison, selon son president, Steve Simon, des «doutes sérieux» persistant quanta la liberté de mouvement de la joueuse de 35 ans, lauréate de Wimbledon et de Roland-Garros en double. In a virulent communiqué, he announced that he mercredi soir «the immediate suspension of all the WTA tours in China, and bought Hong Kong».

« The princes before the dollars »

A ferment greeted a couple of vedettes’ names. For Billie Jean King, 12 tours du Grand Chelem à are her palmarès, the WTA «est du bon côté de l’histoire».

“I fully support the position of the WTA, it seems that there is no information available” on Peng Shuai, affirmed Djokovic.


PHOTO SUSANA VERA, FILES REUTERS

Novak Djokovic

« If a tournoi se jouait [en Chine] the prochaine week, probably that personne ne serait à l’aise », a de son côté déclaré le neither 2 world, le Russe Daniil Medvedev. «Mas le prochain tournoi est à l’automne, voyons comment les choses vont évoluer», at-il ajouté, jugeant that the WTA avait pris une « strong decision », more refusant than blâmer l’ATP.

The legend Martina Navrátilová greeted a « position courageuse » of the WTA who failed to pass « the princes avant the dollars ».

The retrait decided by the WTA pourrait coûter à terme des millions d’euros à l’organisation, la Chine constitutes l’un de ses plus gros marchés.

The Asian country is currently holding WTA tours due to COVID-19 and is increasingly being organized in a future future.

Lors de la saison 2019, la dernière à ne pas avoir été touchée par l’épidémie, 10 tours available été organisés en China, dont le Masters féminin de fin d’année qui, avec 14 million dollars, avait été mieux endowed financially que they are male equivalent.

I hope that the leaders of the world will continue to demonstrate that justice is due to Peng and all women, who are aware of the financial consequences.

Steve Simon, President of the WTA

Debut novembre, in a message published on the Chinese social media Weibo, who was previously fired, Peng Shuai was notably accused by the former Chinese vice-premier Zhang Gaoli, marié and 40-year-old son, of the avoir contrainte à une sexual relationship.

Affair censored

From names of world tennis stars, from Chris Evert to Naomi Osaka, many western countries like France and States-Unis, but also the European Union and the UN, I have not sued Pekin to clarify the Peng Shuai sort.

La jeune femme is reappeared on November 21 in a restaurant in Beijing and during a tennis tour organized in the Chinese capital, according to videos published by journalists from official media.

She also declared a vision conference with the president of the CIO, Thomas Bach, that she is “saine et sauve à son domicile à Pékin”, rather than “aimerait que sa vie privée soit respectée”.

Insufficient for Steve Simon : « Rien de tout cela n’est acceptable et ne le sera never. If the puissants peuvent supprimer les voix de femmes et balayer sous le tapes de accusations d’aggressions sexualles, alors les fondements sur lesquels rests the WTA – égalité pour les femmes – seraient fortement ébranlés. »

The decision of the WTA establishes the object of an intense censorship on les réseaux sociaux. La grande majorité des Chinois n’ont ainsi pas connaissance de l’effervescence entourant Peng Shuai.

Certain Chinese internautes, au courant de l’information, ont toutefois published jeudi des commentaires so much elogieux, so much hostile, on the official Weibo compte of the WTA.

Leave a Reply

Your email address will not be published.