Skip to content

Carlos Alcaraz champion in Miami at 18 years old

Dans la moiteur tropicale floridienne, un ven de fraîcheur a soufflé fort et on it was said that l’Espagne du tennis a vraiment de la chance. Alors that Rafael Nadal, vainqueur derniers Internationaux d’Australie et de fait seul détenteur du record du nombre de titres majeurs (21), n’en finit pas de renaître à 35 ans, are successeur designated by him who is left ready to take the relieve.

Bravo Carlitos for his historical victory. Assure the premiere of a long series to comea écrit son glorieux aîné sur Twitter.

historyCar Alcaraz, in his impossant seulement 18 years, despite the fact that Novak Djokovic, who was 19 years old, was brought to Miami in 2007. The battu le 8e joueur mondial, qui dispute lui also sa finale premiere d’une épreuve de cette catégorie, en deux manches de 7-5 et 6-4.

Je me suis felt chez moi dès le premier match. Il ya beaucoup de gens qui parlent espagnol ici. Sans vous, sans l’énergie que vous m’avez donnée dans les moments difficiles, je ne thought pas que j’aurais gagné ce tournoiat-il launched au public.

C’est le troisième succès du 16e mondial, mas le plus prestigieux après ceux sur terre battue in Rio de Janeiro in February and in Umag, in Croatie, l’an dernier.

Le natif d’El Palmar, bourg localisé près de Murcie dans le sud-est de l’Espagne, act even if they are irresistible ascension, demarrée de façon tonitruante in September dernier lorsqu’il avait eliminé, au bout d’un combat épique de plus From quatre heures, le Grec Stefanos Tsitsipas au troisième tour des Internationaux des États-Unis.

Alcaraz avait été jusqu’en quarts, contraint d’abandonner face au Canadien Félix Auger-Aliassime in raison d’une blessure à l’adducteur droit, payant une débauche d’energie à laquelle il n’avait encore jamais été habitué.

Stoppé au troisième tour en Australie, après un autre gros combat face à l’Italian Matteo Berrettini, le jeune Espagnol a depuis passé la vitesse supérieure, comme en atteste son printemps américain très impressionnant.

On board at the demi-finals for the past two weeks at Indian Wells, apparently battu by Rafael Nadal, at the experience, at the end of a great bra de fer, dans des conditions très venteuses.

L’enchaînement avec Miami est difficile, c’est bien connu, avec un passage d’une chaleur sèche à humide, mais Alcaraz est un rocher encore très, très loin de s’éroder.

Stefanos Tsitsipas, encore, Le Serbe Miomir Kecmanovic, au bout d’une lutte féroce concludes au jeu décisif de la troisième manche alors qu’il était mené 5-3, Le Polonais Hubert Hurkacz, coriace tenant du titre, n’ont rien pu and fair.

Pas plus que Ruud, pourtant mieux entré dans le match avec ses coups droits tranchants. Il avait brisé l’Espagnol, qui en était seulement à une troisième perte de service du tournoi.

Mené 3-0, Alcaraz n’a pourtant pas tardé à sortir de sa fébrilité. Il a brisé pour revenir à 4-3, puis il a pris une deuxième fois le service adverse, en s’appuyant sur ses jambes supersoniques et sa défense nadaliennerenvoyant sans fléchir les coups du Norvégien pour le pousser à la faute.

At 6-5 service à suivre, Alcaraz a dû effacer une balle de bris, avant d’empocher la manche à sa troisième occasion avec un smash rageur.

Et il a pressé are rival in debut de seconde manche, parvenant à lui ravir le service, à sa troisième balle de bris, après un point de toute beauté during lequel il a joué au chat et à la souris avec Ruud.

On the edge of the gouffre, le Norvégien, pourtant brisé une deuxième fois d’affilée, a sursaut puisqu’il a pris à son tour l’engagement de l’Espagnol. Il a fallu quatre matraquages ​​de coup droit pour faire plier Alcaraz à la sixième occasion.

La révolte de Ruud, qui s’est entre-temps fait manipuler le bas du dos par un thérapeute, ensuite été contenue par le jeune prodige, qui a su rester solide sur son engagement, finissant sur un jeu blanc et un service-volée , show that his palette is larger than the celle du bagarreur de fond court.

À peine s’est-il écroulé, bras en croix sur le court, qu’il a couru grimper dans les gradins pour prendre dans ses bras son entraîneur Juan Carlos Ferrero, revenu ce week-end d’Espagne où il venait d’bury they are pere

A moment of intense emotion, which devrait en appeler bien d’autres pour Alcaraz, que viendra 11e joueur mondial dès lundi, et fait déjà peur à tout le monde avant Roland-Garros.

Leave a Reply

Your email address will not be published.