Skip to content

La Coupe du Monde de soccer, device of affect of Qatar

Jamais sans doute l’évènement-phare du sport mondial n’aura aroused autant de polemiques en raison de son pays-hôte. Analyze des ressorts de la puissance qatarie à travers le sport.

Leisure carried out by Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Le Qatar au middle de l’consideration planetaire: la 22 ème coupe du monde de soccer s’est ouverte hier dans l’émirat, une premiere pour un pays du Golfe. Jusqu’au December 18, 32 groups will succeed to France et soulever le trophée le hottest du sport mondial.

For this version, les enjeux vont bien au-delà du sport: this coupe du monde qatarie est sans doute la most controversée de l’histoire. Among the many corruption soups of their attribution in 2010, the development of stades climatised within the desert, a veritable ecological catastrophe, and the circumstances of labor for hundreds of migrants south of the chantiers des stades, Qatar is montré du doigt.

Remark clarify that the little emirate is misé sur le sport -et le foot en particulier- pour asseoir son affect géopolitique ? Éclairge avec Raphaël Le Magoariec, specialist within the geopolitics of the Golfe, il vient de publier l’ouvrage « L’empire du Qatar, le nouveau maître du jeu ?», édition Les Factors sur les I.

Interview with Raphaël Le Magoariec, specialist within the geopolitics of the Golfe

Le Qatar cherche des secteurs, des domaines, qui ont une portée en termes d’affect afin de pouvoir diversifier ses relations et sortir de sa dependance au secteur gasier ou au secteur pétrolier. Le Qatar va donc s’appuyer sur des domaines centralaux de la mondialisation pour gagner en affect et pour agrandir sa floor, s’extraire aussi d’un environnement régional qui est fait de tensions.

Au cours des années 1990, des tensions répétées ont eu lieu en effet dans cette région, Doha fait donc le choix de s’en extraire en investissant dans un domaine comme le sport, un domaine d’affect. C’est au début de la décennie 2000 que réellement réellement cette stratégie, et cette recherche d’un secteur porteur pour sa politique étrangère. Le Qatar, lui, est le pays le plus entreprenant en termes d’investissements du sport comme helpful d’affect.

For instance, face au Qatar, and the Émirat de Dubai, who’re in a political opposition to the funding of Qatar in sport. C’est-à-dire, pour Dubai, le sport est un vecteur économique, tandis que pour le Qatar, c’est un vecteur d’affect avant tout. Il faut bien comprendre que pour le Qatar, investir dans le sport c’est comme investir dans le milieu de la défense et c’est pourquoi parfois les sommes peuvent apparaître démentielles pour un public européen.

On a pu entender souvent that the émirat du Qatar n’avait pas de custom sportive ou de custom footballistique, mais en fait, c’est un cliché…

En fait, c’est la décennie 1990 qui casse la dynamique qu’avait cette custom sportive au Qatar. After Europe, on a l’impression that ce pays n’a pas de custom sportive. Within the years 1990, the present emir’s best father, the émir Khalifa, with their schooling ministry who led the sporting occasion, will develop a sports activities mission for structurers of the society and develop a semblance of nationalism autour de the determine of the émir. Il faut bien comprendre qu’à ce moment-là, l’émirat du Qatar est dans un contexte d’indépendance où il faut développer, structurer la politique intérieure de l’émirat. Et le sport will contribute to this structuring.

That is the second when voit «la génération dorée» of Qatari soccer who appeared on the debut of the décennie 1980, with notamment a primary exploit qui est d’atteindre la finale de la Coupe du monde espoirs en 1981 contre la République Fédérale d’Allemagne, après avoir battu notamment le Brésil et l’Angleterre. Au cours de cette décennie, ils will proceed to shine, even when Qatar won’t ever be à la Coupe du monde, contrairement au Koweït or aux Émirats Arabes unis. Dans ces années-là, il ya vraiment une custom sportive qui apparaît.

“Pour le Qatar, investir dans le sport c’est comme investir dans le milieu de la défense”

Sur a footballistic plan, Qatar seems to the Asian Confédération and doesn’t seem to a confédération that’s not central to the sein du foot world. Ce qui fait que la custom sportive a moins de place pour s’exprimer sur la scène internationale, contrairement par exemple aux équipes européennes qui, elles, ont toujours eu une grande place au sein des Coupes du Monde. Voilà pourquoi on a l’impression, vu d’Europe, que ce pays n’a pas de custom sportive.

Remark le soccer en particulier a t-il été mis au service du nationalisme qatarien ?

Il ya un sentiment que le pouvoir souhaite toujours à structurer et cette Coupe du monde participe à donner ce sentiment de fierté nationale, toujours autour de la determine dominante de l’émir. C’est l’émir qui offerre cette Coupe du monde à sa société de él et qui place le Qatar au sein même de l’échiquier mondial.

Quelle que soit l’difficulty de cette Coupe du monde de soccer, peut-on dire que Doha a déjà pris un temps d’avance dans la géopolitique régionale par rapport à ses voisins?

On peut dire que Doha a réussi, parce qu’il ne faut by no means perdre de vue que ce que Doha recherche avant tout, ce n’est pas l’picture, mais c’est l’affect grâce à l’investissement dans le sport et dans l’industrie du sport mondial. Le Qatar est toujours en recherche de cette affect et de cette légitimité auprès des puissants acteurs du sport mondial.

Within the context of Doha, within the early days of the advance, evidently it has developed after 20 years of upkeep, thrice offensive, a political scene within the domaine and three effectively positioned, effectively, they’re picture within the Western soit en grande adverse half. Le Qatar a réussi son pari de peser sur les sphères du pouvoir et sur les sphères qui, en fin de compte, font le monde d’aujourd’hui.

Faut-il craindre that the Coupe du monde une fois achevée, plus personne ne s’interestesse au Qatar et notamment aux circumstances de vie des travailleurs étrangers ?

En fait, le risque, c’est qu’il y ait l’effet Coupe du monde, l’effet buzz du second et que ça retombe après. Ce serait dramatique parce qu’après la Coupe du monde, le Qatar va continuer à se développer et à construire son pays. Il faut bien voir que le Qatar, depuis deux décennies, est un immense chantier, il ya des constructions en permanence nuit et jour et donc cela ne va pas forcément cesser avec la Coupe du monde.

C’est pourquoi il est vital de continuer la pression, même au-delà de la Coupe du monde. Le risque est qu’il y ait un effet boomerang et qu’après cette Coupe du monde, il y ait moins d’intérêt porté au Qatar et au kind des travailleurs étrangers qui y vivent. Pour cela, les NGOs will proceed à faire leur travail là-bas et continueront à faire cette pression. Il faudra que les médias soient aussi toujours présents autour de cette query et le mettent en lumière, pour éviter le fait que ces ouvriers retumbent dans l’ombre et vivent toujours dans ces mêmes circumstances, en grande partie inhumaines.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *