Skip to content

de retour dans le Top 50 quatre ans après… Andy Murray, le patient engrais

C’est un petit événement, vendredi 10 juin, que est presque passedé inaperçu. Coincé between the agapes of the celebration of Rafael Nadal at Roland-Garros and the grogne of certain joueurs qui pestent contra la non distribution de points à Wimbledon, the victory of Andy Murray aux dépens de Stefanos Tsitsipas, in the quarter finale du tournoi de Stuttgart, pourtant marked an important date. C’était en effet la premiere fois, depuis la finale des Masters en 2016 reportée face à Novak Djokovic, que le Britannique battait un joueur classé dans le top 5 mondial!

The performance is not the rest sans lendemain puisque, dans la foulée, Murray dispossessed Kyrgios in the demi-finale (7-6, 6-2) avant de s’incliner de justesse, dimanche, in the finale against Matteo Berrettini (6 -4, 5-7, 6-3). Ce retour en “grass” va lui permettre de retrouver le top 50 en début de semaine prochaine (il sera 47e) et signe la fin d’une trop longue absence pour le natif de Glasgow.

Small flashback. In 2016, Andy Murray regarded droit dans les yeux Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic. In cette époque reculée, on parlait alors de Big Four et Murray était même le meilleur de quatre puisqu’il bouclait cet an de grace à la première place mondiale. Later, four years ago I lost a member and, in the country of rock, Andy Murray could be considered as the fifty Beatles. Celui qui aurait pu, qui aurait dû, partager les succès avec les autres mais qui, la faute au destin, a laissé passer le train.

Le destin, c’est justement cette blessure à la hanche qui va le faire shoot progressively des grands rendez-vous. L’Ecossais est opiniâtre, il s’accroche mais, used par les opérations, il annonce sa retraite sportive en 2019. Il revient sur sa décision quelques mois après, mais il sait que le chemin pour retrouver son rang de sera long . From sa salle de rééducation, il voit Nadal et Djokovic pulvériser tous les records, il voit une nouvelle génération débouler. Mais il ne voit pas son return from him au plus haut niveau se crétiser.

I returned to the 68e place mondiale avant Stuttgart, Murray ne fait plus peur comme avant. Mais, pour ses zélateurs of him, il semblerait que le Britannique ne soit jamais paru aussi affûté que ces dernières semaines. Le retour du jeu sur son gazon chéri et la proximité de Wimbledon n’y sont force pas étrangers. Car c’est bien sur cette surface que le Britannique, aujourd’hui âgé de 35 ans, peut encore faire le plus de dégâts. Pas de longs rallies éreintants pour le corps, et une herbe que s’adapte encore parfaitement au jeu de Murray.

Double vainqueur à Londres (2013 et 2016), l’Ecossais peut toujours s’inspirer des exemples de Nadal et Djokovic que retent incroyably performants à 35 ans. Cependant, celui qui joue désormais avec une hanche en métal ne veut plus is compared to ses ex-rivaux of him. “My motivation is fed by the love of sport”, disait-il in juin debut in Allemagne. Avant de faire référence à la victoire, sous infiltrations, de l’Espagnol à Paris: “Ma situation est un peu différente de celle de Nadal, vu l’opération que j’ai eue. Je crois qu’il joue pour essayer de battre des records et gagner des événements majeurs. Il faut absolument aimer ça pour surmonter la douleur quand on vieillit, mais je thought que c’est plus facile de supporter la douleur quand on joue pour les plus grands titres“.

Et of conclusion: “Pour moi, les quatre ou cinq dernières années ont été très différentes de ça : j’ai joué des Challengers et mon classement a chuté. Je peux rivaliser au plus haut niveau.“If he hasn’t lost his way, I thought he would rappel the coach of his greatest heures, Ivan Lendl, well into Wimbledon’s number 1 outsider. pour mieux préparer “are” tournoi traduit cette ambition.

Cette année, je me suis déjà entraîné trois semaines sur gazon, sans avoir vraiment de problèmes physiques que m’arrêtent dans ma préparation” at-il prevenu a Stuttgart. J’ai enchaîné beaucoup de matches la semaine dernière, et j’espère encore quelques-uns de plus dans les deux semaines qui arrivent…”

Leave a Reply

Your email address will not be published.