Skip to content

Basketball : l’Alliance dresse un bilan positif de sa première saison

MONTRÉAL – Even if they succès sur le parquet n’ont pas été particularly nombreux, the direction et les joueurs de l’Alliance de Montréal ont néanmoins threw an extremely positive bilan de cette première campagne dans la Ligue elite canadienne de basketball (LECB), mardi.

L’Alliance a conclu sa saison lundi soir avec un dossier de 4-16 pour terminar au 10e et dernier rang du classement général et a été évidemment exclu des séries eliminatoires que culminated avec la tenue de la fin de semaine de championnat à compter du 12 Tuesday at Place TD d’Ottawa.

Les difficultés sportives de l’Alliance ne l’ont cependant pas empêché de faire courir les foules avec une moyenne de 2900 partisans par match presented à l’Auditorium de Verdun, a sommet dans the LECB. Cela d’ailleurs prompted the vice-president of team operations Annie Larouche to say that this inaugural campaign “is a beautiful story that began for a long time.”

« After the debut, the gens nous disaient qu’ils étaient intéressés, qu’ils avaient hâte de voir du basket et c’était vrai, to mentionné Larouche aux journalistes à l’occasion du bilan de l’équipe. Nous avons malheureusement I finished in 10e position, more than not the dernier match, alors que nous étions déjà eliminés, nous avons quand même fait salle comble et cela signifie beaucoup. »

« Cette première saison a été remplie de hauts et de bas, mais nous avons toujours pu compter sur le support de nos partisans, ajouté le directeur général et acien joueur de la NBA Joel Anthony. Gagne ou perd, c’est toujours la même chose. Nous sommes tellement contents. »

The interveners who ont revealed devant the members of the press ont été unanimous à ce sujet: l’ambiance que régnait à l’Auditorium de Verdun les jours de match était vraiment particulière.

« Ç’a été une très belle expérience de pouvoir jouer devant ma famille, recognized by the veteran Hernst Laroche. Les gens ont pu voir le genre de caliber qu’offre la [LECB]. C’est un niveau juste bas de la G League, que est vraiment très forte. The [LECB], c’est une top liga. »

« I’ll let you talk with the beauty of people who pretend to be the best ambiance of the league and who aim to live, continued Anthony. Ça va nous aider quand nous allons regarder pour des joueurs. Nous sommes vraiment dans une bonne situation. »

A manque d’experience?

L’Alliance n’avait pas forcément connu un mauvais départ en gagnant trois de ses cinq premiers matches, mais tout s’est écroulé por la suite avec une série de huit défaites et une autre de six pour clore la saison. Among the deux, the club must be content with one major victory, on July 11.

The blessures and the names of the changes that they imply are notably in cause, but it is not because of what explains why the Alliance does not have to increase its part of matches.

« Nous nous sommes déjà entraînés à 8 sur a groupe de 14-15 et même 16 joueurs, a d’abord rappelé l’entraîneur-chef Vincent Lavandier. Mais nous avons manqué de maturité, de constancy et de régularité. Nous le voyions à l’entraînement et ensuite pendant les matches.

« Si je pouvais résumer la saison en un mot : apprentissage. Ç’a été beaucoup d’apprentissage pour tout le monde. D’un autre côté, nous savions au départ que nous voulions will build a team of development avec de jeunes joueurs que étaient là pour apprendre leur métier. »

Laroche, who is one of the deux captains of the Alliance, and Lavandier ont fait remarquer que de nombreux joueurs en étaient à une première expérience dans l’univers du basket professionnel.

« C’est vraiment différent de l’université alors qu’il n’y a personne pour te dire d’aller faire de la musculación ou de prendre 100 ou 200 shots après l’entraînement, a précisé Laroche, que retournera jouer en Tunisie à l’automne. Il n’y a vraiment personne pour te dire quoi faire… »

« Je ne suis pas sur qu’en deux mois et demi, les joueurs ont la capacité d’apprendre ce métier de professionnel, a renchéri Lavandier. Ils auront besoin de plus de temps, peut-être dans un registre européen, où il ya de huit à dix entraînements, mais qu’a seoul match par semaine.

« For the future of meilleurs professionnels, ils doivent apprendre à se prendre en charge eux-mêmes et apprendre à se préparer autant physiquement que mentalement. L’entraînement avec le staff Ultimately its limits, it seems that it is not between deux et quatre heures par jour. »

Lavandier expressed the desire to poursuivre ce qu’il avait commenced, so Anthony indicated that allait s’asseoir avec le Français cet automne pour discuss de son avenir. « La première année, c’est toujours compliqué, to conclude Lavandier. Il faut de la continuité pour progresser. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.