Skip to content

Rugby: à l’entrainement, les Seynois montent en température

L’ombre se fait rare sur la pelouse du stade Marquet. More lorsqu’elle is present, as in the morning of July at 9 o’clock, joueurs et staff benefitent de l’aubaine pour débuter une axée seance sur les ballons portés pendant que les trois-quarts transpirent à grosses gouttes dans la salle de bodybuilding.

The hour is quelque peu inhabituel. More is the result of a pristine twist for the club that is rapproche from plus to plus du function “pro”, with a team just composed of a majority of joueurs professionnels.

the condition sine qua non For hopefully rivaling the new division of Nationale 2, dans laquelle l’USS will be opposed to the écuries telles like Dijon, Aubenas, Nîmes, Mâcon, Graulhet or Marcq-en-Baroeul.

Les Espoirs intégrés

In reference to a passé proche, il faut bien avouer qu’on peut être surpris de voir autant de bonshommes sur la pelouse ou dans la salle de musculation que paraît trop exiguë. Plus de quarante joueurs sont présents, dont certains Espoirs qui se fondent à merveille dans le collectif.

Il ne manque les pluri-actifs, à savoir Samir Doukbi, Sonny Falconetti et Cyril Guilpin, que espèrent quickly find a solution dans leur emploi du temps afin de ne pas prendre trop de retard dans la préparation.

Le troisième ligne sud-africain Cody Basson est lui aussi absent dans l’attente de son visa, “Mais on est en contact régulier avec lui et il s’inflige de sacrées séances de physique”racont Sébastien Decarre.

“Maîtriser le projet de jeu”

The manager of the USS suit avec attention the ateliers concoctés par le nouvel entraîneur de la conquête, Gérad Le Strat.

“Pour l’heure tout se passe bien, raconte-t-il. The chaleur rend them choses plus difficiles mais les organismes commencent à s’y habituer. Au moins, on sera préparé à ces conditions s’il fait chaud à la reprise du championnat au mois de septembre. Les garçons ont compris le projet de jeu et vers quoi on veut aller. Maintenant, on travaille pour qu’ils puissent le maîtriser.”

Il faudra patienter jusqu’au 5 août et un déplacement à Berre-l’Étang pour voir les premières mises en situation réelles, pois le 12 au stade Marquet contre La Valette-Le Revest-La Garde-Le Pradet.

Ramel: a new organization

Qui est mieux placé qu’Anthony Ramel pour évoquer les changes de l’intersaison? Lui, le plus Seynois des Carqueirannais, entame sa dixième saison consécutive sous le maillot “rouge et bleu”.

At the age of 34, the right hair is desperately the most experienced by the group that quit at the end of the season, for a well-meaning sportive retreat.

S’entrainer le matin, est-ce quelque chose de nouveau pour vous?

Les seules fois où je susis entraîné avant midi, c’était le dimanche pour la mise en place avant le match (sourire). In semaine, cela demands une nouvelle organisation, notamment pour nous pluri-actifs (the work for TPM), car je jongle en permanence entre le boulot et l’entraînement. Mais ça, je le savais en m’engageant dans ce nouveau projet. Il faut juste s’y habituer.

What is it that changes the plus dans la méthode d’entrainement?

On est passé de trois, quatre entreînements par semaine, à six ou sept. Force, le fait de s’entrainer plus permet de rentrer dans les détails et de travailler plus de choses, comme les skills. Le plus gros changement resté la préparation physique, que est intégrée aux entraînements. Désormais, plus personne ne s’entraîne seul dans sa salle privée. Tout le monde est present lors de séances de muscu, couplées au terrain au stade Marquet.

Avec toutes ces nouvelles têtes, comment se passe l’intégration?

Le staff a fait les choses plutôt bien en réalisant un cohésion weekend en juin. The ambiance is bonne. On apprend à se connaître, c’est studieux et implicaqué. Néanmoins, les quelques “anciens” que nous sommes allons concocter une vraie journée d’intégration à la sauce seynoise pour all les nouveaux. Et ce sera impossible d’y échapper (laugh).

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.