Skip to content

après sa rétrogradation in National 1, que peut encore faire Bordeaux?

Le cauchemar continue pour les supporters des Girondins de Bordeaux. After the sportive relegation in Ligue 2, the club risque une rétrogradation, administrative cette fois, in National 1 (l’equivalent de la troisième division). The Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) made official, Tuesday June 14, the sanction. The club immediately appealed, since they donner du temps pour répondre aux exigences du gendarme financier du football français et éviter le shipwreck.

Au cours d’une audition de deux heures mardi, le propriétaire des Girondins de Bordeaux, Gérard Lopez, toI presented the security for the re-engagement of the majoritaire à hauteur of 10 million euros, d’un accord avec les détenteurs de la dette du club, even as d’offres de vente de quelques joueurs, dont le montant cumulé dépasse les objectifs fixed by the commission”, Affirm the club in a statement. More alors than the market and the fact that they commenced, even though they came from joueur n’a encore pu être concrétisée. Surtout, selon le communiqué, the DNCG sanctioned “Un accord avec les créanciers jugé insuffisant” et “The absence of abandonment by the prêteurs d’intéressements sur ventes des joueurs en favor du club”point that notably concerns the transfer of Aurélien Tchouaméni to Real Madrid.

“C’est une bonne leçon pour le football français. Cette situation montre qu’un montage à l’américaine ne fonctionne pas dans le modèle extrêmement unstable qu’est la Ligue 1. Dans les franchises aux Etats-Unis, il n’existe pas de système descente, cela rend l’investissement moins risqué”, analyze Michael Tapiro, fondateur of the école Sports Management School.

After a few years, the financial situation of the Girondins de Bordeaux has ceased to deteriorate, marked by a structural deficit and declining debts. L’été dernier déjà, Gerard Lopez avait sauvé le club d’une administrative relegation en Ligue 2 en rachetant l’institution bordelaise. Cette fois, le gendarme financier du football n’a pas été convaincu par l’homme d’affaires español-luxembourgeois. “The work of the DNCG is of s’assurer that it owns them to reins suffisamment solides to have the saison entière, to payer ses charges, les salaires… Or the situation of Bordeaux is très disquieting in matière de trésorerie”, resume Jean-François Brocard, sports economist at the Center de droit et d’économie du sport (CDES).

Le Bordelais Javairo Dilrosun, lords of the match face at Stade brestois, on May 21, 2022, lords of the 38th and last day of Ligue 1, in Brest.  (DAMIEN MEYER / AFP)

D’ici à l’audition en appel, scheduled for the end of June or debut in July, if he veut maintenir son club in Ligue 2, Gérard Lopez will still prove the solidity of son projet, notamment en trouvant des fonds supplémentaires. Plusieurs options s’offrent à lui: investir son argent personnel, renegotiate the échéance des dettes auprès des créanciers du club, convaincre ces derniers de remettre de l’argent, trouver de nouveaux investisseurs, or encore vendre des joueurs. “Le problème est que désormais tout le monde connaît la situation de Bordeaux alors les clubs vont vouloir acheter à prix cassé”, watch Michael Tapiro.

“Gérard Lopez disposes of a mois pour trouver de l’argent frais car, a priori, de nouveaux prêts ne feraient que repousser l’échéance”, Judge Jean-François Brocard. Les creanciers pourraient réinvestir et espérer être remboursés à plus long terme, ou contraire se retire et perdre leur mise. According to the economist, the hypothesis of a rachat is improbable: “Let the an passé, peu of candidates are present. Et là, the situation is pire.” Conversely, Michael Tapiro estimates that the Immaterial value of the marque Bordeaux et le prix degradé du club pourraient séduire de nouveaux investisseurs. “Acheter un club de Ligue 2 peut représenter une bonne opération car avec peu de moyens on peut en faire quelque chose”, for Michael Tapiro, citing the effectiveness of “frugal model” du Toulouse F.C.

If no accord n’est trouvé, le club risque le dépôt de bilan. The relegation to National 1 effectively means a drastic change in income, which renders the institution insolvable. “Ça ne serait pas économiquement soutenable. Le club ne pourrait plus faire de business. Il perdrait la manne du fonds d’investissement CVC Capital Partners et les droits télé seraient beaucoup plus faibles, alors que les charges resteraient enormes parce qu’on ne peut pas les réduire d’un coup”, ready Jean Francois Brocard. If Bordeaux stays in Ligue 1, the club will touch 33 million euros of CVC Capital Partners, Nouvel actionnaire of the subsidiary commerciale du football français, against 16.5 million euros in Ligue 2, more rien à l’échelon inférieur. For ailleurs, the manne de la billetterie s’évaporerait also greatly dans une ville où son brille rugby team.

In cases of depot de bilan devant the tribunal de commerce, deux procédures sont envisageables: d’une part, le redressement judiciaire, que gèlerait les dettes sur une période donnée; d’autre part, la liquidation judiciaire, que signerait la fin de vie du club, avant une éventuelle reprise. “If an investisseur amoureux des Girondins était intéressé, je lui conseillerais d’attendre le dépôt de bilan. Cela lui coûterait beaucoup moins cher”, analyze the economiste du CDES, par ailleurs supporter du club.

Dans l’hypothèse d’une liquidation, les Girondins de Bordeaux retrouveraient relegated to National 3 (the cinquième division). Strasbourg saw a scenario in 2011: alors in National, the Alsatian club was administratively retrograded in CFA (desormais appelé National 2), avant d’être liquidé et de reprimand in CFA 2 (National 3). Six seasons plus tard, Strasbourg retrouvait la Ligue 1.

Leave a Reply

Your email address will not be published.