Skip to content

Rugby. After the departure of their president, what is the future for the Pamiers club (Nationale 2)?

the essential
Vendredi soir, Lors de l’assemblée générale du Sporting-Club appaméen, Jean-Philippe Sannac confirmed well his resignation of his post as president. What will become of the team tout juste promoted in Nationale 2, the rugby school, the training center? L’avenir est flou. L’inquiétude monte.

Les enièmes discussions, les ultimes rendez-vous des dernières heures n’ont rien changé. Jean-Philippe Sannac resigned well from the post of president du Sporting-Club appaméen. It will be officialized by the sale soir, from 6 pm, espace Balussou, Lords of the Assembly General of the SCA. Jusqu’à mercredi après-midi, beaucoup d’observateurs pensaient that Jean-Philippe Sannac « bluffait. » Ce n’est pas le cas. Une assemblée ordinaire qui devient extraordinary au vu des circonstances. Car le départ du président ouvre une période de totale incertitude.

That vont become them jeunes, principale inquiétude

It is possible that Jean-Philippe Sannac is not present at the AG de vendredi soir. C’est donc Alain Dubiau, secrétaire général des Damiers, qui devrait mener la barque. Comment tout cela va se passer? « Il y aura le bilan de tous les secteurs du club et un petit financier, puisque c’est une assemblee ordinaire. On prendra ensuite acte de la démission du président et on appellera donc au renouvellement du bureau. » In summary, and aura-t-il who would propose his candidacy for the post of president? If the response is negative, Alain Dubiau will assure the management of the association pendant fifteen days, the time to convene a new general assembly. He decides celle-là. Et, s’il n’y a pas de nom qui sort du chapeau, le SCA pourrait alors se mettre en sommeil, au mieux. Ce serait une catastrophe. « Il n’y a pas de possibilité de tutelle ou quoi que ce soit d’autre » by Alain Dubiau. Il faut aller vite, tres vite. Le precipice n’est plus très loin. Depuis ce mercredi, encadrement et joueurs sont prévenus de la situation. Sportivement, what va-t-il se passer ? The SCA informed him that he would pourrait, “au vu des circumstances exceptionnelles”, to refuse the mount in Nationale 2 et donc to distribute in Fédérale 1. » Mais avec qui a la tête du club? Avec quels joueurs? With what budget? Des questions et, pour l’heure, pas de réponse. Il ya urgency. Les joueurs doivent être informés pour decider de leur avenir. Le SCA, c’est l’équipe première, bien sûr, mais ce sont aussi tous les jeunes. The saving mission is launched. « On est dans l’attente de tout, s’inquiète Michèle André, head of the école de rugby forte de 203 licenciés avec les féminines. Je prepare deux scénarios, je réfléchis à comment limiter les frais. Ça me tracasse. J’essaye de penser à tout pour que tous ces jeunes puissent continue à jouer. Je vous avoue que je ne dors pas bien. The SCA plays a three social role, three important. Tout ça pourrait s’arrêter du jour au lendemain. C’est ça qui me dérange. »

Tout peut s’écrouler

L’inquiétude n’est pas feinte. Les juniors, les cadets, l’équipe espoirs, les féminines (côté sportif), toutes les actions mises en place avec des établissements scolaires et de nombreux autres projets, tout s’écrit désormais avec un point d’interrogation. Stéphane Simon is, together with Romain Boscus, the person in charge of the new center of training of Damiers (les entretiens de recrutement de la deuxième saison ont eu lieu samedi dernier). Lui also veut sauver ce qui peut l’être. « Le Président Sannac carried the Seoul Club pendant des années mais, aujourd’hui, ce n’est plus possible. C’est normal de demander l’appui de partenaires extérieurs. Mais, in Ariège, c’est compliqué. Depuis plusieurs années, on a mis des choses en place hyper intéressantes, comme la formation des jeunes. In moins d’un an, on a déjà récolté le fruit de notre travail. Il n’y a pas beaucoup d’alternatives, soit on continue, soit ce sera beaucoup plus complicated. Nous, au center d’entraînement, on se projette encore sur l’avenir. On a plein de projets en tête, et qui ne coûtent pas beaucoup d’argent. Il faut absolument qu’on arrive à sauver le center d’entraînement. Le vivier, c’est très important. Je le répète, en moins d’un an de fonctionnement, on a eu de très, très bons résultats. Et le center a été labellisé in moins de 6 mois. Ce qui n’arrive jamais. If tout ça s’arrête, tout s’effondre. » Le SC appaméen, c’est du sportif mais aussi du lien social. Des études, à la performance sportive jusqu’à l’emploi, les jeunes ariégeois peuvent suivre un cursus 100% ariégeois. Tout est lié. If the structure du haut s’effondre, c’est tout le bâtiment qui s’écroule.
Sans le Président Sannac, quel est l’avenir du Sporting-Club appaméen? Well heureux celle ou celui qui a la réponse. L’assemblée générale de ce vendredi soir aportera peut-être quelques réponses dans cet océan d’incertitudes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.