Skip to content

Gers : Jean-Michel Justumus, the rugby auscitain chevillé au corps

the essential
Sa naissance a été annoncée lors d’un match du FC Auch, il est aujourd’hui président du RCA : la vie de Jean-Michel Justumus est depuis toujours rythmée par l’ovalie, avec la figure paternelle en arrière-plan.

If you once attended a match au stade Jacques Fouroux, you once sans doute croisé. Si vous avez grandi en haute ville aussi. Jean-Michel Justumus is ce qu’on pourrait appeler un Auscitain pur jus, arbre généalogique à l’appui. “Mon arrière-arrière-arrière grand-père est né à Auch en 1821”, atteste l’intéressé.

The current president of RCA, who accompanies the année l’exploit d’une 4e montatée en 4 saisons, is also surtout une incontournable figure dans le world du rugby. Ce dernier né d’une fratrie de trois enfants (a frère cadet et une sœur aînée) ya d’ailleurs fait une entree remarquée, a day of November 1953.

« Mon père nous interdisait to come le voir au stade »

They are père, capitaine et troisième ligne du feu FC Auch, joue alors un match dans le Pays basque, au Boucau. Pas question d’abandonner ses coéquipiers, même pour assister à la naissance du benjamin. Il apprendra la venue au monde du petit Jean-Michel sur la pelouse, après une annonce du speaker. “Le capitaine du Boucau a félicité mon père, l’arbitre aussi”, raconte Jean-Michel.

On pourrait croire à un avenir tout tracé pour le petit Justumus au sein du « Fécéa ». Il n’en sera rien, du moins dans ses jeunes années from him. The faute à une éducation stricte du chef de famille. “Mon père nous interdisait de ven le voir au stade et je n’ai pu commencer le rugby que quand il a arrêté, à l’âge de 10 ans”, témoigne-t-il. Ses mauvais résultats scolaires de el au collège Salinis n’aident pas, le paternel plaçant les études au-dessus de tout. « Quand j’ai doubled ma 5and, mon père m’a dit : le rugby, c’est finished. You don’t rejoueras that when your auras hit him. »

Enfant «turbulent» as it was described lui-même, Jean-Michel prefers il est vrai aux bancs d’école les virées en haute ville entre copains, avec les Rançon, Fouga, Feau et Fouroux. They are friends of him with Jacques, “Petit Caporal” in the future, le suivra d’ailleurs toute sa vie of him. « On jouait devant la cathédrale with a round or oval ball, or a tennis ball. Il était bon dans tous les sports. »Le jeune Justumus n’en oublie pas ses études et obtient son baccalauréat, faisant enfin la fierté de son père de him. « Mon rapport avec lui a change le jour où je l’ai eu », avoue-t-il.

« Daguin et Fouroux m’ont montré le chemin. Mon père, lui, il était hors concours »

Le moment est venu de s’émanciper. Jean-Michel Justumus removed his family knowledge and auscitain pour pour suivre ses études à Toulouse, où il obtient a DUT gestion des entreprises et finances. At 25 years old, the part of the installer in Périgueux avec sa future femme de el, infirmière à l’hôpital d’Auch, qui lui donnera deux enfants. Il y restera dix ans avant de rentrer au bercail in 1986, suite à une proposition d’un certain André Daguin, another figure emblematic auscitaine que marquera sa vie d’homme of him. Tout juste elu à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie, the Gascon chef souhaite le recruiter dans le cadre de son projet de création d’un center technique agroalimentaire régional. « Il m’a dit : your demissionnes, your viens. Ça s’est passé comme ça », relates Jean-Michel.

Returning to Auch, Jean-Michel Justumus occupies the post of director of the innovative center – « le sous-vide est né là », rappelle-t-il – and will direct from 1998 the center européen d’entreprise et d’ innovation (futur Gers Développement). Il y restera jusqu’en 2017, année de sa retraite del, avant de prendre en main la destinée du RC Auch, bâti sur les cendres encore chaudes du FCA, et ce contra les remmandations de son père de su. « Je me suis retrouvé à la tête du club sans le vouloir. Je lui ai désobéi, je ne sais toujours pas pourquoi », s’interroge-t-il encore aujourd’hui, signe d’une admiration sans faille qu’il a toujours voué au patriarche. « Daguin et Fouroux m’ont montré le chemin. Mon père, lui, il était hors concours », conclut-il.

Leave a Reply

Your email address will not be published.