Skip to content

Interview. Alexi Balès confides in his son arrêt de carrière: “Je ne voulais pas me retrouver avec Alzheimer”

Alexi Balès decided to say stop at 32 years to consecrate himself to his second passion, he came. (©Icon Sports)

The 22nd of July, the demi de mêlée de Toulouse Alexi Bales (32 years old) surpris son monde en annonçant prématurément sa fin de carrière, alors qu’il était encore sous contrat avec le Stade Toulousain jusqu’en juin 2023. In exclusivité pour Current Rugbythe birth of Fumel (Lot-et-Garonne), passed through Agen et La Rochelle, accepted to return on the raisons of ce choix, between lassitude and peur des commotions cérébrales, et de detailer son projet de reconversion dans le milieu du vin, autour de sa new society Maison Balès pour laquelle il sillonne déjà le Lot-et-Garonne at the meeting of viticulturists.

Act : At what moment once did you decide to take on the rugby professionnel?

Alexi Bales: Je l’ai prize assez tot. Pour moi, c’était très clair. When I arrived at the Stade Toulousain in 2020, I came from the trentenaire and I knew that rugby would be high level and last forever. Je m’étais dit que si je gagnais un titre avec Toulouse, j’aurais bouclé ma carrière et vécu des moments magiques. Il me manquait juste un trophée, I reported in 2021, with the double fabulous Top 14/Coupe d’Europe. Je voulais aller au bout de mon contrat avec le Stade Toulousain (2023), mais ça s’est arrêté un an plus tôt que prévu.

What are the reasons why you have put into faire ce choix?

AB : Physiquement, je me sens encore bien, me si j’ai subi une grosse opération à l’épaule la saison dernière. Le seul truc qui m’a freiné, ce sont les commotions cérébrales. After a certain time, je jouais beaucoup moins à Toulouse, donc je n’en ai pas trop fait. Mais j’ai quand même subi de nombreuses commotions durant ma carrière et au final, je le ressens dans ma vie quotidienne. Souvent, ma femme m’interpelle et me dit: “Ça va? Tu es avec nous là ou pas?”, car j’ai parfois quelques moments d’absences. J’ai eu une vraie prise de conscience, car je ne voulais pas me retrouver dans 5 ans avec la maladie d’Alzheimer. Le rugby, c’est bien et c’est beau, mais ce n’est pas toute la vie. Quand j’ai eu 30 ans, j’ai commencé à me poser toutes ces questions, sauf que dans le sport de haut niveau, il n’y a pas de place pour le doute et il faut se lancer corps et âme dans la bataille . Du coup, je me suis dit qu’il était temps d’arrêter tant que j’étais en bonne santé et que j’avais encore toute ma tête pour profiter de mon enfant et de ma famille. Cela a été un critère qui m’a poussé à raccrocher les crampons, avant que ce ne soit trop tard.

J’ai longuement discussed with Didier Lacroix et Jérôme Cazalbou et j’ai compris que la saison 2022-2023 serait encore compliquée pour moi…

Alexi BalesEx-demi de mêlée professionnel

Understand-vous that cet arrêt de carrière I anticipated ait surpris beaucoup de monde?

AB : C’est sûr que cette décision a étonné énormément de monde, même autour de moi. Même si mes proches étaient au courant, beaucoup de persons étaient surprises que j’arrête déjà, puisque j’étais sous contrat jusqu’en juin 2023 avec Toulouse. Je savais qu’après mon aventure avec le Stade Toulousain, ce serait fini. Sauf que la saison dernière, j’ai joué 2 et demi matches (11 in Top 14 et 1 en Champions Cup, NDLR), avec 6 derniers mois où je n’ai pas du tout joué. J’ai longuement discussed with the president Didier Lacroix et Jérôme Cazalbou (manager du haut niveau) et j’ai compris que la saison 2022-2023 serait encore compliquée pour moi, car le staff compte plus sur les jeunes, notamment Paul Graou (25 ans) qui arrive d’Agen. Je ne voyais pas refaire une saison blanche. Cela n’aurait pas été simple pour moi et pour l’équipe, car quand tu t’entraînes dur et que tu ne joues pas le week-end, à un moment, tu exploses et ça peut rejaillir sur le groupe.

Après 14 saisons au plus haut niveau, avez-vous la fierté de parte avec le sentiment du devoir accompli?

AB : Franchement, il ya 14-15 ans, si on m’avait dit que j’allais avoir cette carrière, j’aurais tout de suite signé des deux mains. J’ai vécu des émotions folles, bien au-delà de mes rêves. Chaque expérience a été énorme et m’a surtout fait grandir en tant qu’homme. J’ai vécu deux montees in Top 14 avec Agen, dont une dès ma première saison professionnelle (2009-2010), mais aussi deux descentes. J’ai passed 4 fabulous seasons à La Rochelle, dans un stade à guichets fermés tous les week-ends, été comme hiver. J’ai vraiment pris mon pied, c’était magique. When I arrived at Stade Toulousain, I discovered an incredible club with a history and a unique generation. I thought that l’on ne verra pas souvent une telle génération dans les 40 o 50 ans à coming. Tout cela me fait dire que je suis there au bout de mon histoire, donc je n’ai aucun regret.

On a le sentiment que ce choix vous a libéré d’un certain poids…

AB : On verra cet hiver si les terrains ne me quent pas, mais là, honnêtement, je suis parti dans un nouveau projet et je suis aussi excité que lorsque j’ai commencé le rugby. Ce sport est désormais derrière moi et un nouveau défi s’ouvre dans ma vie. J’ai vraiment envie de m’épanouir professionnellement tout en profitant aussi des moments en famille, car j’ai un petit garçon de 2 ans. After long temps, there are three peu de week-ends de libre, donc je n’ai pas pu profiter à fond de mes proches et je veux rattraper ce temps perdu.

Envisagez-vous de rester dans le rugby en donnant un coup de main à un club amateur lot-et-garonnais ?

AB : As joueur, certainement pas! Me si j’ai l’habitude of never say never, je suis vraiment decided to raccrocher les crampons. Après, c’est sûr que cela va être difficile de sortir du world de rugby, car je n’ai connu que ça depuis l’age de 5 ans et que ma famille y baigne aussi dedans. Je donnerais peut-être un coup de main sur des entraînements spécifiques comme les skills (technique individuelle), mais plutôt auprès d’équipes de jeunes, aux alentours d’Agen ou au center de formation du SUA. J’ai un fils de 2 ans que devrait faire du rugby plus tard, vu son temperament de l’im, donc je thought that je serai pas loin de lui. And you are also going to become a consultant for a local radio station, 47 FM, where you can resterai proche du monde du rugby, mais en dehors des terrains.

Videos : at the moment sur Actu

Le monde du vin et du rugby sont étroitement liés, que ce soit en Agenais, au Pic Saint-Loup ou dans la Vallée du Rhône…

Alexi BalesEx-demi de mêlée professionnel reconverti commercial dans les vins, champagnes et spiritueux

Parlez-nous de votre projet de reconversion et de la création de votre société Maison Balès…

AB : C’est un projet que me tenait à coeur depuis longtemps. Je sais où je veux aller et avec qui je veux y aller, donc j’ai pris le pari de monter ma société. Je sais que ça va être compliqué, car je démarre de zéro et qu’il ya déjà du monde en place dans le milieu du vin, mais c’est aussi ce qui est exciting. Je nourris déjà cette passion et cette envie depuis plusieurs années, donc je ne pars pas non plus de zéro, car le projet a eu le temps de mûrir dans ma tête. A travers mon entreprise Maison Balès, je suis désormais agent commercial indépendant dans les vins, les champagnes et les spiritueux. Je démarche plusieurs châteaux et domaines viticoles à travers toute la France et je vends ensuite leurs produits à tous les professionnels, cavistes, restaurateurs et other entreprises autour d’Agen. Je suis actuellement en train de finaliser ma carte de vins et de champagnes et j’espère commercialiser ces produits fin septembre ou début octobre.

d
Alexi Balès is left on the Route des Vins de Bordeaux, coming from Château Margaux, in the Médoc.(©DR)

Do you think that you have become an ex-rugbyman profession and can you serve dans ce nouvel univers?

AB : C’est sûr que je serai bête de ne pas me de la petite image que j’ai entretenue pendant 15 ans avec le rugby, mais au-delà de ça, le monde du vin et du rugby sont étroitement liés. Je le vois quand je rencontre les vignerons. Que ce soit en Agenais, au Pic Saint-Loup ou dans la Vallée du Rhône, je vois bien que le rugby est très ancré chez les vignerons. If you are visiting a chateau or a domaine, they are the proprietor and supporter of the rugby club du coin. On parle énormément de rugby, mais aussi pas mal de vins. Je trouve que les deux vont bien ensemble, c’est pour ça aussi que j’ai voulu faire ce métier.

On peut donc imaginer qu’Alexi Balès sells a day les vins de Bordeaux produits par Rémi Lamerat ou ceux du Minervois de Christophe Urios?

AB : Rémi Lamerat is a friend. On est de la même génération (1990), on s’est suivis depuis les équipes de France jeunes et on se connaît très bien. Il est en train de monter un beau projet comme viticculteur au domaine Château Grand-Jour, vers Bordeaux. Il va faire ses premières vendanges à la fin du mois d’août ou début septembre. C’est prévu that l’on is rencontre et that j’aille discovered they are domaine of him. C’est possible que je venda son vin de el, mais avant, il faudra surtout que le goûte (rires). Sur ma carte, je ne vais pas non plus met tous mes amis qui sont dans le vin. Je vais selectionner mes produits. C’est vrai that l’humain is a hyper important facteur, mais ce qui est dans le vin, il faut aussi que ce soit intéressant pour that I propose to my clients.

Cet article vous a été utile? Sachez que vous pouvez suivre Actu Rugby dans l’espace Mon Actu . In one click, after inscription, you and retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply

Your email address will not be published.