Skip to content

Coupe du monde: remark faire rimer soccer et foi?

11.18.22

camille meyer

Class(ies) :
actuality

,
Sport

“ce n’est pas la recherche de la gloire qui doit encourage le sportif mais la volonté de satisfaire et rendre heureux le public. Une vie réglée, respectueuse de l’Evangile peut permettre à sportif d’allier foi et sport.” estimated Guillaume Warmuz.

The twenty second version of the World Cup of Soccer debuted on November 20 in Qatar. Even sporting essentially the most suivi on the planet, this world is the event to redécouvrir le lien entre sport et faith avec Guillaume Warmuz, ancien gardien de however du RC Lens.

In April 2020, Olivier Giroud will make the Une du journal Jésus. Pas étonnant, le champion du monde témoigne régulièrement. If les joueurs chrétiens sont, à priori, nombreux sur le circuit professionnel, ils sont peu à s’épandre sur leur foi. Guillaume Warmuz, former footballer professionnel, aujourd’hui oblat bénédictin et directeur sportif à l’UF Mâconnais, ne s’est pas converti du jour au lendemain. C’est una recherche de sens qui lui a permiso de rencontrer le Christ.

Faire rimer soccer et foi ?

Remark allier sport professionnel et obligations spiritualelles lorsqu’on doit enchainer déplacements, entrainements et matches ? Pour l’ancien guardien d’Arsenal, « nous pouvons toujours serve Dieu. Earlier than the matin earlier than a match, recite the chapel on the trail of coaching or take part within the Sunday messe, there are numerous events for sports activities to feed him. » explain-t-il. Pourtant les valeurs du soccer moderne n’ont pas l’air d’être appropriate avec le message du Christ: idolâtrie, argent, alcools, drogues. Les footballeurs font régulièrement la joie des magazines peoples. « Sur la query financière dans un milieu où les montants sont colossaux, l’argent doit rester merely un moyen de gagner sa vie et non une finalité. » avertit Guillaume Warmuz, « Ce n’est pas la recherche de la gloire qui doit animate le sportif mais la volonté de satisfaire et rendre heureux le public. Une vie réglée, respectueuse de l’Evangile peut permettre à sportif d’allier foi et sport. »

After a few years, l’Eglise a montré un intérêt pour le soccer à l’picture du pape François. Loyal fan of the San Lorenzo membership in Argentina, he’s awarded, in 2020, a membership card of the Boca Junior membership dans le cadre d’un partenariat sur l’training. For Guillaume Warmuz, cet intérêt est légitime d’une half parce que « l’Eglise a toujours reconnu que la pratique du sport était necessaire pour le développement du corps. Que ce soit le pape Jean Paul II, athlète dès sa jeunesse, ou le pape François. Tous deux ont montré un intérêt prononcé pour le sport » et d’autre half, souligne l’oblat bénédictin, « l’Eglise peut faire évoluer les acteurs du monde footballistique à travers ses valeurs, le soccer rend vertueux, le sport collectif pousse à l’altruisme, au dépassement de soi et à l’acceptance de l’autre, le soccer amène une véritable self-discipline, valeur tout autant cardinale dans la vie spirituelle. »

Et le patronage?

L’ancien portier des Sang et Or deems that « la présence catholique stays timid dans l’engagement sportif contrairement à d’autre confessions. ». Jusqu’à la fin du 19e siècle, l’Eglise a encadré l’éducation sportive de nombreux jeunes, « il faut souffler sur les braises du patronage afin de raviver la flamme du sport catholique » concluded Guillaume Warmuz, «Le patronage est un formidable moyen de partager les valeurs commones d’amour et de compréhension de l’autre, mises en pratiques par le sport. The patronage can also be an event to coach the younger generations in a Catholic spirit with the intention to type the society of demain. »

En attendant que le feu prenné, la France jouera son premier match mardi 22 novembre à 20h, heure française, ils affronteront l’Australie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *