Skip to content

le FC Nantes et Fribourg, a soccer that avait l’accent brésilien

Près de 9,000 km séparent Friborg-en-Brisgau, in Allemagne, du Brésil, deux factors du globe aux factors communs peu nombreux. Voire inexistants. Pourtant, in 1994/1995, protects them from the entraîneur of the time, Volker Finke, who faire surnommer them “Breisgau-Brasilianer“, them”Bresiliens du Brisgau“in French, pour leur jeu enthousiasmant que va bousculer la Bundesliga. La même année, le FC Nantes, who challenged SC Fribourg ce jeudi soir in Ligue Europa, gave him France avec un soccer en partie impressed du Brésil. “Mais je me suis surtout et avant tout impressed by José Arribas“, souffle l’entraîneur de l’époque, Jean-Claude Suaudeau. Ça tombe bien, le père du”jeu a la nantaise
s’était lui-même impressed du Brésil of 1958. Reportage.

Innover pour ne pas sombrer

Personne ne les avait vus come. Pas même eux. Promus la saison précédente après 15 années passedées dans l’antichambre de l’élite allemande, les hommes de Volker Finke vont parvenir à se maintenir avec le plus petit finances of the Bundesliga. Avant de surprendre et d’enchanter de bout en bout l’exercice 1994/1995. “On this toujours I demanded remark faire to take care of the membership within the premiere division with the finances that’s accessibledescribed the expertise remained in put up for 16 years. Il était clair que l’on devait faire autre selected que tous les autres sinon ça aurait été, selon moi, unattainable.” Major dans la major avec son président, Volker Finke will proceed to use his philosophy. Coute que coute.

On jouait en une ou deux touches de ballet et pour les Allemands, au début des années 1990, ce n’était pas regular.

Contrairement aux autres golf equipment allemands du début des années 1990, nous avions un jeu rapidetrusts the traditional terrain milieu Martin Braun. On jouait en une ou deux touches de ballet et pour les Allemands, au début des années 1990, ce n’était pas regular.” Pour réussir dans son entreprise, le technicien allemand, professeur de gymnastique à l’origine, va meticulously construct son équipe. “On a fait par exemple beaucoup de scouting pour aller chercher nos joueurs comme Rodolfo Esteban Cardoso, un Argentin avec un pied gauche incroyabledétaille-t-il, dans un français impeccable. Je l’avais discovered dans une petite équipe de deuxième division [Hombourg, ndlr] et il est devenu un des tous meilleurs joueurs, chez nous, à Friborg. Il jouait avec un esprit de Sud-Américain, from Brésilien presque, même s’il était Argentin.”

Volker Finke is 16 years outdated on the high of the staff of SC Fribourg who was simply on the rostrum of the Bundesliga, in 1995.
© AFP

Patrick Seeger

When Bayern was humiliated by the “Brésiliens de Brisgau”

After the sport forward of him, Finke rapidly discovered the nice system, in 4-4-2 for a major season debut inattendu. “On assembly him Bayern at house from the deuxième journéeis souvient l’ex-milieu de terrain, désormais entraîneur du TSG Balingen, en quatrième division. Tout le monde disait qu’ils étaient favoris et que nous allions descende automotive nous avions un tout petit finances. Sauf what?au bout d’une demi-heure, on menait déjà 3-0.” Le rating ne cessera de s’alourdir jusqu’à afficher 5-1. “Ça a été le level de départ de notre saison fantastique“, poursuit-il.

Il n’a jamais cache s’être impressed by the Seleção.

Sous le charme de ce soccer basé sur la possession et le jeu de rapides jusqu’à créer un décalage et des déséquilibres, journalistes et supporters vont commencer à les surnommer les “Bresiliens du Brisgau“.”Ils nous ont appelés comme ça pour plusieurs raisonsenumerate Martin Braun. For them, it’s already true that Friborg is located in a area, for the plus chaudes du pays où il peut faire 30 voire 40 en été. Mais il ya surtout le fait que nous avions un jeu basé sur des passes courtes et nous monopolisions le ballon.“A comparability toujours additionally flatteuse, près de trois décennies plus tard pour le technicien allemand d’alors. “Cette manière de jouer ressemblait, je crois, un peu au soccer brésilien même si nous l’avons adaptedé“, souffle-t-il avec beaucoup d’humilité. A la même période, et à l’urge du SC Fribourg, les Canaris survolaient également leur championnat avec un jeu en partie impressed du Brésil.

Within the picture of son père footballistic José Arribas, l’ancien entraîneur du FC Nantes Jean-Claude Suaudeau s’est lui aussi impressed du jeu des Brésiliens.
© AFP

Frank Perry

“José Arribas was impressed by Brazil in 1958”

Dans le parc de Procé, Jean Guillot, Bernard Blanchet or encore Sadek Boukhalfa
repeat leurs gammes et peaufinent leur 4-2-4 au début des années 60. Enchanted by Brazil that he was suivi from bout to bout the world premiere totally televised, José Arribas is satisfied of adopting the Seleção’s tactical scheme. “The avait d’abord essay of the reproducing dans son novice staff from Noyen-sur-Sarthe, qu’il entraînait à l’époqueclarify Bernard Verret, creator of a biographie on José Arribas : “Le jeu ou la mort”, parue en juillet 2020 I avait expliqué à ses joueurs remark il fallait procéder. Il l’a ensuite mis en place, progressivement, au FC Nantes.”

Au degree expertise, j’avais de bons joueurs mais le Brésil avait de très bons joueurs à all posts.

At one time, the groups have been largely accessible in WM – which could be retranscribed in 3-2-2-3 – or “catenaccio“Italian based mostly on the protection, the concepts of the père du”jeu a la nantaise” Détonnent. Within the picture of Brazil from 58. “Il n’a jamais cache s’être impressed by the Seleçãopoursuit Verret. From the debut to Noyen, I now defined to my youth that this can be a tremendous tactic, that it’s allowed to all of the youth of the primary time with my first qualities and a few second, tout le monde avait été convaincu par ce schema et cette maniere de jouer. This is similar factor that selected FC Nantes ensuite et cette équipe des années 60 a révolutionné le soccer français.Disciple d’Arribas
, Jean-Claude Suaudeau lui aussi puisé une partie de ses idées dans le jeu des Jaunes. Les Sud-Américains. Avec la même réussite, les seasons 82/83 et 94/95 s’apparentant à un soccer d’orfèvre. Additionally good than meticulous.

Le Brésilien Vava marque le deuxième however de la Seleção face à l’URSS de Lew Jaschin, lors du dernier match de poule du Mondial 1958, à Göteborg en Suède.
© Maxpp

Footage

“The staff is effectively bigger than the full of the joueurs that compose it”

C’était surtout au degree des modifications de rythme, d’un seul coup des vagues déferlaient, elles étaient très rapidessouligne le prédécesseur of Raynald Denoueix à propos du Brésil. On avait l’impression que c’était le sign pour eux d’accélérer. Ils submergeaient tout le monde ensuite. Dès qu’il y en avait un qui dribblait ou accélérait, ça enchainait tout le monde. Ça c’était très vital et, modestly, I believed that j’ai réussi à reproduce ça à Nantes. Extra pas comme le Brésil, je n’avais pas que des Brésiliens dans mon équipe. Au degree expertise, j’avais de bons joueurs mais eux avaient de très bons joueurs à all posts.” “Beaucoup is impressed by Brazil greater than étaient impossibles à copieraffirm Georges Eo, fidèle bras droit de Suaudeau. On était admiratif des Brésiliens à l’époque. Ils jouaient comme ils s’amusaient. C’était vraiment festif leur jeu.

Il ne lui faut pas seulement un gross finances et acheter des joueurs très très chers, il lui faut surtout un collectif.

Finke’s soccer adopts the princely memes. Et surtout la même philosophie. “The self-discipline sportive dans le foot est très vitaldécortique-t-il. Il faut toujours que chaque joueur intègre que ce n’est pas moi le plus vital mais nous__. Dans le soccer moderne, on parle beaucoup de urgent blablabla mais ce urgent il doit être fait toujours de manière collective pour qu’il soit un succès. Moi seul, je ne peux rien faire. Pour moi, l’équipe est bien más grande que le whole des joueurs qui la compose et ça, c’est très très vital pour moi. Cela veut dire que si un équipe veut réussir, il ne lui faut pas seulement un gros finances et acheter des joueurs très très chers, il lui faut surtout un collectif.“A mind-set do not rapidly agree with Christian Streich, present supervisor of SC Fribourg and former technicians of the U19 when Finke directs the premiere staff, and who permits them to guard their first roles within the Bundesliga. ‘être peut-être bientôt à nouveau les’Breisgau-Brasilianer“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *