Skip to content

Octogone, jeu de lumière, combats intenses : le Boxing Membership Imphycois frappe les esprits avec une exhibition de MMA

On l’a rencontré avant, guilleret. « C’est mon premier fight de MMA (arts martiaux mixtes). Ce sera tranquille. Ce n’est pas de la bagarre de rue. Pas de haine, que du respect. » On l’a retrouvé, Hagard après : « Si j’ai pris du plaisir ? Ouais, ouais… À chaud, je ne sais pas si j’ai envie d’y regoûter. Je suis faucet. J’ai mal à la cage thoracique. Je suis ouvert sous l’œil. » Killian, 23-year-old Machinois, is house from the sick, identical day (April 2). Three rounds of two minutes in an octagon, I put in within the gymnase Léon-Wintzinger.

Killian a vaincu sa peur

« Juste avant d’entrer dans l’arène, j’ai flippé. You’ll inform the inverse ferait de moi un menteur. » Cet ancien judoka (ceinture marron) a eu peur. Unhealthy, additionally. Mais il a adoré. « Je me suis surpassé. Je suis fier moi. » A shoot d’adrénaline dont Killian, I graduated after cette année au Boxing Membership Imphycois (BCI), I stayed long-terms, I missed the coups sur la tête. « J’ai manqué de cardio, j’ai arrêté le sport pendant deux ans. Je ne fais que reprendre », specifies cet ancien spécialiste des tatamis. « With MMA, I found a diversified sport. Month 5 years of judo m’aident pour le travail au sol et l’immobilisation. »

“Beaucoup de gens, curieux, espéraient voir du sang, des combats de gladiateurs. Il faut se sortir ça de la tête”.

Samuel Akesse (Combatant MMA du Boxing Membership Imphycois)

« Il n’y a pas d’enjeu. Mais combattre devant un public (round 300 individuals, samedi soir), ce n’est pas s’entraîner dans son coin de el », glisse Samuel Akesse. Avant d’aller à son tour suer, dans l’octogone, le combattant MMA du BCI lavished his recommendation on Killian. « Mon rôle, c’est de mettre en confiance ceux qui pratiquent. Beaucoup de gens, curieux, espéraient voir du sang, des combats de gladiateurs. Il faut se sortir ça de la tête », insists-t-il. “I revealed an encore kiss of faire information avec le MMA”, self-discipline légalisée en France depuis janvier 2020. Seulement. « Alors il ne faut pas renvoyer une picture trop brutale. Cela stays violent, spectacular. Mais ce n’est pas l’anarchie », témoigne Samuel Akesse, who « rêve un jour de combattre à Imphy ».

Coup d’essai

On the assembly organized by the BCI n’était pas officielle. “Que de l’exhibition, sans décisions rendues”, specifies Sébastien Fourmont, coach et arbitre samedi soir. Pas de vainqueur, nor vaincu. Extra des coups, à peine retenus. « On attiré des combattants de Bourges, Clermont, Excursions. En disant: “I will see what’s peut faire, you are going to come again for an official competitors”. »

Ils ont vu. Public chauffé à blanc, octagon imposant, jeu de lumière impressionnant. «Ce qui nous bloc, pour organiser une competitors officielle, c’est l’side financier. The laws of the FMMAF (French MMA Federation), a subsidiary of the FFB (Fédération française de boxe) impose d’avoir douze officiels. » Qu’il faut payer. « L’enceinte fermée, avec deux entrées, on l’a. On avait aussi le médecin, le submit de secours », notes Sébastien Fourmont. « Pour organizer une competitors, il faut compter 10,000 to 12,000 euros. »

“In boxe anglaise, on est sur trente coups per minute, contra cinq en MMA”

Sebastien Fourmont (Coach au Boxing Membership Imphycois)

Spécialiste de boxe anglaise (vingt-cinq combats), l’entraîneur du BCI chapeaute une part devoted to sports activities de fight, mêlant MMA, boxe thaï et boxe anglaise. « Soit une quarantaine de combattants, dont une quinzaine en MMA. Il ya un petit engouement », that the assembly of samedi soir pourrait amplifier. « Le nom de la soirée, “God of punishment”, nous a été reproché. Mais on ne fait pas punir sur un ring. On voulait juste un trick qui accroche », sourit Sébastien Fourmont, who aurait aimé is launched dans le MMA.

« Mais plus jeune. Among the many saisies, the projections (constant fight approach à envoyer son adversaire au sol), le fight au sol… Tout ça me plaît. » Il reste, et ce n’est pas la moindre, des luttes à démocratiser le MMA. « On an encore du mal à accepter qu’une personne au sol se fasse frapper. When you already know the self-discipline, you already know that the individual within the solar is just not pressured to do essentially the most troublesome. Et un coup donné au sol est moins puissant, automotive le transfret d’energie est moindre. » Sans compter qu’ « en boxe anglaise, on est sur trete coups per minute, contre cinq en MMA » Killian y retournera.

Le gymnase municipal Léon-Wintzinger, à Imphy, a servi de cadre à la soirée. Photograph Christopher Masson

Owen Gourdin
owen.gourdin@centrefrance.com

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *