Skip to content

Ligue 2. FC Sochaux : portrait of Moussa Doumbia, le gros bosseur aux fous rires garantis

Valenciennes – FC Sochaux

Samedi (7pm), Stade du Hainaut

Lorsqu’on l’a croisé dans les tribunes du stade Jacques-Forestier d’Aix-les-Bains, debut juillet, Moussa Doumbia avait le masque. A uncommon picture that in disait lengthy over the difficulties of integration of the worldwide Malian, sufferer of a malaria disaster in the course of the preparation stage of Jaune et Bleu. Automotive in regular temps, the native of Bamako to toujours le sourire. “C’est ce qui frappe en premier chez lui”, signifies his compatriot Oumar Sissoko, gardien du Racing Besançon. “Moussa, c’est la joie de vivre incarnée”.

“Il est tellement gentil et tellement rigolo”, confirmed Guillaume Lafrance. Le Montbéliardais, handed by the youth groups of the FCSM, had been bodily ready for him on the Stade de Reims. « Once I arrived in Reims, the venait de se faire opérer d’une épaule. He’s the premier joueur professionnel dont j’ai eu à m’occuper en travail individuel. Et j’ai passé de tremendous moments avec lui. Moussa, he c’est un homme de vestiaire, il a toujours le mot pour rire, ou alors il nous fait rire sans le vouloir, notamment avec son fashion vestiaire inconceivable de él».

« Boy » et ses unlikely appears

Ceux qui ont croisé sa route ont en mémoire, entre autres, un combi pajama, des lunettes de soleil en plein hiver et sous la pluie, ou un bonnet pendant la canicule. Ces folies vestments lui ont d’ailleurs valu le surnom de « Chico » Doumbia, in reference to the outdated defender of PSG, Siaka Chico Tiéné, lui aussi très porté sur la mode. Et n’allez pas lui dire qu’il to an inconceivable look. Lui répond qu’il est « bien sapé ». Level de vue query. “On my appelé Chico à l’académie Jean-Marc Guillou plainly je m’habillais beau gosse, avec du fashion”, stated Moussa Doumbia.

« Il est un peu dans son monde. Parfois, I don’t perceive pas une consigne, mais ça va toujours finir dans un éclat de rire, parce qu’il est vraiment très attachant », completes Guillaume Lafrance. « Quand tu vois le arriver avec le brief en bas des fesses, un peu nonchalant, tu ne le prends pas au sérieux. Mais en réalité he c’est un gros bosseur. Petit à petit, j’ai réussi à le faire s’intéresser à la préparation physique et, au last, c’est celui avec lequel j’ai passé le plus de temps en salle après les séances. Cet été, quand il cherchait un membership, il m’a même appelé pour que je lui concocte un programa individuel».

« Ce n’est pas un chief, mais ça fait du bien de l’avoir »

Alors power, the worldwide Malian contacted the outdated bodily coach in Reims when he requested this by Sochaux. « Je lui ai dit que ça lui correspondrait bien. Et à mes amis de Sochaux who demanded me a discover, je répondais toujours ”vous allez voir…”. La saison dernière, il n’entrait plus dans le challenge du membership automobile il était en fin de contrat, pas parce qu’il était blessé. In actuality, he was a seul petit pépin physique aux adducteurs who lasted a month, c’est tout. On s’est reparlé depuis son arrivée à Sochaux, a priori il est très content material de son choix de him. Il est juste triste de ne pas trouver de resto africain ! »

Même deprivé de mafé, le joueur de 28 ans montre son meilleur visage dans le Doubs. Ses qualités de percussion de el font notamment très mal aux défenses de Ligue 2. David Le Goff, former selectionneur adjoint du Mali, aux côtés d’Alain Giresse, n’est pas surpris. « Il n’était pas toujours titular automobile il avait un peu de mal à finir les matches. Mais il avait déjà ce jeu de percussion, fait de fulgurances. Moussa n’avait été appelé qu’une seule fois avant notre arrivée in 2015. Il était jeune et venait avec l’perspective qu’on attendait d’un joueur qui intègre un groupe. C’était le trublion du vestiaire, souriant, charmant. He’s not a pacesetter greater than he’s for the nice of the avoir dans le groupe».

The aid of Thioune is assured

« When the choice arrives, it is the petit jeune. Moi j’étais parmi les anciens, j’avais un rôle de grand frère », stated Oumar Sissoko. « Mais c’était facile avec Moussa. Il savait bien se fondre dans la masse et c’était toujours un des premiers à essayer de détendre l’atmosphère dans le vestiaire ou lors des rassemblements».

S’il a gardé ses bonnes habitudes au FCSM, l’ancien Rémois a peut-être pris le relais d’Ousseynou Thioune, très apprécié dans le vestiaire sochalien la saison dernière pour sa bonne humeur communicative. Remaining that you just attend the premieres of detrimental temperatures pour voir avec quelles fringues, Doumbia will give up to Bonal tous les matins. Quelque selected nous dit qu’on n’a pas fini de se marrer!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *