Skip to content

Omnium britannique: tout près du rêve

ST ANDREWS, Ecosse | Rory McIlroy n’a pas savoré de conquête majeure depuis août 2014. Dans cette édition historique de l’Omnium britannique à St Andrews, il approche du reve qu’il chérit depuis sa tendre infance.

• Also read: Omnium britannique: une lutte à deux à prévoir

• Also read: Omnium britannique: nouvelle aventure à l’Open

• Also read: Baptême inoubliable dans le berceau du golf

Report the Claret Jug on the sacrée land, celle du mythique Old Course où sont passées les légendes du sport Old Tom Morris, Bobby Jones, Jack Nicklaus et Tiger Woods, pour ne nommer que celles-là.

Entrer dans le célèbre des golfeurs ayant gagné la Claret Jug à St Andrews veut l’étampe d’excellence, according to the ideas of Jones and Nicklaus.

At the height of the final round, the 33-year-old Nord-Irlandais is installed at the tête de l’Open in the company of young Norvégien Viktor Hovland.

If the dieux du golf veulent him well on Sunday, he met the end of a desert traversée that lasts after fleeing. In July 2014, I avait soulevé la Claret Jug in menant l’Open d’un bout à l’autre à Hoylake. A mois plus tard, il portait à bout de bras l’enorme trophée Wanamaker lors du Championnat de la PGA d’Amérique à Valhalla.

Survive the recipe

Depuis, il a souvent mordu la poussière dans les tournois du Grand Chelem. Il suffit de tourner les yeux vers ses performances from him to Augusta, à l’Omnium américain et à ses three tops 5 de suite à l’Open between 2016 and 2018. Cette saison, il aussi excellé dans les trois championnats majeurs sans goûter à la victory

« Cette fois, je me suis placé dans une excellente position après 54 trous. I reported assez de tournois de golf dans ma carrière pour savoir ce que je dois accomplir en ronde finale, a rappelé le vainqueur de 30 tournois professionnels partout dans le monde, dont quatre championnats majeurs.

« I do you continue to apply the strategy that allows me to give up on the night of the table. C’est la recipe. Il faut l’appliquer pour la ronde finale. Je ne dos pas I concentrate on the result, to repeat the number of the world.

« Je dois être disciplined. J’essaie de jouer selon les percentages de réussite, at-il explained. Il faut savoir jouer intelligemment selon la position des fanions en sachant se pleasure à une trentaine de pieds, car la normale est excellente sur la mayorité des trous. Il faut savoir attacker aux bons moments et aux bons endroits.

« Ce sera encore ma stratégie en ronde finale. »

Celui qui compte d’ailleurs deux victories cette saison, dont l’Omnium canadien en juin, n’understand pas sortir de sa petite bule, car elle lui permet de rester concentré.

l’enfant adored

Il pourrait très bien se laisser distraire par toute l’attention portée sur lui. Aux quatre coins du Old Course, il est l’enfant prodige des spectateurs et il est largely favori pour soulever la cruz britannique sur le parvis du Royal and Ancient ce soir.

« J’ai appris que rester dans mon petit cocon me permettait de mieux jouer. If I go back to the Tournoi des Maîtres of 2011, j’étais sorti de ma bulle et de ma stratégie. J’avais dérogé au travail que j’avais accompli lors des trois premières rondes. J’avais appris une dure leçon. C’était une pilule très dure à avaler. »

Il faut rappeler que, cette année-là, à Augusta, Rory avait perdu les pédales en ronde finale. Meneur par quatre coups à l’issue de 54 trous, the disaster avait frappé par une ronde finale de 80 (+8), pavant le chemin à un consécration de Charl Schwartzel. Rory avait, quant à lui, dégringolé au 15and rank Le veston vert manque encore et toujours à sa collection of him.

Other mission

Cependant, une Claret Jug de St Andrews combined ses rêves les plus fous. Il a grandi en Ireland du Nord, et l’Open a toujours meant the excellence of European golf. After the debut of the week, it is repeated that the souhaite savored the victory over the parks in a historical edition. In full possession of ses moyens of him, McIlroy livre du jeu inspired. A consécration devant les deserteurs ayant joint la nouvelle et controversée série LIV Golf serait also la cerise sur le gâteau.

Devant les enjeux auxquels fait face son sport, il en fait une affaire quasi personnelle depuis qu’il est débarqué à St Andrews.

Le travail n’est pas finished. Rien n’est encore acquis. Aux commandes, il retrouvera are compagnon de jeu de samedi, Viktor Hovland, en ronde finale. La jeune étoile de 24 ans cherche elle aussi à accomplir un gran exploit, puisqu’aucun golfeur de Norvège, nation plutôt reconnue pour son excellence dans les sports d’hiver, n’a déjà goûté à un titre du Grand Chelem.

« Je peux compter sur mon expérience. Il faut mériter the victory. Je l’ai fait au fil de ma carrière. »

On saura bientôt si son heure aura enfin sonné à St Andrews.

Leave a Reply

Your email address will not be published.