Skip to content

Au Cameroun, le rugby féminin plaque les préjugés

La jeune femme d’1.82 m aux larges épaules carrées et aux longues tresses s’entraîne plusieurs fois par semaine avec les hommes sur un petit terrain de terre défoncé et jonché de trous à Nkol Anga, a disadvantaged quarter of the capital Yaoundé.

She n’hésite pas à aller au contact et prendre des coups, à multiplier les plaquages. “Cela allowed me to work a peu plus sur le plan physique”, sourit Alvine, selected cette année dans l’équipe nationale féminine du Cameroun. The rugby woman is also joueuse au sein of the Nfon Dreams Academy, one of four Cameroonian women’s rugby clubs.

Mais au pays du ballon rond qui porte aux nues Samuel Eto’o et Rigobert Song, le ballon ovale, plus encore chez les femmes, peine à exist. According to the Cameroonian Rugby Federation, there are 120 licensed women.

“Les jeunes femmes que viennent s’entraîner sont très motives, mais nous manquons de moyens”regret to AFP Landry Bissou Boaz, entraîneur at the Nfon Dreams Academy. “Nous avons choisi de mettre l’accent sur le rugby féminin, pour promouvoir les femmes dans une activité dite masculine, mais c’est très difficile”.

“Passion”

“My own family told me that jouer au rugby ne m’aporte rien. Mais je leur réponds que c’est ma passion. J’aime le rugby, j’aime mon sport, j’aime ce que je fais”supported by Alvine Kuekam Maché, who alternates the posts in the premiere, deuxième et troisième lignes.

Evidemment la jeune femme ne vit pas de sa passion. Même internationale, she Alvine ne perçoit aucun salaire, juste quelques primes. Elle vit chez sa mère de ella, vendeuse de maïs grillé sur les marchés, avec ses trois frères et sœurs dans une petite baraque en terre cuite à Nkomo, a popular quarter of Yaoundé.

La joueuse a dû faire face aux nombreuses réticences de sa mère dans sa pratique de l’ovalie. “J’ai peur quand elle joue. Si never elle se blesse, personne ne l’aide pour se soigner”declared Marie-Claire Nyondzo, avant de conceder: “Mais ça me plaît de la voir jouer”.

“My family considers at its debut that it is a sport three rude, more than once, it finally accepts that I practice it”raconte de son côté Marlyse Endalle, captain of the Red Dragon Rugby Club of Douala, the economic capital.

“Certain parents considèrent that c’est un sport violent que expose leurs filles à de grave blessures”affirmed Joseph Ndé, manager of the national women’s rugby team.

fresh ideas

They font également face à des idées reçues. “Je ne raconte pas d’emblée à un homme le sport que je practique, cela reste encore mal vu dans la société et nous sommes victimes de préjugés”affirms Alvine Kuekam Maché, tenant dans ses mains un ballon ovale vieilli, recouvert de terre.

In 2019, le Cameroun, country with an environment of 30 million inhabitants, figured, after a report from the United Nations, with 141 e rang sur 189 countries in matière d’égalité femmes-hommes. Les femmes ne sont que 6% dans le gouvernement du président Paul Biya, 89 years old, au pouvoir sans partage depuis 1982, et ne sont que 8% à être à la tête des communes.

Les joueuses comptent sur le prochain Championnat d’Afrique de rugby au Cameroun justement pour mettre en avant leur discipline. Selon World Rugby, the governing body of world rugby, the Cameroonians are hissent in the 26th rank, under the 61st nations. Leurs homologues masculins pointent à la 104e place, sur 109.

Debut July, a meeting for the compte du championnat national to oppose the Nfon Dreams Academy au Red Dragon Rugby Club of Douala. L’équipe d’Alvine s’est finalement inclinée, encaissant trois essais. Plusieurs dezaines de spectateurs ont assisté à la confrontation, offrant de la visibilité à la discipline.

“C’est intéressant de voir les femmes faire ce sport. C’est vraiment encourageant parce que cela enlève déjà l’idée que c’est un sport réservé aux garçons, que tout le monde peut l’exercer”s’enthousiasme Ornella Abolo, student in Yaoundé.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.