Skip to content

Roland-Garros: sur la route depuis quatre mois avec son fils Félix

PARIS | At 10 years old, Félix Auger-Aliassime partait en tournoi à l’étranger sans ses parents. Et d’aussi loin qu’elle souvienne de ella, sa mère de ella n’a jamais reçu d’appel de son petit garçon de ella disant qu’il s’ennuyait de la maison de ella.

• Also read: Felix’s big occasion

• Also read: Roland-Garros: Leylah Fernandez passes in quarters

“Jamais!” lance en riant Marie Auger, who I found The Journal vendredi, à Roland-Garros, quelques heures avant cette victorious qui allait donner à son fils son billet pour l’affronement de ce matin contre l’Espagnol Rafael Nadal.

Pourtant, la famille est tissée serrée. Mais Félix is ​​an independent, take over from him.

Il a toujours été très fier d’être autonome. Encore aujourd’hui, c’est lui qui prend ses décisions de el pour sa carrière de el. Bien sûr, il consult son agent of him, ses entraîneurs, ses parents of him. Mais il est très warned dans ses choix of him. »


Félix Auger-Aliassime et sa mère sur la terrasse d'un restaurant de Monte-Carlo, en février dernier.

Photo courtoisie

Félix Auger-Aliassime et sa mère sur la terrasse d’un restaurant de Monte-Carlo, en février dernier.

Although neither Marie nor son père, Sam Aliassime, n’ont beaucoup voyage avec fiston. Mais cette season is different. MI Auger, a teacher at the college level, decided to take a semi-année sabbatique in order to accompany son grand garçon sur le circuit.

Jusqu’a Wimbledon

After Rotterdam, in February – là où Félix a gagné are premier ATP title –, elle parcourt la planète à ses côtés.

Marseille, Indian Wells, Miami, the European tournée sur terre battue, et maintenant Paris: elle était partout, ne revenant que quelques jours au Québec à la fin de mars. Elle suivra ainsi son fils de ella jusqu’à Wimbledon.

«C’est una décision qui vient de moi. Je vais avoir 50 ans cette année, mon fils est sur la route depuis qu’il est très petit, explain-t-elle her. Là je me disais que c’était le bon moment, pendant that his career is going well. »

Marie Auger attends also that Félix fût prêt. Car, rappelle-t-on, he c’est un indépendant. «Pendant certaines années, il nous disait que ça lui faisait plaisir quand on l’accompagnait des fois sur un tournoi, mais qu’il aimait mieux gérer ses choses de el avec ses coaches de el.»

Et Félix était prêt. Sa mère de el ne va pas avec lui chaque jour sur le site des compétitions, mais elle assiste aux matches et à certains entraînements.

Est-elle nerveuse quand son fils s’apprête à sauter sur le terrain? «Pas vraiment, j’ai appris à contrôler ça, dit-elle. Je me di que lorsqu’il s’apprête à jouer, le travail a été fait par ses entraîneurs de el. »

«Il ya des moments où j’ai des palpitations, comme en fin de match. Mais c’est comme si j’étais dans a plane et qu’il était pilote.»

Glamour, more demanding

Mais le reste du temps, quand elle n’est pas au stade, que fait Marie Auger? She visits. Car son fils de ella a joué dans quelques belles villes cette année, avant même d’arriver à Paris. Rome, Barcelona… elle ne s’ennuie pas.

More than that, state that the life of the professional athlete is demanding.

«On l’associe souvent à l’aspect glamour, mais le glamor est exigeant! lance-t-elle. On est toujours entre deux valises et les décisions se prennent vite. Il perd à un tournoi, et on repart le lendemain à un autre tournoi, selon les vols.”

«Des fois on a le temps de rentrer chez lui dans le sud de la France pour une scale, mais souvent c’est directement d’un tournoi à l’autre.»

Eat at the house

The presence of MI Auger contributes a peu de normalité dans cette vie effrenée. Parfois, in tournoi, le clan loue une maison plutôt que de rester à l’hôtel. Ce n’est pas le cas à Paris, mais ce sera à Wimbledon, dans un mois.

Cela allowed Félix’s mother to cook them and release a little toute l’équipe of certain responsabilités.

«On a des liens serrés avec les entraîneurs, les physiotherapeutes, pointe-t-elle. Il n’est pas rare que l’on se retrouve tous à la même table.

«I think that Félix felt this cohesion and that it is an environment that is sain pour lui, ajoute MI Auger. Ça le garde connecté à ses racines de him, mais en même temps, il a toute la liberté de s’émanciper dans son sport de him. »

Autographs et selfie

Il ya longtemps que Marie Auger «partage» are garçon avec la planète entière. Il n’avait que 15 ans et déjà, his early performances by him faisaient jaser à l’international.

Elle confirms him from plus to plus. Peu importa la ville, il est maintenant difficile pour le duo d’aller au restaurant sans que le neuvième mondial se fasse interpeller pour des autographes ou des selfie.

«Comme parent, on n’est ever I prepared à voir un enfant qui a une vie publique, dit-elle. Quand j’arrive dans une ville et que je vois sa foto del placardée sur les autobus, il ya quelque chose d’un peu surréel!

«Mais pour moi, Félix subtract Félix. Quand on est à la maison, j’oublie tout ça. Mais je sais que ça fait partie de sa carrière de el et il joue très bien ce rôle. Il ne s’impatiente jamais et il est toujours très généreux de son temps de him. »

Sur le circuit, Félix Auger-Aliassime a la réputation d’être un bon gars. Poly, fair-play. Well raised, bref.

Bien sûr que cela réjouit sa mère. She s’en fait même parler par d’autres joueurs quand elle entre dans les transports qui la mène vers les différents stades.

«Moi ça me fait encore plus plaisir when he told me that Félix est une bonne personne, qu’il est intelligent, parce que moi comme parent, je n’ai pas elevé un joueur de tennis. J’ai accompagné un enfant pour qu’il soit un adulte bien dans sa peau deél.

«Ç’a toujours été un projet de famille, avec son père, même si on est divorcés. Et je le regarde, et c’est vrai qu’il est comme ça. Mais comme parent, tu ne peux pas t’attribuer tout le mérite de ça.”

Philosophy and economy

Très jeune, Félix et sa sœur Malika, de deux ans son aînée et qui aussi joué au tennis, ont été entourés de beaucoup d’adultes. Chez les Auger-Aliassime, lors des soupers de famille ou avec des amis, il n’y avait pas de table pour les enfants.

«Nos enfants ont toujours interagi avec beaucoup d’adultes. Et ça, ç’a développé le fait that Félix discusses toutes sortes de sujets. Autant de la philosophie, que de l’economie ou de la guerre en Ukraine. Il est curieux, il s’intéresse à plein de choses.”

Also, if they are interested in their studies after they are secondary 5, to concentrate on their careers, their mother reveals that they are interested in many of their subjects. «Ça aussi, ça contribue à faire de lui une personne eloquente», croit-elle.

Mais l’économie, la philosophie, la politique internationale… est-il toujours sérieux comme ça votre fils, MI auger?

“Oh no! Felix loves humor. Encore [vendredi] au déjeuner, il est tombé sur un humoriste français et il me montrait ça. Je trouve ça tellement rafraîchissant de le voir comme ça.

«En tournoi, on reécoute souvent des films comme Bon Cop, Bad Cop or you The Boys. Et il se bidonne! He c’est un gars sérieux, mais en dehors du terrain, il adore rire. Il n’a pas beaucoup d’occasions de vivre sa jeunesse of him, more dès qu’il a l’occasion, il en profite. »

family history

FINI LE TENNIS PENDANT LES EPLUCHETTES DE BLÉ D’INDE

Le tennis, ce n’était pas à la base le projet de Marie Auger, rather celui du père de Félix, Sam Aliassime, who also started with another, Malika.

La mère du neuvième mondial already joué a peu, certes, when she met Sam Aliassime. Si elle échange encore parfois des balles avec sa fille de ella, qui «accepte de jouer à son niveau de ella», elle ne le fait plus avec son fils de ella.

Et c’est aussi le cas de la famille elargie. At one time, Auger-Aliassime frappait a peu avec sa parenté of him lors d’épluchettes de blé d’Inde et other réunions. Plus maintenance. “C’est son el travail de el, il n’a plus envie de jouer avec sa mère ou sa sœur de el”, dit Marie Auger.

Cette dernière ne se dit d’ailleurs pas «tennis fan». «Il ya des joueurs que j’apprends à connaître et à aimer, précise-t-elle toutefois ella. Et parfois, je reste pour voir les autres Canadiens.”

communication

A DEVELOPED BILINGUISME IN TOURNOI

Marie Auger s’étonne quand elle entend Félix parler en anglais. «Moi, it fascinates me that it is expressed as well in French as in English. Ça, ça lui revient entièrement!” lance-t-elle.

Sauf quelques fois, en voyage, où ils s’amusaient à parler en anglais pendant une heure, les Auger-Aliassime ne pratiquaient pas vraiment la langue de Shakespeare ensemble.

«They are English, il l’a appris un peu à l’école, mais c’est rare qu’un elève sorte du réseau scolaire complètement bilingual. C’est surtout dans les tournois juniors, avec des enfants de partout, qu’il a commencé à parler anglais », dit sa mère de him.

D’ailleurs, s’il ne parle pas ces langues couramment, le Québécois est aussi capable de commander au restaurant en espagnol et en italien, souligne MI Auger.

rotterdam

CES JEUNES QUI VIENNENT LUI ENLEVER DE LA PRESSION

One poids is tombé des épaules de Félix when he reported being the premier ATP title in Rotterdam, in February. “When we are here to join you in the “box”, it is already a moment to take the tension to the ground”, says Dit Sa mère of him.

Mais la fierté de L’Ancienne-Lorette n’en a pas pour autant fini avec la pression. «On en parlait après son titre de ella, dit Marie Auger. C’est difficile de gérer les attentes des médias, des analystes. Mais là, après une victoire, les gens attendent sa deuxième de ella. Ils se demandent aussi s’il va gagner un Grand Chelem.»

Dans ce cadre, la mère de Félix voit d’un bon œil la montee de jeunes comme l’Espagnol Carlos Alcaraz, avec qui le joueur de 21 ans pourra gérer les attentes que pèsent sur la nouvelle génération.

Leave a Reply

Your email address will not be published.