Skip to content

Deduction du golf à des fins d’affaires: a battle that lasts after 50 years

Nadia Di Menna, owner of Le Versant golf club, in Terrebonne and president of the Québec section of the National Association of Golf Terrain Owners (Photo: courtoisie)

The year 2022 marks the 50th anniversary of the entry into force of the federal budget, which withdrew all the possibilities for businesses and private individuals for deducting leurs impôts leurs depenses de golf à des fins d’affaires.

Cette modification faisait partie du livre blanc proposed by the Minister of Finance Edgar John Benson in June 1971. In order to eliminate the deductions of «depenses à charactère manifestement privé», cette réforme ne permettait plus désormais de debit the quotisations des associations ou des clubs offer to leurs membres de services de restauration et de récréation. N’étaient aussi plus recognizes the expenses are related to a yacht, a chalet, a chase pavilion or a golf course.

A country that makes the provincial government instantly choisi d’emboîter.

Fifty decades later, the Quebecoise golf industry sold its tourne. « Hockey tickets at Center Bell are deductible. The ski day between employees is deductible. The sortie au théâtre offerte à des fournisseurs is deductible. Alors, why the golf party between gens d’affaires and l’est-elle toujours pas ? » asks Nadia Di Menna, owner of the Le Versant golf club, in Terrebonne.

After five years, celle who is également president of the section du Québec de l’Association nationale des proprietors de terrains de golf (ANPTG) multiplie the representations auprès des deux ordres gouvernementaux in order to correct this «injustice fiscale» à l’égard du Golf. Une démarche, dit-elle, que est appuyée, entre autres, por la Chambre de commerce et d’industries Les Moulins, which regroups over 800 members.

Selon Nadia Di Menna, a pan-Canadian study menée il already five ans auprès des entreprises révélait that the expenses of golf linked to the fins d’affaires represent more than 293 million dollars per année. “To the ANPTG, our estimations are that this amount pourrait aisément doubler if the fiscal rules are finally modified”, below.

La gestionnaire souhaite être très claire sur un point: they are an organization that does not fight to allow the fiscal deduction of memberships of golf clubs. «Nous demandons à ce que les droits de jeu liés à des rencontres entre gens d’affaires sur les verts puissent l’être au même titre que les autres activités de loisirs», specifies-t-elle her.

A clientèle d’affaires déjà au rendez-vous

The general director of the Association of golf clubs du Québec, Stéphane Dubé, declared the injustice to the one confronted with the industry. « Certes, la pandémie a donné des ailes à de nombreuses administrations. Mais ne nous leurrons pas: l’inflation et les économiques pourraient ébranler prochainement notre industrie, advancing-t-il him. An event tax deduction allows to favor a stability for moyen and long term. »

In attendant that the governments apportent des modifications aux règles, moreieurs golf clubs developpent des stratégies, sous form de passes, pour attracter les entreprises sur leurs allées. C’est notamment le cas du club Le Portage, à L’Assomption, dont le program Affaires a séduit une trentaine de PME. Même chose au La Tempête golf club, where the totality of 400 members is issued by communautés d’affaires de Québec et de Lévis.

At Le Versant golf club, plus du tiers des 100,000 jouées rondes sur ses 72 trous réunit déjà des partenaires d’affaires, des fournisseurs et même des employees des environnantes companies, consider this guideline.

« In fact, croit Nadia Di Menna, a review of tax deductions aimed at aiding the post-pandemic economic recovery. D’ailleurs, je suis convaincue que ces deductions pourraient jouer un rôle clé au sein des entreprises que cherchent des activités favorisant l’attraction et la rétention de leur personnel.»

GOLF INDUSTRY. L’année 2022 marks the 50thand anniversary of the entry into the vigueur du budget fédéral who withdrew all possibilités aux entreprises et aux particuliers de déduire de leurs impôts leurs depenses de golf à des fins d’affaires.

Cette modification faisait partie du livre blanc proposed by the Minister of Finance Edgar John Benson in June 1971. In order to eliminate the deductions of «depenses à charactère manifestement privé», cette réforme ne permettait plus désormais de debit the quotisations des associations ou des clubs offer to leurs membres de services de restauration et de récréation. N’étaient aussi plus recognizes the expenses are related to a yacht, a chalet, a chase pavilion or a golf course.

A country that makes the provincial government instantly choisi d’emboîter.

Fifty decades later, the Quebecoise golf industry sold its tourne. « Hockey tickets at Center Bell are deductible. The ski day between employees is deductible. The sortie au théâtre offerte à des fournisseurs is deductible. Alors, why the golf party between gens d’affaires and l’est-elle toujours pas ? » asks Nadia Di Menna, owner of the Le Versant golf club, in Terrebonne.

After five years, celle who is également president of the section du Québec de l’Association nationale des proprietors de terrains de golf (ANPTG) multiplie the representations auprès des deux ordres gouvernementaux in order to correct this «injustice fiscale» à l’égard du Golf. Une démarche, dit-elle, que est appuyée, entre autres, por la Chambre de commerce et d’industries Les Moulins, which regroups over 800 members.

Selon Nadia Di Menna, a pan-Canadian study menée il already five ans auprès des entreprises révélait that the expenses of golf linked to the fins d’affaires represent more than 293 million dollars per année. “To the ANPTG, our estimations are that this amount pourrait aisément doubler if the fiscal rules are finally modified”, below.

La gestionnaire souhaite être très claire sur un point: they are an organization that does not fight to allow the fiscal deduction of memberships of golf clubs. «Nous demandons à ce que les droits de jeu liés à des rencontres entre gens d’affaires sur les verts puissent l’être au même titre que les autres activités de loisirs», specifies-t-elle her.

A clientèle d’affaires déjà au rendez-vous

The general director of the Association of golf clubs du Québec, Stéphane Dubé, declared the injustice to the one confronted with the industry. « Certes, la pandémie a donné des ailes à de nombreuses administrations. Mais ne nous leurrons pas: l’inflation et les économiques pourraient ébranler prochainement notre industrie, advancing-t-il him. An event tax deduction allows to favor a stability for moyen and long term. »

In attendant that the governments apportent des modifications aux règles, moreieurs golf clubs developpent des stratégies, sous form de passes, pour attracter les entreprises sur leurs allées. C’est notamment le cas du club Le Portage, à L’Assomption, dont le program Affaires a séduit une trentaine de PME. Même chose au La Tempête golf club, where the totality of 400 members is issued by communautés d’affaires de Québec et de Lévis.

At Le Versant golf club, plus du tiers des 100,000 jouées rondes sur ses 72 trous réunit déjà des partenaires d’affaires, des fournisseurs et même des employees des environnantes companies, consider this guideline.

« In fact, croit Nadia Di Menna, a review of tax deductions aimed at aiding the post-pandemic economic recovery. D’ailleurs, je suis convaincue que ces deductions pourraient jouer un rôle clé au sein des entreprises que cherchent des activités favorisant l’attraction et la rétention de leur personnel.»

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.