Skip to content

Soccer : for Rodez, the capital of concrete in Paris

Rodez moved the identical day on September 17 to the city of Charléty (7:00 p.m.), forward of Paris FC. An necessary assembly for the Raf, who was in a position to suite an excellent efficiency in opposition to Valenciennes samedi dernier sur le plan du jeu. Des irreproachable intentions who should not have tout de même pas permissions de reporter are deuxième match de la saison (1-1), plongeant even le membership a la 20e place.

Au regard du classement et du bilan comptable du Raf, il est assez difficile de retain du positif de ce premier quart de championnat. Vingtième, with 5 factors and a distinction of buts of -5, Rodez is clearly effectively loin d’être in bonne posture. Il faut I’ll say that the Aveyronnais membership has left to face certaines des meilleures écuries de Ligue 2, telles that Bordeaux, or slightly Metz.

Mais au second de tirer le bilan du premier mois et demi de compétition, ce ne sont pas les performances contre ces clubs-là qui inquiètent le plus. In impact, le plus gros problème des Ruthénois lors de cette quatrième saison consécutive en deuxième division, est, sans nul doute, leur incapacité à reporter leurs matches contre des formations bien plus à leur portée. Et notamment à Paul-Lignon (nuls contre le promotion Annecy, 2-2, et Valenciennes, 1-1).

Relativiser la dernière place

Mais ce debut de saison difficult n’bury pas les possibilities des sang et or d’être une nouvelle fois sur la ligne de départ de la Ligue 2 l’an prochain. loin de là Depart it, plainly the playing cards are extraordinarily possible between the dixie and the dernier du classement, to the data of Paris FC and the Raf, who’re going through samedi. In impact, they’re 4 factors other than the opposite formations, though Rodez performed a match of moins, attributable to his report of his occasion in opposition to Guingamp, attributable to an incident of the aircraft.

The margin between ces deux formations, au moins sur le plan comptable, n’est donc pas abyssale. De quoi donner espoir à Laurent Peyrelade: I believed it might be a unique match from different years in opposition to Paris. Cette équipe ne ressemble pas du tout à ce qu’elle était depuis trois ou quatre ans, notamment en phrases de densité athlétique et de jeuto estimé, hier, le coach ruthénois in press convention. This will likely be a wonderful opposition tactic. Les deux équipes auront vraiment l’event de gagner ce match. On est en retard au classement, donc il faut bien qu’on aille chercher des factors.”

A bunch lastly steady

“Le différentiel de factors entre Paris et nous, est, pour moi, dû à notre préparation.” After the mois de juillet, Laurent Peyrelade ne cache pas ses inquiétudes vis-à-vis the technique of son membership au niveau du mercato. One facet, which significantly impacted the présaison et, which might, partially, clarify the debut of train presque cauchemar. Le coach et son employees of him ont longtemps navigué à vue, ne sachant pas si tel joueur allait rester, depart, ou arriver.

Extra after I left the transferts français to fermés ses portes il ya seize jours maintenant, la donne est différente. “On start à ressembler à un groupe, ce qui est tremendous necessary. On apprend à vivre ensemble. Chaque jour qui passe est un jour de gagné pour nous. On advance dans le bon sens”, s’est réjoui l’expérimenté coach du Raf. A cohesion highlighted in opposition to Valenciennes samedi dernier, malgré le résultat assez décevant. A affirmation, accompanied by three factors, will likely be donc la bienvenue samedi…

Rodez rebukes the aircraft, (presque) comme si de rien n’était

Du côté du Raf, les problèmes survenus lors du vol vers Guingamp il ya deux semaines semblent plus ou moins oubliés. Pourtant, depuis cet incident, les Ruthénois n’ont pas été amenés à reprimand l’avion. Alors, à l’approche du décollage de ce matin, sure joueurs pourraient être réticents à l’idee de monter à nouveau dans un appareil. A difficilement conceivable thought for Laurent Peyrelade: “Tout le monde ne peut pas être Dennis Bergkamp (Legende du soccer hollandais, qui a toujours refusé de prendre l’avion, NDLR). If you do not have a aircraft, it’s going to fail to vary the métier and it’ll go to the general public administrations (snigger). Mes joueurs sont jeunes, je peux vous I’ll say that whenever you voudront aller à Dubaï, ils arrendront l’avion”.

A froid, le technicien aveyronnais parvient à retain du positif de cette histoire. “C’est un peu comme quand on a joué aux quilles ensemble (thanks). On a vecu une expertise collective. Parfois, they’re positives, parfois, non. Mais au moins, on y était ensemble, et ça, j’aime bien“, at-il declared right here at a press convention.

Leave a Reply

Your email address will not be published.