Skip to content

des businessmen ont-ils été aussi invités? – IWACU

Thank you for partnering with Ballers Paradise, an American charitable association working on the detection of talents, 15 young basketball players from Burundi start from June 2 to 8 in States-Unis for a training camp. Les amoureux du ballon orange deplorent that the president of the Febabu ait fait la part belle aux hommes d’affaires.

« Pourquoi autant d’hommes d’affaires pour un camp d’entraînement? », « Is there a move to promote young Burundian baskets or the promotion of a poignée d’hommes d’affaires dedicated to their cause? » After the official announcement of the list of members of the staff who were on the voyage, on the world of the orange ball, the interrogations and indignations fusent de partout. « One other anticipates that the current president of the Fédération de Basketball du Burundi (Febabu) n’est encouraged that couple of commercial visits plutôt that the development of basketball »supporting certain internet users.

Three critics, certain supporters of clubs questioned and understood why they were not a member of the commission in charge of the development of youth in the sein of Febabu. « Puisqu’il s’agit d’acquérir de nouvelles connaissances et d’un partage d’expérience, la moindre des choses était de donner une chance à un technicien que fait partie de cette commission que a conduit les selecctions ». In effect, sur les membres du staff que seront du voyage, aucun technicien.

Pour Franck, former joueur et staff d’un club de l’Association des Clubs, translates the propensity of the president of Febabu to n’écouter que sa seule voix. Certain members of the executive bureau of the Febabu confirmed that they were not consulted by the donor according to the members of the delegation who were on the voyage. Fernand, ancien joueur, de se demander: « What is the one who passed by the association who invited him to discover that leur partenaire n’est plus une vitrine de jeunes joueurs, mais plutôt d’hommes d’affaires?» For lui, the authorized authorities doivent conscience that of telles risquent pratiques d’écorner l’image du Burundi.
I contacted Aimé Bitagoye, coach of the Remesha club and member of the commission in charge of youth development, who said he was surprised because he did not have a member of the commission. Mais, in aucune manière, “I am afraid and willing to contribute to the Burundian basketball renaissance in the form of young talents.”

11 million BIF pour être du voyage

Les jeunes sélectionnés pour aller aux Etats-Unis d’Amérique.

Well, that devant être pris en charge para Ballers Paradise, une fois aux USA, chaque jeune selec- tionné doit debourser a sum of 11 million BIF pour être du voyage. Un montant jugé astronomique par certaines voix que déplorent certaines manœuvres dilatoires de la Febabu de soutirer de l’argent aux parents de la.

“Faux !”, rétorque Lionel Banyiyezako, are porte-parole. Il précise que cette somme a été fixée après concertation avec le Comité des parents. D’après lui, contrairement aux mauvaises langues que ne cessent de diaboliser le président de la Febabu, tout est écrit noir sur blanc, les rubriques dans lesquelles ces 11 million seront utilisés. Outre le ticket d’avion, cet argent couvrira l’assurance du voyage, les frais d’inscription au camp, etc. Toutefois, a questioned parent confides that the amount is enormous for a voyage or accommodation and subsistance are prizes in charge. « Comme on nous avait well meant that celui who will not be measured by s’acquitter de ce montant, well that selected, will be excluded from the list, nous n’avions d’autre choix que d’accepter, surtout que c’ is the future of children who is in jeu ».

From businessmen to the place of coaches

Quant aux allégations des uns et des autres accusant Jean-Paul Manirakiza, president of the Febabu, d’avoir un parti-pris pour certains hommes d’affaires, M. Banyiyezako dénonce une campagne mensongère: « Whether it is veuillent or not, the renaissance is underway and the results are palpable. Les gens peuvent certes are sued por aucun technicien n’a été retenu pour faire partie du voyage. Mais ce ne sont pas des matches que livreront nos jeunes joueurs. C’est un camp d’entraînement avec des tacticiens chevronnés. L’objectif, c’est de voir si nos joueurs possèdent des prerequis nécessaires pour évoluer dans leurs championnats », avant d’enchaîner : « Quant au choix des membres du staff que seront du voyage, une seule donne a primé. The people on the list are responsible for certain clubs avant d’être des hommes d’affaires. Of près ou de loin dans leurs activités, ils appuient considerably la Febabu».

The porte-parole indicates that the objectif est de leur permettre de nouer de nouveaux contacts, de s’inspirer de l’expérience des investisseurs américains pour relieve le niveau du basketball burundais, comme ils sont en train de le faire aujourd’hui. « Le partenariat avec Ballers Paradise lasted 5 years. During this period, in addition to other partnerships in vue, we hope to send the most possible of techniciens to l’étranger pour renforcer leurs capacités », at-il concluded. Nous avons I contacted those responsible for Ballers Paradise, in vain.

Census from May 31, at the moment or our mettons sous presse, the ambassador of States-Unis d’Amérique au Burundi pas encore accordé de visa à ladite délégation.

ballers Paradise, who sont-ils?

Ballers Paradise, a Christian initiative, is produced and presented by Ballers Paradise LLC, an elite réseau des most accredited basketball organizations in the capital region of Albany, New York, et al.

Parmi ses objectifs : promote the detection of talented young baskets partout au monde, especially in Africa. C’est dans ce cadre que l’association a noué un partenariat avec la Febabu, lequel lasted 5 years. Chaque année, it is expected that 15 young burundais basketteurs dont l’age est comris between 10-18 ans, partent s’entraîner aux Etats Unis d’Amérique. Au cas échéant, si l’un d’eux pique dans l’œil des recruteurs, Ballers Paradise peut le connecter à des organisations, des écoles et des institutions de basketball de premier plan que peuvent l’aider à progresser dans sa carrière et rêve of basketteur professionnel.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.