Skip to content

Coupe de Bretagne : three ans après, a finale qui «fait du bien» à tout le monde

On avait presque oublié le goût populaire de la finale de la Coupe de Bretagne, trois ans après la dernière… Elle s’est souvenue de son essence, dimanche à Ploufragan, lors du sacre plein d’émotions de l’US Montagnarde face à Ginglin -Cesson (2-1).

Men’s Coupe de Bretagne (final). US Montagnarde – AS Ginglin-Cesson : 2-1

Parfois, il perd ses repères, s’égare dans ses dérives, se laisse gagner par la violence, exacerbate cette saison, en R1 comme en L1, in Bretagne comme ailleurs… Mais le football pourra toujours compter sur l’esprit de la «coupe » pour retrouver son essence. Sur la singularité populaire d’une finale régionale, que rappelle à tout passionné pourquoi il sacrifie week-ends et soirées… The dramaturgy of the Breton finals 2022, mise en scène à Ploufragan dimanche, et concludes by the victories of the women of CPB Bréquigny et des joueurs de l’US Montagnarde, en est une démonstration rafraîchissante.

Il faut bien visualiser le tableau, après deux éditions annulées por la pandémie. Seeing the days of fervent supporters mordelais they caught their arms après deux buts remountés par leurs joueuses, finally renversées aux tirs au but par les Rennaises (2-2, 4-5 aux tab).

Auteur d’un beau doublé, le Montagnard Guillaume Rouzic ouvre la marque face à Carl Hinault. (Photo JOël Galiot)

Observer ce kop montagnard, who crossed la Bretagne dans deux cars, s’égosiller au mégaphone pour aider les leurs à succéder à l’US Saint-Malo (B), sacré en 2019, et les pousser à un double coupe-championnat, plus réalisé depuis celui de la TA Rennes in 2014. Puis tourner la tête et distinguish les amoureux de Ginglin-Cesson, moins bruyants mais aussi nombreux, quasiment à domicile, attendre un frisson, qui est venu peu après l’heure de jeu grâce à a volée venue d’ailleurs de Le Berre.

« Ça fait beaucoup de bien de revoir du monde dans le stade, ici, à Ploufragan. On était encore en lice quand la Coupe de Bretagne a été stoppée lors de la dernière édition… », se rappelait le lateral ginglinais Jean-Marie Taillard, dont le sourire se mêlait à la déception.

A reputation for a dim coupe team

Il fallait le voir, ce veritable match de coupe, avec ce qu’il understand comme ascenseurs émotionnels et tension, que a vainqueur unpublished… Car ni l’outsider Ginglin-Cesson, 8e de la poule C de R1, ni favori La Montagne, champion of the pool A of R1 with 20 victories, now leaves this title in the competition. Paradoxically, when you know the reputation of the club d’Inzinzac-Lochrist.

SPORTS - CDA - FOOT - COUPE DE BRETAGNE - FINALE - GINGLIN / LA MONTAGNE (1-2) _ Mickaël Tison .(Photo Joël Galiot)
Quelle der mémorable pour Mickaël Tison! (Photo Joël Galiot)

Il fallait les voir, ces Forgerons, qui ont leur histoire sur de mémorables exploits en Coupe de France. Sans se montrer sublimes, même parfois chahutés dimanche, ils ont reporté cette finale à l’expérience. Ces matchs couperets leur appartiennent décidément… Qui de mieux que le neo-retraité Mickaël Tison pour l’expliquer : « C’est dans les gènes. C’est un club qui a été créé pour des travailleurs, des besogneux. La coupe, c’est comme un combat de boxe, le club s’est créé là-dedans, dans la douleur…».

Des larmes et des au revoir

D’ailleurs, il fallait les voir aussi, les larmes du capitaine montagnard, qui tirait sa révérence à 37 ans, tantôt ému dans les bras de son père Christophe, tantôt euphorique trophée en main. Une fin de trajectoire que contrastait avec une autre, à son commencement, celle de l’attaquant ginglinais Mathéo Ntumi, 16 ans, que va rejoindre la saison prochaine le center de formation du Stade Brestois. Symbole d’une passation. « Quand je sors, je me dice que je ne repasserai plus de l’autre côté de la ligne. Je pars en paix avec moi-même. Mission accomplie », by Mickaël Tison.

SPORTS - CDA - FOOT - COUPE DE BRETAGNE - FINALE - GINGLIN / LA MONTAGNE _ Lilian Poaty (Ginglin en rose) Alexis Derennes (La Montagne en bleu) .(Photo Joël Galiot
Le Ginglinais Lilian Poaty tenta de stopper le Montagnard Alexis Derennes. In vain… (Photo Joël Galiot)

L’entraîneur morbihannais Nicolas Cloarec devait certainement se la même chose, lui que aprend la direction du Stade Plabennecois: «Je suis content d’avoir contribué à redonner sa feerté à ce génial club. Je vais donner ma démission ce soir (dimanche) au président, après une belle soirée».

Il fallait décidément le voir, cet après-midi de coupe, pour aussi, quelque part, reconcilier avec le football.


Toute l’actu du foot amateur breton

Leave a Reply

Your email address will not be published.