Skip to content

National Rugby. Sans grande envie, le frôle le zéro face à Blagnac

the essential
Nationale (25th day). For their dernier match outside of the season, the State did not shine against a solid team from Blagnac who left to join the match aller Tarbes.

BLAGNAC – TARBES : 23-7

MT: 13-0; referee: Remy Charleroy.

Pour Blagnac: 3 E Daurau Bedin (31), Piron (64), Vachon (72), 1 TSeunes, 2 PSeunes (17, 35)
Pour Tarbes : 1 E Oltmann (80), 1 T Berbizier.
Evolution of the score: 3-0, 8-0, 10-0, 13-0, 18-0, 23-0, 23-5, 23-7.

BLAGNAC : Vernetti (Augustin, 56) ; Tardieu (Vareilles, 70), Moleana, Piron, Daurau Bedin; (o) Seunes (Renaud, 65), (m) Ravier; Medvès (Tolofua, 69), Vachon (cap.) (Azzi, 78), Collet; Mutel, Bekov ; Lorenzon (Pelmard, 70), Piffero (Bertrand, 67), Martin (Favaretto, 65).
Excl. Tempo. : Moleana (12)

TARBES: Berbizier; Oltmann, Mamao (Millet, 70), Stanaway (Vakacegu, 56), Duffau ; (o) Dulucq (Paulet, 41), (m) Millet (Lhusero, 50) ; Sajous (Ricart, 50), Manu (cap.), Real; Maximin, Maninoa (Saint-Guilhem, 62) ; Aulika (Duplantier, 65), Lamothe (Mondon, 47), Combier (Palisse, 47).
Excl.Tempo. : Manu (17), Lhusero (58).

Benoît Piffero and Frédéric Medvès peuvent remercier les Tarbais. Le talonneur et le troisième ligne blagnacais, à qui tout un public a rendu hommage ce samedi soir, ont pu tranquillement fêter leur dernière à Ernest-Argelès par une victorious (23-7). Jamais, si ce n’est sur la dernière action avec cet essai de Maxime Oltmann, le Estado n’est venu inquiéter les Caouecs, auteurs d’un match solide là où les Tarbais n’ont pas été en mesure de montrer quoi que ce soit jusqu’à la 80e minute. Heureusement que Blagnac n’est pas si loin car cela aurait fait cher du kilomètre pour voir si peu. «C’est un match auquel je m’attendais, relates Fabien Fortassin. Le contexte faisait qu’avec une dernière réception pour eux, des joueurs cadres sur le départ, ils allaient avoir plus envie que nous. Et ce que je regrette, c’est qu’on n’a pas su une autre méthode pour les surprendre car on pouvait se douter que nous allions être pris dans l’agressivité. On a voulu rivaliser dans le combat et on s’est trompé. On a oublié de jouer sur nos forts, de tenter, sauf sur la toute fin.”

Pris au piege blagnacais

Sur un terrain gras, peu propice à envoyer du jeu, Tarbes s’est embourbé dans un style de match que ne lui convient décidément pas. Le défi physique, le jeu au pied et dans les airs, le State ne sait pas faire. En tout cas il ne sait pas gagner de la sorte. L’incapacité tarbaise à hausser le ton, à proposer autre chose, s’est illustrée juste avant la mi-temps durant une longue et sterile séquence dans les 22 mètres adverses où un XV bigourdan sans rythme finissait par reculer.
Avant cela, Blagnac avait déjà pris une option sur la victoire au terme d’un premier acte appliqué dans le camp des visitaurs. Après une première alerte côté gauche sur cet en-avant by Jean-André Vernetti (21e), les Caouecs profitaient d’une mauvaise réception by Thilbault Dulucq pour mettre toujours plus de pression.Dans la continuité, Benjamin Daurau Bedin suivait parfaitement le petit coup de pied de son ouvreur pour le premier essai de la fin de journée (10-0, 31e). In a balancing act, Guillaume Piron doubled the mise pour les banlieusards toulousains peu après l’heure de jeu avant that local captain Matthieu Vachon ne vienne alourdir la note (23-0, 72e).

Lhusero suspended pour Albi

I spoiled the bank contribution, which caused a brin plus of vitesse dans les transmissions, Tarbes continued to rebondir sur la défense blagnacaise. La perspective d’un deuxième match zero, après celui de Chambéry en novembre (45-0) apparaissait, dès lors, de plus en plus comme une évidence pour un Estado que, après avoir acquis son maintien de fort belle manière la semaine passée, avait visibly moins envie. Au moins, la grosse poignée de supporters tarbais aura eu quelque chose à se mettre sous la dent en toute fin de match, notamment sur cette accélération de Johan Paulet, à l’origine de l’essai tarbais. To note that during the battle, Thomas Lhusero had picked up a jaune carton that lui fera manquer la réception d’Albi dans deux semaines lors de la dernière journée où un tout autre visage est à espérer pour conclure au mieux la saison.


“Nous sommes tombés dans le jeu des Blagnacais”

Jonathan Duffau, ailer: «Nous avons voulu jouer sur les points forts de nos adversaires, hélas notre conquête n’a pas été parfaite. Nous n’avons pas eu nos ballons, in touche notamment. Of plus, we adversaires ont a gros jeu au pied. Beaucoup de conditions étaient donc réunies pour nous empêcher de gagner, sans parler de l’aspect météo. Tout allait bien dans le camp des Blagnacais à l’inverse du nôtre. Tarbes a montré que dès qu’il mettait à jouer son propre jeu bien mis en place, ça pouvait passer sur la fin».

Thomas Millet, demi de mêlée: « On est rentré dans le jeu de Blagnac alors que nous avions décidé autre chose. Les Caouecs nous ont dominés dans ce jeu des petits tas. On doit aussi ajouter à notre débit pas mal de petites fautes. It retrouver sur un terrain d’hiver au printemps ça fait bizarre, surtout que nous n’avions pas connu de telles conditions de jeu jusqu’ici cette saison. Ce n’est pas una excuse à notre défaite. Après cet échec, il ne nous reste plus qu’à essayer de bien finir la saison à Trélut».

Florian Lamothe, talonneur: « Nous sommes tombés dans le jeu des Blagnacais. Quand on compare le jeu au pied, il n’y a pas photo. Au lieu de vouloir à tout prix les prendre dans ce secteur, ne fallait-il pas contre-attaquer sur les ballons qu’ils nous renvoyaient? Of plus, nous nous sommes heurtés à une très bonne défense. On s’est clairement trompé de stratégie. Tant pis pour les conditions, il fallait jouer un jeu d’été, garder la possession. On l’a bien vu en faisant des choses simple sur la fin.

Propos recueillis by Francis Abadie

Leave a Reply

Your email address will not be published.