Skip to content

INTERVIEW. Stade Toulousain : “J’avais envie de voir un autre rugby”, Pierre-Louis Barassi dévoile les coulisses de son arrivée

l’essentiel
All juste débarqué de Lyon, the neo-Toulousain turned on the peu à peu ses marques avec les “rouge et noir” et dans sa nouvelle ville. Il raconte les coulisses de son arrivée de él.

Remark if lately have handed with the crew of France in Marcoussis?

Plutôt properly (sourire). I’m comfortable to go along with my buddies, I believed that it will be significant that on soit nombreux pendant ces périodes pour pouvoir bien travailler. Je suis heureux d’avoir été là-bas, au moins j’ai gardé le rythme et je peux reprendre tout de suite la compétition automobile je ne me suis pas trop repose. Et je n’ai pas eu de bobos, donc tout va bien.

Vous êtes né en Alsace et votre pere était handballeur de haut niveau… Remark en êtes-vous arrivé au rugby ?

J’ai déménagé à Narbonne à l’âge de 5 ans et c’est là que je me suis mis au rugby automobile là-bas c’est le sport roi. J’avais started le hand aussi, je faisais les deux en meme temps puis à un momento, lorsque j’avais 10 ans, j’ai dû chooseir entre les deux et j’ai décidé de me mettre à fond au rugby.

Vous arriviez d’Alsace avant de rejoindre le Sud, vous vous êtes immediately acclimaté?

Oui c’est une région accueillante, les gens le sont tout autant donc je n’ai pas eu trop de mal à m’adapter même si ça fait un bon momento. J’ai ensuite quitté la ville lorsque j’avais 18 ans…

Et là vous avez rejoin Lyon où vous avez évolué pendant six ans avant de revenir dans le Sud-Ouest…

The area m’avait manqué (rires). Bon cette semaine on n’a pas l’impression d’être dans le Sud-Ouest, on se croirait plutôt en Normandie ou en Bretagne… Mais globalement je suis heureux d’être de retour.

“Au second de aprendre ma resolution, j’ai pesé le pour et le contre; et il y avait beaucoup de pour…”

Pourquoi avoir choisi de signer au Stade Toulousain ?

J’avais despatched de voir autre selected, de découvrir un autre rugby. J’avais fait six ans à Lyon et je n’avais jamais connu d’autres golf equipment professionnels donc quand j’ai eu l’opportunité de rejoindre le Stade, je l’ai saisie. Et aujourd’hui je fais tout pour être un joueur vital dans cette équipe et donner le meilleur de moi-même.

Pouvez-vous raconter les coulisses de votre arrivée?

I do know lengthy temps à l’advance que j’allais venir ici. Ça faisait un momento que j’étais en dialogue avec le membership. Since j’ai pu être liberé (il était en fin de contrat avec le LOU, NDLR), le Stade Toulousain m’a appelé, on a discué et j’ai pesé le pour et le contre. Il y avait beaucoup de pour donc j’ai décidé de faire le grand saut. J’avais l’opportunité de prolongar avec Lyon mais pour moi c’était la fin d’un cycle. Pierre Mignoni partait, beaucoup de mecs partaient, je suis dit que c’était le second pour moi…

En arrivant à Ernest-Wallon, vous connaissiez déjà des joueurs de l’effectif ?

Oui je connaissais pas mal de monde, j’y avais des potes et j’avais déjà joué avec plusieurs Toulousains en Bleu ou chez les Espoirs. L’adaptation n’a pas été très complicée de ce level de vue là et j’ai découvert ici pas mal de mecs qui sont extraordinaires.

Qui vous a accueilli lors de vos primers jours?

Honnêtement cuand je suis arrivé tout le monde était en vacances parce qu’ils avaient fini plus tarde le championnat (rires). Non, il y avait Lucas Tauzin qui était la et que je connaissais de chez les jeunes…

Remark se passe votre nouvelle vie à Toulouse ?

Je m’y fais de plus en plus, j’ai pu en profiter un peu et j’ai remarké que c’était une ville qui tourne pas mal autour du rugby. J’habite en plein center-ville et c’est assez cool, il ya de l’engouement. On ne reconnaît me pas dans la rue donc ce n’est pas plus mal pour moi. Ça me va très bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *