Skip to content

after the death of Kelly Meafua, the president of Montauban met en garde

Lundi 9 mai, Montauban et son rugby club, l’USM, ont rendu hommage au troisième ligne Kelly Meafua, 31 ans, tragically décédé samedi, après qu’il a sauté du Pont-Vieux. 500 supporters sont venus saluer la mémoire du joueur shot sur la pelouse du stade Sapiac, où une foto géante en noir et blanc de l’international samoan avait été affichée.

Des joueurs îliens d’Agen, Béziers, Dax, Nevers avaient fait le déplacement pour dire adieu à leur coéquipier.

Le president of the club Jean-Claude Maillard a pris la parole en premier. « When I am rejoining in November 2019, I am not living in the genre at the moment. Mais pour profiter des joies il faut être capable d’assumer les peines. Kelly avait un si gran coeur qu’on ne pouvait que l’aimer »at-il déclaré, emu, selon des propos rapportés par La Dépêche du midi regrettable « le meilleur numéro huit de Pro D2 ».

Le danger des troisièmes mi-temps

Très touché, Jean-Claude Maillard began an introspection. « Il faudra will build a futur meilleur that presents you to été ces derniers jours. On ne peut pas quitter les Samoa, quitter une si belle île pour finir comme ça. »

S’il ne s’est pas épanché sur les details au stade, il avait déclaré au midi olympique quelques heures plus tot “feel partly responsible” de ce qui est arrivé à Kelly Meafua. Et she avait tenu à alerter sur les dangers de la troisième mi-temps. « Le rugby a fait d’enormes progresses pour protect l’intégrité physique des joueurs, at-il assuré. Mais il reste encore beaucoup à faire pour assure la santé des joueurs en dehors des matches. J’ai été un president insuffisamment conscient du fait qu’après le match des choses se passent, et qu’elles peuvent être dangereuses. Nous devons faire des efforts. »

An alert qu’il a répétée auprès de L’Equipe : « Il ya deux phases : la première, l’immense tristesse que l’on vit ; et la deuxième, essayer de comprehend ce qu’il s’est passé et en tirer les leçons. Et il ne faudra pas oublier de le faire. Car ce qui s’est passé à Montauban s’est déjà passé à travers le monde et se reproducia. »

LIRE AUSSI. Ce que l’on sait de la mort du joueur de Montauban Kelly Meafua

Une cagnotte ouverte pour come in aide à la famille

Pour l’heure, the accidental track of the night is toujours privileged, celle du suicide écartée. L’autopsie et les analyses toxicologiques devraient en dire plus rapidement.

Une cellule psychologique a été mise en place par le club pour aider les joueurs, qui vivront leur dernier match de la saison, jeudi soir, à Nevers. Kelly Meafua’s co-teamwriter, Christopher Vaotoa, who tried to help her save her life also from Pont-Vieux, is toujours « in the state of shock emotion »selon L’Equipe . Il n’a pas eu la force de se pleasure lundi pour l’hommage.

To come in aid à sa famille – Kelly Meafua avait une compagne, trois enfants et allait bientôt être papa pour la quatrième fois -, une cagnotte a été lancee par le capitaine de l’équipe Stéphane Munoz.

Rugby. « Tirer les leçons » : after the death of Kelly Meafua, the president of Montauban met in garde

Leave a Reply

Your email address will not be published.