Skip to content

Rugby à XV – High 14 : 120 years of historical past for pousser derrière l’USAP towards Toulon

Samedi, the well-known membership 120 years after its creation. The chance to return to the values ​​which are transferred from technology to technology.

L’histoire a démarré il ya 120 ans et quelques jours. On September 13, 1902, exactly. C’est ce jour-là que naissait, dans le fourmillement associatif du début du XXand siècle, l’Affiliation sportive perpignanaise (ASP). Later, the eau a coulé sous les ponts et l’ASP est devenue l’USAP. L’histoire a file, pour le meilleur, souvent, et pour le pire, parfois.

On the time of the one hundred and twentieth anniversary of the membership ce samedi, Aimé-Giral, lords of the reception of Toulon, who’re the braves and the heritage that the younger catalans porteront sur leurs épaules, through notamment a particular jersey. “When you find yourself younger at USAP and who’s issu within the territory, on this pressure three honors on the stage, rappelle Christophe Manas, educated in Perpignan, joueur sous les couleurs sang et or from 2002 to 2010, champion of France in 2009. When they’re the primary match, the vaut mieux éviter de prendre sur son dos toute the dimension et la cost historique that cela represents. Ce n’est pas bon de s’ajouter de la pression. Mais suffit rentrer dans le stade pour savoir qu’il ya un historique et une tradition.”

“Porter ce maillot, que plus est à Aimé-Giral, que es la cathédrale de notre rugby, ce n’est pas rien”

Jacques Basset, lui, a fait partie of the crew finaliste in 1998. L’ancien demi de mêlée survived très bien de sa première sous le maillot catalan. “Il y avait un poids en plus, indéniably, sourit-il. Quand on est un jeune du département, porter ce maillot, qui plus est à Aimé-Giral, qui est la cathédrale de notre rugby, ce n’est pas rien. D’ailleurs, très jeune, je préférais jouer à l’extérieur qu’à la maison. Sincerement, il y avait moins de pression. Après, avec l’expérience, on studying to make use of cette pression, même si ce n’ it is by no means simple to enter Aimé-Giral… »

Fight et abnegation

Alors ces “valeurs”, quelles sont-elles? “Ce qui fait un joueur USAP, c’est de faire honneur au maillot par le fight,” Christophe Manas chided. In case you demand different golf equipment which are redoutent within the premiere when they’re younger on the USAP, I didn’t suppose that it’s the one who’s coming within the premiere.”

Jean-François Imbernon, joueur dans les années 1970 et 1980, toujours très impliqué dans l’affiliation, ne peut pas dire le contraire. “On représente une région où il ya beaucoup de peasants, d’hommes qui cultivant la terre, rappelle-t-il. Ici, c’est la vigne, le maraîchage, l’arboriculture, qui demandent de la solidité et de la solidarité. Ce sont des valeurs sur lesquelles il faut s’appuyer pour réussir une récolte. Celles qu’avaient les pioneers et qui sont trasmises.”

Transmission

The transmission, justement, tous les anciens en parlent. “Which vois certains joueurs actuels, ils sont l’exemple même de la mentalité et de l’héritage du membership, assured Imbernon. It’s already evident that there are younger individuals from overseas who should not touched, but when they’re dwelling, they don’t seem to be shopping for.”

Jacques Basset is encore plus concerné par le sujet. Dans le employees des espoirs, le partage de l’histoire du membership fait partie de ses missions de su. “Ce qui compte, c’est l’ADN et les vertus du membership, previent-il. Il faut être le fight avant tout. On ne lâche jamais et on se bat jusqu’au bout quoi qu’il arrive. Cela is transmet from technology to technology. Là, il ya eu un gros renouvellement chez les jeunes. Dès la fin de saison dernière, on a commencé à dire aux joueurs que c’est désormais à eux de porter les valeurs du membership.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.