Skip to content

balayé par Agen et le vent, le Stade Montois is unquestionably rentré dans le rang

Ce jeudi soir, les jaune et noir n’ont pas franchement été mal payés. Automotive le succès bonifié d’une formation agenaise impressivenante de sérénité (11-33) ne souffre d’aucune contestation. Dans une colère froide à l’problem du succès étriqué contra le SA XV (34-26), le 7 octobre, Patrick Milhet n’a, cette fois, pas voulu accabler ses joueurs. « The top of the sequence? Il fallait bien que ça arrive un jour… Mais c’est méríté. On ne peut pas gagner un match à depart du second où on ne sait pas jouer avec le vent. Je ne suis pas en colère, il faut merely que l’on progresse dans la prize en compte des paramètres extérieurs. On n’a pas su jouer chez eux, les presser et les mettre à la faute. Et on l’a payé money. »

I offered it imported

Within the first interval, it’s already properly eu ces bourrasques who put the Landais à la faute en touche (deux perdues), que faisaient s’envoler les bancs de touche et que obligeaient les Agenais à stabilizer le ballon à la most important sur les tirs au however by Raphaël Lagarde (11 factors jeudi soir). Et les hommes de Bernard Goutta ont parfaitement su l’exploiter : après avoir gagné le « toss », ils avaient determined de faire face à Éole pendant les 40 premieres minutes. «On a fait un bon choix», apprécie l’entraîneur des avants Dave Ryan, fier de la prestacion d’un SUA que enchaîné a quatrième succès de status après celui à Biarritz (15-18), une semaine plus tot.

Extra la météo ne suffit pas à tout explainer. Dominés dans les rucks, l’occupation et la possession, les Montois n’ont pas pu, non plus, s’appuyer sur leur mêlée – le level positif du début de saison – face à un pack lot-et-garonnais qui faisait mieux que leur to have tête. Dans le jeu courant, ce n’était guère plus brillant, between erreurs strategies, ballons hauts – encore – mal négociés (previous l’essai d’Etcheverry, 25e) et indiscipline qui allait crescendo.

“Une grosse deception”

«Forcément, c’est une grosse déception, reconnaît le trois-quarts heart Jules Even. In première mi-temps, on s’est un peu pris la tête pour sortir de notre camp (6-15 a la pause, NDLR). Eux ont fait des easy choses, des combinaisons 9-10 et ils tapaient loin. Nous, on faisait ce temps de jeu supplémentaire, on n’était pas précis dans les rucks, on a peiné dans l’occupation. »


Dominés dans les rucks, les jaune et noir ont souffert face à un imperturbable rideau agenais.

Matthieu Sartre

Ses partenaires n’ont jamais donné l’impression de pouvoir renverser leurs adversaires, dans un Boniface aussi rempli pour ce «derby» (7,745 spectateurs) que desabusé. Même après l’essai de Laousse-Azpiazu (11-21, 57e), sur une defensive erreur que aurait pu instiller le doute dans les têtes agenaises. Quite the opposite, the SUA réenclenchait la marche avant pour aller chercher un offensive bonus – presque unthinkable avant la rencontre – sur un ballon porté à 5 mètres (Feagai, 80e +2).

« Être humbles, surtout »

« Ils nous ont pressés chez nous sur leur jeu au pied, poursuit Patrick Milhet. On eu du mal à sortir, on s’est mis à la faute, il n’y a rien à dire. L’absence de révolte? With the title of jeux au pied qu’il ya eus, c’était difficult. Les joueurs, pourtant, ils and étaient. On ne peut pas I’ll say that the protection to this mise à mal, bien au contraire. On a une conquête qui est quand même correcte et je n’ai pas le sentiment qu’il n’y a pas eu d’engagement. Mais à depart du second où on joue à l’envers, on peut mettre toute the willpower that l’on veut, ça devient complicaqué de mettre les adversaires à mal. »

« Je ne suis pas inquiet. Je le serai peut-être le week-end prochain, mais j’attends énormément de ce match à Massy »

Cette troisième défaite en quatre journées affirm a peu plus la période de moins bien des jaune et noir, désormais neuvièmes, depuis les succès prometteurs face aux «gros» Biarritz (27-29, le 9 septembre) et Oyonnax (26-15, le 16 September). On the urging of the invincibility at house, the objectif of my protection, après a cinquième essai encaissé dans les dix premières minutes (Lamoulie, 7e) in huit matches, n’est déjà plus d’actualité (26 factors encaissés in moyenne, 14th protection of Professional D2 – fifth assault).

«Vexé» par ce revers sans attraction towards a regional rival, Milhet assures that he «n’est pas inquiet». Mais j’attends énormément de ce match à Massy (Vendredi, 7:30 p.m.). Inquiet, peut-être que je le serai le week-end prochain, mais j’ai entièrement reliance en ce groupe. On goes retrouver l’équipe. » « À nous d’aller là-bas, de faire un gros match, affirms Jules Even. Et d’être humbles, surtout. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *