Skip to content

Soccer – Ligue 1. Yunis Abdelhamid après Estac – Stade de Reims : « Il faut garder la tête haute »

The Stade de Reims has conceded the match for the previous couple of minutes to Troyes, on October 2 (15 hours). Les réactions d’après-match.



Studying instances:
3 minutes


The Stade de Reims pourra nourrir des regrets encore quelques jours après le match no concédé ce dimanche 2 de octubre a Troyes (2-2), pour le compte de la neuvième journée de Ligue 1. Après la rencontre, all of the acteurs dans le camp rémois n’avaient qu’un mot à la bouche: frustration.

Younis ABDELHAMID (Captain of the Stade de Reims): « Très frustré parce que l’on fait une bonne première période. On fait cette erreur malheureuse sur l’égalisation mais on réagit bien, puis on prend ce rouge et on passe une grande partie de la deuxième mi-temps à add. Ils nous ont vraiment mis en difficulté sur coups de pied arrêtés et malheureusement, on prend deux buts sur deux erreurs, il ya beaucoup de frustration. Malgré le rouge, l’équipe a bien réagi, on ne s’est pas effondré, on est restés solidaires, même après l’égalisation. Il faut rester solidaires, garder la tête haute, proceed à bosser… On fait de bonnes choses mais il faut retain que pour gagner, il faut faire le match à 200% parfait. Il ya des choses à corrector mais on a monré une bonne picture. On ne va pas non plus se plaindre, on va faire le dos rond et proceed à bosser tous ensemble pour vite aller chercher une victoire. »


Will STILL (entrepreneur adjoint du Stade de Reims) : « On this come I’ve a plan of jeu peut-être différent des semaines précédentes mais que était assez clair. Troyes n’a pas created beaucoup de hazard devant notre however et on a réussi à piquer au bon second pour mettre le 1-0. On a grosse event pour mettre le 2-0 (une tête d’Andreaw Gravillon), ça fait poteau, et on n’arrive pas à faire la différence. On commet une erreur particular person qui fait partie du foot, de la development de tout un chacun, ça nous embête dans la mesure où l’on encaisse le however dessus, et derrière on met le 2-1 qui nous fait du bien et qui n ‘est pas immérité. After which the story is repeated with crimson cardboard, on joue 30-35 minutes à dix et encaisse un however similaire à ce l’on a déjà encaissé par le passé, sur un middle mal dégagé, un ballon qui traîne… Il ya gros sentiment de frustration, et surtout pour les supporters et les gens de la Ville de Reims it appears that evidently cela nous tenait à cœur to come back gagner ici (…) Il ne faut pas tout voir tout noir tout le temps, mais ce qui start à être embêtant, c’est que l’on n’apprend pas de nos erreurs. On coaching à vraiment faire a pas vers l’avant avec l’équipe parce que tout ce qu’il nous manque, c’est un chainement de matches à three factors, et ne pas commettre ces erreurs effaçables et dommageables. »


Emmanuel AGBADOU (defender of the Stade de Reims): « Ça fait mal. Ça fait plusieurs fois qu’on perd des factors de la même manière. On n’est pas surpris, à pressure que cela se répète, on est un peu habitué… On a la combativité, des joueurs de qualité, on arrive à marquer des buts. Mais on n’arrive pas à terminater nos matches à eleven, du coup ça nous pénalise. Jouer longtemps à 10 contre 11, ce n’est pas évident. Il ya beaucoup de regrets, on deal avec beaucoup de frustration. On est à la 9e journée, et petit à petit, even when the championnat is encore lengthy, les journées passent et on a kiss of factors. »







Lire additionally

Soccer – Ligue 1. Face à l’Estac, le Stade de Reims and était presque

Soccer – Ligue 1. Estac – Stade de Reims : Junya Ito is handed by toutes les émotions

Soccer – Ligue 1. Estac – Stade de Reims : l’erreur de Yehvann Diouf, « ce sont des choses qui arrivent »


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *