Skip to content

RC Narbonnais : “On n’a pas un stade de rugby”, he confirmed sec des présidents

On Tuesday après-midi, the lords of the press conference announced the departure of the club at the end of the season, the presidents of the RCN ont evoked the Parc des sports et de l’amitié. A bilan three amer.

Des food-trucks, des buvettes, des points de vente, des loges… C’est tout ce qu’auraient souhaité les presidents du RC Narbonnais pour le Parc des sports et de l’amitié les jours de match. In place after maintenant three years ago, the five presidents never came back to attend to the objectif or to convincing them of their location. À part, une seule fois, lords du derby against Béziers le 1er avril denier A constat d’échec à ce level. “It’s already a problem of conscience manque du current rugbyremember Jacques Bascou, le directeur général. Les collectivités nous aident, mais il already tout un environnement économique, que n’existe pas à Narbonne. L’amour du maillot, la référence du passé, ça ne suffit plus.”

Actually, today, the plupart of the emerging clubs in Pro D2 are the teams who don’t forcefully join three gross histoires below them: Nevers, Provence Rugby, Vannes… More force is evident than, thank you. Installations sportives de haut niveau, in addition to a recipient of great quality, the results are the same. “Quand on s’en va en déplacement et qu’on discusses avec les présidents, ils sont clairs et nets: sans buvette, sans réceptif, sans loge, sans ça, ils n’y vont pasGilles Belzons assured. À Montpellier, Monsieur Altrad a fait un système pour que, dans les tribunes, tu puisses commander une bière sur ton téléphone et ils te l’amènent à ta place!” Des choses qui paraissent bien surréalistes à Narbonne. Surtout quand le maire de la ville, Didier Mouly, declared in January 2021: “Je suis persuadé d’une chose, que le réceptif n’est pas une condition permettant au sportif de réussir.” Pourtant, ça permet bien aux clubs de vivre. Comme, par exemple, le Narbonne Volley que, depuis son passage dans l’Arena, a des résultats en Ligue A, un titre européen en poche…

“Où avez-vous vu que, dans un stade, un joggeur entre faire son jogging le jour d’un match?”

L’an passé, the staff Patrick Pézery-Laurent Balue, who had found the Racing in Pro D2, avait removed the club suite aux “manques d’utils” pour evoluer. Force est de estater que, hormis l’éclairage du stade (imposed by le cahier des charges de la Ligue), rien n’a encore change cette saison. Les loges prevues début 2023, ne devraient l’être que pour la saison 2023-2024, “Dans le meilleur des cas”after Philippe Campos. “Les loges, c’est une nécessité. Mais ce ne sont pas les loges que vont stabilizer l’économie du clubrappelling Marc Delpoux. C’est une partie très important, a signal sent. The club has an additional supply for the 2023-2024 season. Sauf qu’aujourd’hui, tous les autres clubs sont déjà passés à l’étape supplémentaire. Donc, oui, les loges vont amener une respiration au club. Mais il faut déclencher d’autres choses derrière”. “À ce jour, ce stade, c’est exactement le même que quand je jouais”note, lui, Gilles Belzons.

Aujourd’hui, le Parc des sports et de l’amitié is a complexe ouvert à tout le monde. Un lieu où les gens peuvent entrer et sortir comme ils en veulent, ce que veut d’ailleurs conserve la mairie. “Où avez-vous vu que, dans un stade, un joggeur entre faire son jogging le jour d’un match ?ironizes Belzons. On est dans du rationel. On est dans des choses qui peuvent se faire dans une cité de 60,000 inhabitants. On est sur des choses qui se font à Aurillac, à Mont-de-Marsan…”

À voir, désormais, comment vont se passer les choses à ce niveau. Avec une nouvelle direction, un nouveau départ? Ou, comme trop souvent, une stagnation voire un retour en arrière.

Leave a Reply

Your email address will not be published.