Skip to content

Montreal Alliance | A « bon mélange » of jeunesse et d’experience

On those days during the premier training camp for the history of the Alliance in Montréal, Joel Anthony was satisfied with the alignment that he was a good maintenant. Il a trouvé ce qu’il cherchait : « a très bon mélange de jeunes et de joueurs expérimentés ». Including plusieurs Québécois.

I published at 7h00

Katherine Harvey Pinard

Katherine Harvey Pinard
the press

Qui dit mois de mai, dit désormais début de saison dans la Ligue canadienne elite de basketball (LCEB). The great moment is well arrived by the Montréal Alliance, who met the training camp in Branle on May 16. La saison s’entamera à peine neuf jours plus tard avec a match contre les Honey Badgers à Hamilton.

Jusqu’à maintenant, 12 joueurs ont signed a contract with the team. In total, 16 joueurs prendront part au camp, mais seulement 14 d’entre eux feront partie de l’alignement final.

« Je suis vraiment packed for our alignment. […] Nous avons de très bons talents locaux. C’était extrêmement important pour nous », I indicated Anthony, I met briefly by the press dans le cadre du Marche-o-thon du pouvoir du sport organisé par Communauté Montréal à cœur, le 7 mai.

As a rappel, the Alliance understands Montréalais Kemy Ossé, James Jean-Marie, Alain Louis, Nathan Cayo and Hernst Laroche, as well as Marc-André Fortin and Lawi Msambya, respectively natives of Sainte-Marie and de Limoilou.

« Nous avons aussi été capable d’amener des joueurs d’expérience à différentes positions, qui ont joué de l’autre côté de l’océan pour un certain temps. Il ya aussi des joueurs entre les deux, qui sont en train de trouver leur voie en tant que professionnels, enumère Anthony. I really thought that this is a good mélange for our team to continue de grandir et d’apprendre ensemble. »

At camp, the general director is attentive to voir des joueurs dévoués, « engaged in developing individually and as much as team ».

«I see that young people who are coming understand that this is the case with a profession and comment on an environment profession,» explain-t-il.

« Pour nos plus vieux, c’est de leur donner l’occasion de jouer du basketball de qualité. […] The partie développement is important, it seems that I hope that this team will continue to love success. Ça commence en s’assurant que nous avons une fondation solide. »

A good decision

Voilà five mois qu’Anthony to accept the post of directeur général de l’Alliance.

Dans un long entretien avec the press, Quelques days après l’annonce, celui who wore the colors of quatre équipes de la NBA et reporté deux championnats admettait que «ça voulait dire beaucoup» pour lui de rentrer à la maison. In acceptant ce nouveau rôle, il prenait «de bien plus grandes responsabilités que toutes celles [qu’il a] eues jusqu’à maintenant », disait-il.

Five months later, il n’a pas une eleven de regret. Il sat at his place.

« Je me sens chanceux, laisse-t-il entendre en souriant. J’ai profité du processus [les derniers mois]. C’est beaucoup de travail, mais nous avons une équipe extrêmement dédiée.

« Je vois aussi plus le travail en arrière-scène, ajoute-t-il. As long as I am young, I am capable of understanding what it is. Mais d’être capable of voir aujourd’hui, of stating all the work of our team, that personne ne peut comprehend, c’est génial. »

Anthony, who tends to implicate himself in the community for the intermission of events like the Marche-o-thon de samedi, is found in a demeure in Montréal. His wife and his 5-year-old daughter, who are restées à Toronto, lui rendront visit tout au long de la saison.

« Ma fille est très emballée de revenir à Montréal, affirme-t-il. Elle veut voir grand-maman et elle aime regarder le basketball. Ses de her derniers basketball souvenirs of her, c’était de me regarder jouer. C’est différent maintenant dans cette situation, mais c’est excitant pour tout le monde. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.