Skip to content

Four minutes in the NBA, an extraordinary parcours

At 18 years old, Ronald Crevier never played a seule de basketball de sa vie. On 27 years, it is the first French-speaking Québécois to play in the NBA. Ce fut bref: quatre minutes, in three matches, for two different teams. More is the same when I retrouvé sur les mêmes terrains que Michael Jordan et Kareem Abdul-Jabbar, avant de jouer dans un film avec John Travolta.

I published at 7h45

Le plus étonnant?

They are sejour dans la NBA, in 1985, est passedé complètement inaperçu ici. « Dans le temps, on parlait peu de basketball au Québec. Surtout chez les francophones. »

Lui-même ne connaissait même pas les règles avant l’âge adulte. Il a plutôt grandi dans une famille de baseballeurs. They are his grand-père, Camille Crevier, était l’un des meilleurs lanceurs québécois du début du XXand century. His father, Ronald, signed a professional contract with the New York Giants and obtained an essai dans l’organization des Cardinals de St. Louis. Le jeune Ronald avait lui aussi an excellent rapide.

« 90 miles away?

— Plus que ça ! »

Le baseball était une de ses deux passions. L’autre? I hockey. Il était un defender doué. Sauf qu’à 16 ans, il s’est mis à grandir soudainement. Tellement qu’il a dû prendre des Médicaments pour freiner sa croissance de el. Il s’est arreté at 7 pi. They are corps of him était tout déglingué. « J’étais devenu trop grand pour le hockey. »


PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Ronald Crevier, French-speaking Québécois premier in the NBA, in the years 1980. Il mesure 7 pi.

Les Remparts de Québec l’ont retranché. Il s’est entraîné sur les Diablos du cégep de Trois-Rivières, mais les elèves du cégep ont déclenché une grève. He alors removed Mauricie to have a chance with the hockey team of Dawson College. Ça ne s’est pas passé comme prévu. Là aussi, il a été retranché.

« J’avais 18 years old. J’essayais de trouver ma voie dans la vie. J’étais tanné de tout. Je suis parti chez mes grands-parents, à Saint-Jean-de-Matha. »Après deux semaines, son père de ella l’a appelé, pour lui secouer les puces. « Il m’a dit : “Ou bien tu travailles, ou bien you return to Dawson, où l’équipe de basketball veut t’offrir un essai.” »

Il a choisi l’école.

Je ne connaissais presque rien du basketball. Je ne savais même pas qu’il fallait quitter la bouteille après trois secondes. Mais je me disais que ça allait me permettre de garder la forma avant la saison de baseball.

ronald crevier

La première année, Ronald Crevier a réchauffé le banc. « J’assistais surtout aux entraînements. » La deuxième année, il est devenu un joueur partant de l’équipe. Dawson reported to the Canadian champion. Or, les débouchés pour les basketteurs québécois francophones, à l’époque, étaient minces. Even among the greats in the NCAA, and the best in the NBA.

Un soir, cette année-là, Ronald Crevier et son père sont allés prendre un verre dans a popular restaurant in Montréal, À La Catalogne. « An Américain était assis à côté de nous. On s’est mis à parler de sport ensemble. hockey. basketball At a moment donné, le gars nous lance : “I know a basketball instructor at Boston College, I’m going to be the appeler for savoir if I’m going to see you.” » C’était le cas. L’entraîneur s’est déplaced à Montréal. Il a aimé ce qu’il a vu. Et c’est comme ça, thanks to a fortuite rencontre au restaurant, that the American career of Ronald Crevier a pris son envol.

The march between the college level, au Québec, and the university ranks, aux États-Unis, était haute. Haute trop. « Ça n’avait rien à voir avec ce que j’avais connu. À Dawson, on avait peut-être un match et un entraînement par semaine. Là, ça pouvait être trois entraînements… par jour ! »

Les trois premières saisons, Ronald Crevier a très peu joué.


PHOTO FOURNIE BY RONALD CREVIER

Ronald Crevier with the Boston College basketball team

C’était hyper difficile. Les autres gars avaient 10 ans d’experience de plus que moi. More après avoir I gave up hockey, I swore I’d never play basketball. Je voulais apprendre, et faire de mon mieux.

ronald crevier

Sa perseverance fut récompensée. Il s’est retrouvé dans un Boston Garden plein à craquer. Au Madison Square Garden, also. Pour le petit gars de Candiac qui avait rêvé d’une carrière dans la Ligue nationale de hockey, c’était magique.

In 1982, the Canadian team was selected for the World Champion. They gave a tournoi préparatoire, created a parterre of recruiters from the NBA, the Canadiens ont battu les Américains et les Yougoslaves. Returning to Boston College, Crevier was appointed to the training face of the joueurs professionnels de Boston Celtics. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’il subisse an important blessure à une jambe. One fois rétabli, il est retourné au bout du banc, au pire moment, just before the NBA repêchage.

« Je ne m’attendais pas à être selectionné. Sinon, peut-être à la toute fin, au 10and tour. To my great surprise, the Chicago Bulls were unable to repeat their four-hour tour.

— Comment explaining that you have said this again if you did?

— Les Bulls m’avaient I remarked dans les entraînements. Anyway, I thought that c’est ça. Je ne jouais presque pas. Je ne vois pas ce que ça aurait pu être d’autre. »

Ronald Crevier signed the first professional contract with the Bulls, but he did not need to perceive the alignment. After deux belles années dans un circuit mineur, à Toronto, although dans de leagues d’été, the nouveau one had his chance in the NBA. The Bulls, the Atlanta Hawks, the Milwaukee Bucks, the Detroit Pistons and the Golden State Warriors are all invited to the training camp. « J’ai choisi les Warriors. C’était la pire équipe. C’est là que mes chances étaient les meilleures. » De plus, les deux centers de l’équipe, Purvis Short et Chris Mullin, faisaient la grève.


PHOTO FOURNIE BY RONALD CREVIER

Ronald Crevier, à droite, with the Toronto Tornadoes

During the preparatory matches, Ronald Crevier obtained beautiful minutes of play. Ça lui a permis de démarquer, et d’être choisi au sein de la formation partante. The first match of the season, he played a minute, in order to meet, he had time to have a shot.

Les semaines suivantes, même s’il était cloué au banc, Crevier a savoré pleinement sa vie de basketteur professionnel. I met the legend of the Los Angeles Lakers Kareem Abdul-Jabbar. «J’avais grandi en voyant ses photos of him dans Sports Illustrated. Ça m’avait beaucoup impressionné. » On October 29, 1985, he also attended a match that became famous, because Michael Jordan lost his foot, after he returned to the game. Cet évènement a été abondamment traité dans la serie The Last Dance, sur la carrière du célèbre basketteur des Bulls. “If you regard the documentary well, j’apparais à peu près deux secondes à l’écran”, commented Ronald Crevier in riant.

In November 1985, les grévistes des Warriors sont revenus au jeu. Il y avait un joueur de trop dans la formation. Ronald Crevier to écopé. Le Québécois is recently returned to Québec, avant de signer un nouveau contrat avec les Pistons de Detroit. Il était super excited. Sauf que ses papiers de travail of him n’étaient pas tous en règle. La douanière a refusé de le laisser entrer aux États-Unis.

« Je suis resté dans un hôtel à Windsor pendant quatre jours, avant que tout soit réglé. Evidemment, je venais de rater tous les entraînements. When I arrive in Detroit, I don’t have a maximal form, and I have to quickly learn the cahier de jeux. »

Les Pistons l’ont envoyé a minute sur le terrain, face à son acienne équipe, les Warriors.

J’ai cafouillé. J’ai voulu être trop gentile avec mon ami Terry Teagle. Je suis parti en tre-attaque, et plutôt que de temper un dunk par-dessus lui, j’ai essayé lay up. Je l’ai rate. oh boy. Ça m’a tué.

ronald crevier

Ronald Crevier with another chance, later this week, faced the Cleveland Cavaliers. Cette fois, il a eu droit à deux minutes de jeu. Il a rate ses deux lancers francs. Le lendemain, les Pistons l’ont retranché.

Four minutes. Three matches. Deux clubs.

Ce sont les final statistics de Ronald Crevier. Mais au-delà des chiffres, c’est son parcours del qui est remarquable et inspiring. After sa career in the NBA, he was one half-douzaine d’années in Spain, in Switzerland and in France. On a tenté de lui organiser un mariage blanc pour qu’il puisse représenter la France sur la scène internationale. I refused. Il a plutôt tried to obtain sa citoyenneté française par les voies officielles. Sans succes.

After retiring from basketball, he is returning to Québec. Il a notamment travaillé quelques années sur une machine à coudre, pour son del acien entraîneur de basketball à Dawson, et figured dans quelques films et émissions de télévision. « J’ai joué des grands monstres, avec une prothèse. Quelque episodes of Space Cases, Are You Afraid of the Dark?. dance Battlefield Earth, also, with John Travolta. J’ai participated in two weeks of tournage pour apparaître une seconde dans le film [rires]. »

Au cours des quatre dernières années, il était entreîneur adjoint de l’équipe féminine de basketball de l’Université Bishop’s. A rôle qu’il a apprécié. « Le sport fut bon pour moi. Ça m’a ouvert sur le monde. Ça m’a permis de rencontrer des persons intéressantes. »

I will say that I was 18 years old, I never played a basketball match in Seoul!

Leave a Reply

Your email address will not be published.