Skip to content

Caroline Garcia s’envole in finale du Masters WTA

Carrying an envie and an irresistible energy, imperial sur le court docket, Caroline Garcia is obtainable a première finale du Masters WTA pour sa deuxième participation, en battant 6-3, 6-2 la Grecque Maria Sakkari, on November 6 in Fort Value (Texas). La joueuse de vingt-neuf ans fait d’ores et déjà mieux qu’en 2017, quand elle avait échoué in demi-finale de l’épreuve, alors vaincue par l’Américaine Venus Williams.

On the time, she arrived in Singapore on the final minute, euphoric après deux Glanés titres en Chine, aux WTA 1000 de Wuhan et Pékin. Cette fois, c’est dans l’incertitude, après le départ inattendu de l’entraîneur Bertrand Perret, invoking the issues which have arisen in latest weeks, that the Lyonnaise has addressed the tournoi.

The pressure is to substantiate that the psychological assets for leisure are revealed: turning into the deuxième Française à jouter son nom au palmarès, after Amélie Mauresmo, who avait été sacrée aux dépens de Mary Pierce in 2005, lors d’une finale 100% tricolore d’un autre temps.

Lire additionally: Tennis : Caroline Garcia confirms her three stunning seasons in her qualifier for the demi-finals of the WTA Masters

After an entrée en matière solide face to Coco Gauff pour son premier match de groupe, Garcia, en jouant pourtant parfois un très bon tennis, avait ensuite kicked face to the une mondiale quantity Iga Swiatek. She pourrait d’ailleurs nicely retrouver in finale la Polonaise, lauréate de huit titres Glanés in 2022 at Roland-Garros et l’US Open, qui devra d’abord debarrasser de la Bélarusse Aryna Sabalenka en soirée.

Match reference

Face à Sakkari, cinquième joueuse mondiale, contre laquelle elle possédait un léger avantage psychologique pour l’avoir battue los de leurs deux précédentes confrontations, Garcia realized sa partition la plus aboutie du tournoi. Misant plus that by no means sur they’re agressivité of her, she to constamment my adversaire sur le reculoir et souvent à la faute. Le seul second où la Française a péché c’est pour confirmer son her first break in her first set. Pour le reste ce fut un cavalier seul.

Tranchante au return, nicely happy contained in the court docket, she took benefit of the possible proportion of Sakkari’s premiere ball (37%) for her first set in a peu plus d’une demi-heure de jeu. Elle aussi insisté sur le revers de la Grecque, within the déportant pour mieux finir ses factors le lengthy de la ligne.

Caroline Garcia in service for the demi-finale against Maria Sakkari at the WTA Masters in Fort Worth (Texas), aux Etats-Unis.  November 6, 2022.

Malgré une lutte de 2 h 27 aussi éprouvante physiquement que mentalement la veille pour battre Kasatkina, ” Costly “ n’a ensuite pas montré de signe de fatigue. She encore appuyé sur l’accélérateur au second set, entamé avec deux breaks consécutifs pour se détacher quatre jeux à zéro.

Tout lui a réussi dans ce match, à l’picture de cette volée amortie en extension pour annihiler a passing pourtant nicely executed by Sakkari, who is just not on this plus qu’à lâcher ses coups to have the infernale cadence imposed by his rival.

Service supervisor

La Française, que a aligné les coups gagnants (vingt et un), can also be montrée très efficace au service, with six aces venus gonfler complete à 379 cette saison, domaine où elle est positive de finir en première place devant la Kazakhe Elena Rybakina (370).

Pour ” Costly “être en finale du Masters constitutes an infinite satisfaction après six dernières semaines difficiles, victime d’un phenomène de decompensación après un été flamboyant, que l’avait vue reporter trois titres (Dangerous Homburg, Varsovie, Cincinnati), avant d’atteindre les demies on the US Open.

Lire additionally: De retour au sommet, the joueuse de tennis Caroline Garcia misplaced son entraîneur

Une renaissance, après plus de quatre ans sans éclat, entre crise de confiance, tennis en perdition et soucis physiques récurrents, qu’elle a réussi à surmonter cette année, de façon spectaculaire, grace à son travail effectué avec Bertrand Perret, preponderant dans sa réussite et sa remontée de la soixante-quinzième à la sixième place mondiale.

Sans lui désormais, donc, mais toujours avec ses dad and mom pour l’entourer et l’aide ponctuelle du coach argentin Juan Pablo Guzman, qui avait déjà travaillé avec elle l’an passé, elle retrouve de l’allant au meilleur second. Within the coronary heart of a spherical of sturdy feelings within the coronary heart of Texas, she might, on the worth of a final effort, find yourself being enveloped in a bout of paradise.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *