Skip to content

Soccer/Ligue 2. Lucas Deaux (DFCO) : “He finds it alarming”

Lucas, week after week, the situation is repeated: on the impression that you just donnez le baton pour vous faire battre.

« On ne peut pas nier une évidence, ça fait maintenant huit matches… On perd chez le dernier alors qu’on gagne. He discovered this alarming. Je ne sais pas si la prize de conscience chez chacun se fait, mais pour moi, c’est sûr: c’est une réponse négative. On a beaucoup I spoke, the president spoke, the coach spoke, on l’a fait entre joueurs… Quand on arrive sur un terrain de soccer, ça ne sert à rien de parler, il faut des acts et malheureusement, ils ne sont pas là ou par intermittence. »

Remark explainer cette fin de match, automobile vous étiez un de moins sur le terrain?

” No N. Amiens était un de moins et ils ont gagné. C’est mentalement, c’est l’état d’esprit. Je ne thought pas, toute honnêteté, that l’on a groupe de champions, de compétiteurs. Champion, ça ne veut pas dire être champion de France, mais avoir un ethical à toute épreuve, se lever chaque matin pour avoir une seule idée en tête: faire le most et met all of the ingrédients nécessaires pour la réussite au haut niveau. Et ne pas avoir de regrets après un entraînement, un match, en fin de journée et pouvoir se regarder dans une glace. »

Remark imaginez-vous les prochains jours?

« Il va fallair déjà un autre état d’esprit et surtout accepter de se dire la verité à soi, être honnête envers soi-même. I believed that there are already lots of people who’re mentent à elle-même. Dans des cas comme ça, c’est difficile de parler parce que ça peut être mal interprete ou sorti de son contexte. When you have the answer… Cela fait plus de deux ans que est comme ça, in all instances after the membership is in Ligue 2. The coaches are succédés and I didn’t suppose that they’re soit de mauvais coaches, properly au contraire At a second donné, il faut accepter de se dire que nous les joueurs, nous ne sommes pas à la hauteur et pas bons, tout merely. »

Le coach at-il toujours le soutien des joueurs?

Oui. Après, il faut demander aux autres. Moi, c’était mon premier match titular, j’ai très peu joué, mais dans son discours de él, il n’y a quasiment aucune selected à laquelle je n’adhère pas. Ce n’est pas du léchage de bottes, mais j’aime beaucoup les idées, le discours, le plan de jeu, la méthode… Mais derrière, ça ne swimsuit pas. C’est alarmant, il faut quand même très vite prendre conscience de la state of affairs. Il reste deux matches de championnat, la coupe. Il ne faut pas qu’on start à faire les cons avec ça parce que si sur une pente négative avant la trêve, après pendant deux mois, vous avez ça dans le cerveau et pour vous reliever, c’est sophisticated. »

La lanterne rouge est désormais à deux longueurs et la zone de relegation juste derrière.

« Il ne faut pas être devin pour savoir qu’après huit matches d’affiliate sans victoire, vous n’êtes pas dans une bonne state of affairs. Il n’y a pas de prize de conscience individuelle. S’il y en a une de tous, à un second donné, il y en aura une collective. C’est logic. A lot in order that there isn’t a aura pas cette prize de conscience de se sire que l’on met un membership en hazard, ce qui est vrai, une establishment en hazard… On a président et une équipe approach que mettent tout en place pour Nous mettre dans les meilleures tendencies et il faut être succesful de se qu’on ne leur rend pas la monnaie de leur pièce et qu’on est très mauvais en ce second. Le bas blesse au niveau de l’état d’esprit. Je n’arrive pas à understanding qu’on ne lève pas tous les matins pour avoir l’envie de tout dégommer. C’est un métier génial, con a la likelihood d’avoir un métier que est nore ardour, ce n’est pas tout le monde qui a la likelihood de pouvoir dire ça. On him I additionally voit avec la state of affairs actuelle qui est, pour beaucoup de personas, plutôt précaire et je trouve qu’on n’en a rien à branler… Je suis très alarmiste. Je ne sais pas si tout le monde à ce sentiment-là, mais s’ils ne l’ont pas, il va fallair qu’ils se regardent vite dans une glace. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *