Skip to content

Narbonne. Rugby à XV – Nationale tenth day: the RCN encore stuffed with regrets

l’essentiel
Blagnac arraché le match nul (12-12) dans les arrêts de jeu, alors que Narbonne avait eu les events pour prendre le giant plus tôt. Même s’il marque ses deux first factors in déplacement, right here, le Racing en a surtout perdu deux. Irritating, encore.

Et le karma a donc encore frappe. Dans les arrêts de jeu. Sur la pelouse boueuse du stade Ernest-Argelès. In the mean time when the telephones started to beeper to announce the cross for Karim Benzema within the French soccer staff, the buteur de Blagnac, Lui, was charged with remodeling the penalty synonymous with a null match (12-12), au bout de quatre longues, three longues minutes d’arrêt de jeu.

Sous les yeux du supervisor de l’équipe de France, Raphaël Ibanez, venu en voisin, la veille de France-Japon disputed ce dimanche à… Toulouse, de l’internationale française Coco Lindelauf, fashioned à Corbières XV, et dont l’equipe , qui évolue en Elite 1 female, jouait en overture du Racing, right here (victoire 25-6 towards Bordeaux), Narbonne allait-il really feel pousser des ailes face au membership led by Frédéric Michalak ? Oui, with the 2 first factors pris en déplacement, this season. C’est bien mais, clairement, ça aurait pu, ça aurait dû être mieux.

Porté par sa cinquantaine de fidèles, le Racing Membership Narbonnais a débuté de la meilleure des façons. Il faut quan même une paire de minutos, le temps pour Brice Mach de dévaler la dizaine de marches de la tribune vide de Blagnac, por que le RCN prenne le pouls du match. Les consignes sont entendues. Sur les deux suivantes touches, the RCN gagne deux ballons en… deux minutes, earlier than d’être pénalisé sur la première mêlée (3-0, 10e). Au Racing, c’est le troisième ligne Nakobukobua qui se fait remarquer ballon en important. Sur la première attaque de Narbonne, il s’extrait d’un ruck et transperce le premier rideau défensif. Le su nombre est fait et Pierre Nueno est, déjà, à la conclusión (3-7,13e). C’est Nueno qui est aussi à la course sur la deuxième assault “orange et noir” et qui voit son équipe revenir à cinq mètres, mais Momo Kbaier s’isole sur un ruck dans l’axe. Premiere event manquée. Des Narbonnais sûrs d’eux en défense et qui occupent aussi très bien le camp opposed avec un jeu au pied efficace. Probleme, pour la deuxième fois, le Racing ne rating pas sur ses temps forts, à l’picture de ce lancer mal maîtrisé à cinq mètres. A brand new motion d’essai importante, la deuxième, à cinq minutes de la mi-temps, où le RCN quitte le camp blagnacais avec zero level.

La mêlée du Racing plie au plus mauvais second

Le début de seconde période débute comme la première a terminé. Le Racing, après un léger temps faible, burst à dix mètres de la ligne d’essai de Blagnac mais il ne rating toujours pas. Il gâche trop. Blagnac remet la important sur le ballon et le Racing, lui, s’agace, se met le feu tout seul, mais reste intransigeant en défense. I discovered her devient hackee. Blagnac bursts to some extent (7-6, 60e) south of a mêlée où Théo Castinel is penalized. Narbonne sembles avoir perdu tout ce qu’il avait fait de bien dans les quarante premieres minutos. This is identical Blagnac who passes earlier than ten minutes from the top, on a pénalité (9-7, 69e), la faute à un écran à trente mètres et à une mêlée en souffrance depuis quelques minutes. Pourtant, Narbonne a la balle de match : Pierre-Hugo Ducom perce et Invoice Caffo ne semble pas controler le ballon sur la ligne d’essai. “Il and est”, lâche pourtant, sûr de lui, Brice Mach en tribune de presse après visionnage de la vidéo. Nouveau raté… Lastly, Sylvain Abadie casse la muraille blagnacaise, bonifie le travail de ses avants et, surtout, permet à son équipe de reprendre le rating (9-12). Anyway ! Probleme, Tom Chauvet manque une transformation largement dans ses cordes.

Les arrêts de jeu sont irrespirables. La mêlée du Racing plie au plus mauvais second. Pénaltouche, plusieurs temps de jeu, et M. Sacarot (supervisé pour l’event par Patrick Péchambert) penalise le Racing, comme l’on pouvait s’y attendre. 12-12. Blagnac chante. Le Racing déchante. Right here, I misplaced two factors.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *