Skip to content

Duel au sommet between gros bras

1 The state of affairs : a conflict between the 2 firsts

Age 2and (30 pts, 6 wins, 4 losses) qui reçoit Oyonnax 1er (36 pts, 7 victories, 1 nul, 2 défaites), l’affiche est bien un choc au sommet entre deux ex-pensionnaires du Prime 14. Logique de retrouver ces deux équipes dans this case après un tiers de la season ? « That is regular for Oyonnax de se retrouver chief, insists Bernard Goutta. Even when Manny (Edmonds) nous a rejoints, c’est un membership qui a gardé de la stabilité au degree de son workers et une grosse ossature de son effectif. Chaque saison, ils sont dans les six et disputed les phases finales. Ils ont beaucoup d’expérience dans cette Professional D2 avec des joueurs expérimentés. Nous, on a été récompensés de notre très bon second bloc qui nous permet d’être seconds aujourd’hui. La victoire contre Aurillac a été le déclencheur de beaucoup de choses. Elle nous a fait rentrer dans le prime 6 et nous a mis sur une très bonne dynamique. »

two L’attaque : Oyonnax tueur sur ballons portés

Avec 320 factors inscribed, dont 40 essays, Oyonnax posted the perfect assault of Professional D2 quan Agen (215 factors, 20 essays) pointe seulement au 8and rank. « Chaque fois que les équipes vont jouer à Oyonnax, elles font tourner, elles envoient les cadets, ironise le supervisor agenais. C’est dans ces circumstances que cette attaque se met en évidence [NDLR : à l’image du dernier 61-13 contre Rouen]. This can be a three pragmatic group, three effectively organized, three surgical. Since it’s rented within the marked space, it’s distributed with the factors, notably due to the leurs ballons portés à from pénaltouches avec de bons joueurs très expérimentés. Nous, on a beaucoup of choses à right in assault. Il eu des progrès par rapport à notre premier bloc, mais on an encore une grosse marge de development. On a des opportunités, mais on n’est pas assez pragmatique en zone de marque. »

3 La défense : le socle des victoires agenaises

«Notre défense, c’est notre ADN, notre état d’esprit, c’est ce qui nous a permis de nous retrouver seconds. » Les hommes de Bernard Goutta are additionally the category of defensemen with 159 encaisses factors. Mais la encore, Oyonnax les devance (132 factors). « Ils nous ressemblent un peu au degree de la défense et de la philosophie qu’on veut mettre en place. Ils s’appuient sur les requirements du très haut niveau. Ça ne m’étonne pas qu’ils soient premiers. » Avec un jeu de dépossession à l’extérieur, la défense du SUA a largement contributed aux exploits à Biarritz et Mont-de-Marsan. Mais à Armandie, où les Agenais sont obligés de faire un peu plus le jeu, ils ne peuvent pas se reposer que sur leur solidité défensif.

4 The jeu au pied: the purpose fort des Oyomen

Even when Bernard Goutta additionally discovered similarities between the 2 groups, the jeu au pied des Agenais laisse parfois à désirer. « Il faudrait qu’il soit un peu plus précis, notamment en sortie de camp, reconnaît le supervisor agenais. On a rencontré des difficultés à ce niveau sur les deux deux derniers matches. These are particulars to right. » Il compte sur l’expérience de l’ouvreur Lagarde et de l’arrière Buttin pour rectifier le tir à ce niveau. D’autant plus qu’en face l’ex-Agenais Jules Soulan fait des merveilles. « Oyonnax travaille beaucoup ses sorties de camp, ses expertise sur le jeu courtroom et lengthy de pression. Ils ont de très bons joueurs capables d’être précis. Malgré tout, on n’a rien à ship à cette équipe à ce niveau. »

5 Les facteurs X : the collectif pour briller

Avec 4 essays in cinq matches, l’ailier Etcheverry s’est rangé dans la case des facteurs X du SUA aux côtés du meilleur marqueur de la saison dernière, le heart Ramoka, et du puissant troisième ligne heart Lokotui. Mais Bernard Goutta l’guarantee : « Le facteur X de notre équipe, c’est le collectif. À travers lui, il already des individualités qui arrivent à émerger et débloquent des conditions. Mais le expertise de notre équipe, c’est notre collectif. Et c’est pareil pour Oyonnax où il ya plus des joueurs expérimentés que des facteurs X. Ils ont Lovobalavu au heart qui a 37 ans et fait encore ses matches. Ils ont une épine dorsale 2, 8, 9, 10 très au level et de très haut niveau. Mais leur facteur X aussi, c’est leur collectif. »

6 Le paquet d’avants : a gros choc in perspective

Bernard Goutta promised him: «Il va y avoir une grosse confrontation devant. »Le supervisor agenais connaît bien l’entraîneur des avants d’Oyonnax, Vincent Debaty, avec qui il a joué à Perpignan:« C’est un jeune entraîneur qui fait un très bon boulot et sa mêlée de él a de bonnes stats. They’re messages from him, they’re discours from him and they’re from him human from him handed effectively, ça concrétise par des résultats. Oyonnax marque beaucoup sur les ballons portés après pénaltouches [NDLR : le pilier droit Thomas Laclayat est meilleur marqueur de Pro D2 avec 7 essais]. La stabilité de l’effectif leur permet d’être performants avec une excellente connaissance des hommes. Nous, on is a pack underneath building. On a vu à Angoulême that when it is not pas bien devant, on est en difficulté. Par moments, on manque de maîtrise, on n’est pas assez pointilleux sur des détails pour être tueurs dans les zones de marque. On perd le fil parfois par précipitation. C’est ce correcting Dave (Ryan) at ce second. On an encore besoin d’apprendre à se connaitre. »

7 La dynamique: a frontrunner who arrived launched

With cinq victoires et un nul sur les six denières journées, les Oyomen arrived lancés à Armandie. « Properly évidemment that c’est une pressure, prévient Bernard Goutta. Ça montre la solidité et l’expérience de cette équipe. » With one other bonus (6) than the chief, SUA additionally surfed a report collection of 5 consecutive victories forward of passer à côté à Angoulême. « Ce n’est pas un coup d’arrêt, c’est una alerte, insists the supervisor agenais. Whenever you sors de l’affrontement, if you start to avoir the protection who’s a déstabilisée peu, when the conquête n’est pas là, c’est une grosse alerte pour nous. Ce sont des secteurs qui fonctionnaient très bien jusque-là. À Angoulême, on a perdu la guerre du sol, on s’est fait secouer défensivement et on n’a pas été surgical en zone de marque. However the dynamics stay constructive. » With 19 factors engaged in 25 potential, SUA to réussi are second block and capitalized on confidence. He additionally recognized his failures in order that the frustration within the Charente subtracted an “accident” from parcours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *