Skip to content

Rugby (Professional D2). Agen a subi la loi du plus fort


Les partenaires d’Etcheverry ont beaucoup went as much as a crew from Oyonnax effectively in place.

Loïc Déquier

The supervisor agenais avait qualifié la défaite (16-12) chez le promu Angoulême d’«accident» de parcours. Cette seconde defaite de rang confirme cette fois la dominación du membership de l’Ain dans cette Professional D2 et surtout que le SUA encore du ache sur la planche pour se hisser à son niveau. Bernard Goutta le savait: «Pour battre Oyonnax, il faudra réaliser un match parfait. » Les Agenais n’y sont pas parvenus. Loin de la. Even when they responded to the engagement, they had been nonetheless in the perfect protection of Professional D2 and missed the ballons hauts à l’origine des deux essais des Oyomen en fin de match. Le SUA comptait sur ce match de gala pour bien lancer ce troisième bloc. C’est charge. Il a même perdu son statut de dauphin, reculant à la 5and place forward of its return to Carcassonne dès jeudi prochain (21 hours) in ouverture de la 12and day.

Le mur haut-bugiste

Pris dans l’engagement lors du dernier match en Charente, les Agenais avaient martelé dans la semaine qu’ils n’avaient qu’une ship avant ce choc: «revenir sur le terrain et montrer un autre visage». À ce niveau, les partenaires de Raphaël Lagarde ont tenu parole. Et pourtant, les Agenais étaient menés (3-12) à la pause par des Oyomen pragmatiques qui ont profité de leur indiscipline (6 pénalités concédées) pour faire la course en tête grâce à la botte de Soulan (4/4) qui punissait notamment la mêlée du SUA à deux reprises (23and32and). “Whenever you play in opposition to a 3 well-organized crew like Oyonnax, chaque erreur se paie money”, avait prévenu Bernard Goutta. Le supervisor agenais ne s’était pas trompe.

The flanker Antoine Erbani was not reussi to lose the best defense of Pro D2.


The flanker Antoine Erbani was not reussi to lose the perfect protection of Professional D2.

Loïc Déquier

Ses hommes ont pourtant eu des munitions pour forcer leur destin, bien aidés par des ballons égarés en touches (4and28and35and) par les joueurs de l’Ain. Mais l’attaque agenaise, pas forcément bien inspirée, a buté inlassablement sur le mur en béton armé haut-bugiste. Oyonnax is just not the perfect protection of Professional D2 pour rien. À la pause, le SUA n’avait qu’une maigre pénalité de Lagarde (1/2) à se metre sous la dent. Les Agenais s’étaient pourtant procuré la seule event d’essai de cette premiere période suite à une pénalité vite jouée à la essential par Bellot. Mais le heart Ramoka avait été stoppé dans son élan à deux mètres de la ligne (33and). Le public d’Armandie que ne demandait qu’à s’enflammer n’a pas eu l’event de se réchauffer durante ces quarante primeres minutos.

Deux chandelles qui brûlent

Le talonneur Clément Martinez avait prévenu ses partenaires avant ce choc: «Face à ce qui se fait de mieux en ce second dans ce championnat, si on joue avec le frein ça ne va pas le faire. » C’est sûrement ce qu’a répété Bernard Goutta à la pause. Le supervisor agenais avait «senti beaucoup d’excitation» et «une bonne peur qui transcende» throughout the week. His joueurs avaient semblé crispés par l’événement en première période. Ils devaient se lâcher pour combler leurs 9 factors de retard. C’est ce qu’ils ont fait. Le heart Sloan aurait même pu filer à l’essai s’il n’avait pas été rattrapé par le bout du brief à 5 mètres de la ligne. Le SUA ainsi dû se contenter de deux pénalités de Lagarde (45andfiftyand) pour recoller (9-12).

Le facteur X du SUA, Kolinio Ramoka, is well musélé par une défense parfaitement hermétique.


Le facteur X du SUA, Kolinio Ramoka, is effectively musélé par une défense parfaitement hermétique.

Loïc Déquier

Les Agenais étaient alors en superiorité numérique suite à un carton jaune-orangé écopé par Sweetnam pour un plaquage dans les airs sur Lagarde à la réception d’une chandelle (47and). Mais c’est encore una chandelle qui va precipiter la chute du SUA. L’ouvreur agenais est battu à la retombée du ballon, l’arrière Ensor est au relais et envoie son heart Millet à l’essai. With the transformation of Soulan, Oyonnax refait the break (9-19, 67and). Le coup de massue sur la tête d’Agenais qui ont perdu la bataille des airs. Sur une transversale, l’ailier Reybier était à son tour plus bondissant que Buttin pour sceller la défaite du SUA (9-24, 75and). Pour la première fois de la saison, les protégés de Bernard Goutta ne marquent pas le moindre level au classement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *