Skip to content

Soccer and battle – 1915

Henri Delaunay est ne le a Paris et mort le a Ville-d’Avray.

Passionné par le sport, H. Delaunay est joueur puis arbitre de fútbol au début du XXème siècle, puis il s’investit as cadre direcant de membership de sports activities. Il devient en parallèle secretaire général de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France, from 1914 to 1919. In 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale, il fonde avec Jules Rimetthe Fédération française de soccer forward of turning into a des peres fondateurs de la coupe du monde.

Au début de la Grande Guerre, il signe cet article paru dans le journal the automobile (ancestry of the journal the crew) où il valorise les valeurs guerrières du sport en général et du soccer en particulier, tout en faisant de ce dernier un sport usually français (guerre oblige!), occultant ses origines anglaises et bourgeois.

A la lueur saisissante de la ligne de feu, les hommes et les choses se montrent vraiment tels qu’ils sont. Ceci is au moins un bienfait de la battle. Ainsi, nous savons par d’irrémédiables et nombreux témoignages que nos sportifs ont fait d’admirable troopers. Le plus souvent bien musclés, mais surtout entraînés et résistants, ils sont doués en outre d’un esprit d’initiative et d’opportunité who in impose à leurs camarades et met them in valeur aux yeux de leurs officiers.

Cette intelligence, cette sang-froid, cette instinct de la choice qui aboutit à l’effort à la seconde mêI heard it imposed, it is the results of an training et d’un travail d’avant-guerre. Ces qualités ne sont level venues spontaneously à nos sportifs devant le hazard, ils les avaient acquis, Ideally, for the apply of sports activities.

Et cela clarify pourquoi tant de nos meilleurs amis ont contracted the engagements dans l’aviation et sont devenus des piles emérites, pourquoi tant des nôtres sont désignés pour des reconnaissances ou des missions périllemakes use of, et pourquoi enfin, tant et tant de sportifs ont été l’objet d’avancement, de décorations et de citations.

In athletics, the sauteur calculates his effort, he lanceur de poids, de disque ou de javelot par unand clever pratique réalise the utmost of portéewith the minimal of bodily depense, the coureur à pied bat son adversaire avec la tête autant qu’avec les jambes, extra incontestablement ces sports activities purs tendent moins à l’effort I mixed de l’intelligence et des muscle groups that jeux athlétiques. Ils ont aussi moins d’attrait.

Et parmi ces derniers, au tout premier rang, citons notre soccer affiliation.

Disons d’abord qu’il est d’origine française.

Au temps lointain d’autrefois, les Picards, les Bretons et les Normands s’adonnaient avec ferveur à la shoule, soccer primitive qui opposait en deux camps les jeunes gens de deux villages. C’était, paraît-il, la manière de provever la supériorité des garçons d’un village sur ceux de la bourgade voisine. Avec les Normands, la shoule by way of the détroit et de longues années après, For the «channel», we’re right here for soccer.

Nous avons tout lieu de nous réjouir aujourd’hui de cette alliance franco-anglaise dans l’oriGine de notre sport de predilection.

After a dizaine d’années, after surtout que tous les footballeurs peuvent s’entraîner liBrement et conclure des matches avec les équipes étrangères with out distinction of membership or religiondération et que tout joueur enfin peut prétendre à l’honneur de prendre place dans l’équipe nanationale, le sport du ballon rond a pris en France un essor merveilleux.

The affiliation au Comité Français interfédéral de toutes les fédérations françaises et la reconnaissance de ce pouvoir par la fifa contribuèrent aussi pour beaucoup à ce developpement et marquèrent le début d’une ère nouvelle dont le mérite revent tout entier au regretté Charles Simon, president-founder of the CFI, tombé au champ d’honneur, in juin dernier.

Mais ce brillante essor semble n’avoir été qu’un prélude ; l’épreuve de la guerre, in attestant de la valeur exceptionnelle de ce jeu athléticket au level de vue de la formation physique du soldat préalablement ou concurremment avec son instruction militaire proprement dite, lui donne joins drive nouvelle et lui guarantee a improvement extraordinary.

Au entrance, à quelque centaines de mètres des Boches, we combatants are free with coaching à ce sport attractant et délassant. C’est effectively, in impact, the enjoyable the distraction the meilleure que nos poilus puissent rêver. level de cartes, level de tabac, level d’alcool, mais Ce jeu sain, violent et de plein air. in capant dans la balle — autre shoule — souvent pleine, de son ou de vieux chiffons, we footballers, epics, au bruit des marmites, oublient tous leurs ennuis pour cette grande joie d’un insa lot Lorsque nos defenseurs sortent de excursions tranchées froides et humides, rien ne peut leur être plus favorable que ces ébats qui dégourdisdespatched plus surement et de meilleure façon qu’un factice reconstituant ou un vulgaire cache-nez.

Les troupes de l’arrière, des dépôts, qui vivent in an environment plus debilitating, Parce que plus loin du souffle de la bataille s’adonnent aussi à l’affiliation. Et la, à la apply of notre sport, s’ajoute un bienfait ethical, automobile les events de débauche and sont most frequent, the liberté and est plus grande et The estaminets and the filles are all near fields.

Mais nos soldats, vieux poilus ou Marie-Louise, on the level of the Seouls jouer au football. Nos pupilles, qui demain peut-être entreront à leur tour dans la carrière, s’adonnent aussi avec ferveur à leur sport favori. by no means Peut-être earlier than the battle, we’re not injured a lot et tant d’annonces et de comptes rendus de matches plus ou moins sensationnels. couple thousandliers aussi les mioches et les conscrits de la class 17 jouent déjà au grognard… en tapant dance the ball Nous n’avons pas non plus oublié que, sans même partager l’émotion générale, nos jeunes courses dispute avec enprepare leur matches officiels in september 1914…

Quelques esprits chagrins argueront peut-être, that the ebats of ces jeunes are surprising, alors que tant de familles sont angoissées ou en deuil, et que ceci n’a rien à voir, avec la army preparation. Laissons dire, nos futurs poilus continueront when meme et ils auront purpose.

Ils auront raison, automobile notre jeunesse ne doit pas partager l’impression déprimante des civils trop loin du entrance qui se désolent de tout. oh contraire, notre jeunesse, qui est surtout notre espoir, doit garder are enthousiasme, are inprepare, sa gaieté et il ne faut level surtout la briser par advance.. Avec ces dispositions-là, le contact de la guerre la mûrira sans doute — et avant l’heure — mais elle demeurera ardente et combative. Ceci pour le morale pour le physique croyons encore que notre soccer affiliation donne à ses adeptes les most précieuses qualities of a combatant: the coup d’œil and the Vise le souffle, la vitesse, l’energie, l’endurance et celles-ci sous plusieurs formes, l’endurance au froid, aux chaud, aux heurts, à la fatigue.
Sans doute, no de ces qualités ne sera spécialisée, dominant, mais toutes devront se coordonner chez un meme individu, comme chaque joueur devra faire abstraction de son individuality pour se donner à son équipe. ThemPrit de membership, self-discipline and cohesion étant les meilleurs facteurs du succès des matches, eat. sous d’autres formes, sur d’autres terrains. ils sont encore les facteurs des victoires.

Et pour ces a number of raisons, nous nous réjouissons que l’épreuve de la guerre – qui nous montre les hommes et les choses qu’ils sont — nous permette d’assister au développement extraordinaire du soccer affiliatetion, qui est devenu le jeu athlétique le plus in style in France, et vraiment notre sport nationwide.

H. DELAUNAY, common secretary, du Comité Français Interfédéral

-Julien Sorez Le soccer français et la Grande Guerre: une pratique sportive à l’épreuve du feu, revue Matériaux pour l’histoire de notre temps, 2012/2 (No. 106), pages 11 to 19, on-line article accessible from ICI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *