Skip to content

Basketball in Montréal: manque d’infrastructure

Des acteurs du milieu du basketball à Montréal deplorent the manque d’infrastructures dans la métropole, au second où l’engouement pour ce sport est pourtant au plus haut.

• Additionally learn: Les Raptors l’emportent dans une ambiance survoltée

• Additionally learn: NBA au Middle Bell: des passionnés de partout en province

• Additionally learn: NBA in Montréal: des guests mythiques

« Nous n’avons rien à envier aux États-Unis when it comes to expertise, guarantee Nathan Cayo, joueur professionnel ayant évolué à l’Alliance de Montréal cette saison. Le soutien des partisans est incroyable ici. Tout ce qu’il nous manque, c’est de meilleures installations sportives. »

Montréal-Nord on this exemple criant: the quarter is a stay of abilities, as nice as Chris Boucher, Luguentz Dort and Bennedict Mathurin, three younger males presently within the NBA. Pourtant, il n’y a toujours pas de heart sportif dans le secteur, et les jeunes doivent s’entrainer dans les gymnases des écoles secondaires après les heures de courses.

“Souvent, les pratiques commencent ver 19 o’clock, ça limite l’accès au basket aux plus jeunes, qui ne peuvent pas a des heures aussi tardives”, explains Wilmann Edouard, director of the Montréal-Nord basketball membership.

« À Montréal, ça a toujours été difficile de discover une place pour pratiquer, explains Nathan Cayo. Quand je souhaite faire quelques shoot, je suis parfois compelled to traverse the town to search out an obtainable gymnasium. J’ai de la probability de connaitre des coaches d’universités que peuvent m’ouvrir les portes de leurs salles, mais pour les jeunes amateurs, c’est tout de suite beaucoup plus sophisticated. »

indisputable engagement

“If the manque d’infrastructures, c’est aussi parce qu’on a beaucoup plus de joueurs qu’avant”, explains Nelson Ossé, former entraineur of Dort et Mathurin. « Les terrains extérieurs sont pris d’assaut l’été. L’engouement des jeunes pour le basket est incroyable ces dernières années. »

Preuve d’une ferveur grandissante, les locations du match de NBA au Middle Bell entre Boston e Toronto vendredi soir ont toutes été vendues in 9 minutes.

« Lords of the Victory of Toronto in 2019, on voyage to the younger celebrities on the road in Montréal, Dwight Walton, a former younger career who grew to become an entrainer at Concordia College. Plusieurs joueurs de NBA sont originaires de Montréal, ça encourage les jeunes d’ici. Dans leur tête, le rêve est devenu doable. »

And that is translated into the jokes: in 2020, Basketball Québec registered 52,000 registered, in comparison with 39,000 in 2014.

« Et ce chiffre ne prend en compte que les inscrits dans les golf equipment scolaires, en réalité, c’est bien bigger que ça ! », s’enthousiasme Annie Larouche, vice-president of operations for the Montréal Alliance. For the premiere season of the Canadian elite league, the Montréal membership has all of the attendees.

« Nous sommes l’équipe avec le más grande de billets vendus, congratulations-t-elle. In Moyenne, we’ve got greater than 2,900 partisans for matches, with a capability of three,467. They’re able to attend to an expert basketball staff in Montréal. »

Claimed Funds

Final September, Valérie Plante asserted that Montréal was “come again to the town of basketball.”

“For what is actually like a spot forte du basket, the faut injecter plus de funds pour développer nos installations”, assures Nelson Ossé. « Il ya du mieux, mais il ya encore du travail à faire. »

Maintes fois repoussé, a projet de heart sportif à Montréal Nord semble d’ailleurs au level mort.

« The undertaking will want a près of 100 million {dollars}, assures the mairesse Christine Black. On souhaite tous que le heart voit le jour, et ce serait une formidable nouvelle pour inciter nos jeunes abilities à se développer ici. Mais ça nous prend l’appui de la ville, du gouvernement et du fédéral. »

kind the relay

Pour professionnaliser lastingly les athletes, miser sur la formation pourrait être une resolution.

« On a kiss by the most effective trainees for former au plus haut niveau nos jeunes, thought Hernst Laroche, handed by the Alliance of Montréal cette saison. Les entraineurs sont très bien peasants en Ontario ou dans les universités américaines, beaucoup moins à Montréal. »

For Dwight Walton, the development of a “basketball academy” like in Ontario, pourrait également être une piste à envisager.

« A telle infrastructure permits us to deliver collectively all our younger abilities with a well-identified finish, for my former function, explains the coach of the Concordia staff. L’academie apprendrait à nos jeunes bien s’entrainer, à bien nourrir, et leur donnerait toutes les possibilités de se mettre dans les meilleures circumstances en vue de grow to be professionnels. »

Vous avez des informations à nous parteger à propos de cette histoire?

Vous avez a scoop que pourrait intéresser nos lecteurs?

Contact us on the deal with or contact us instantly at 1 800-63SCOOP.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *