Skip to content

Rugby – Section Paloise : « Je suis reconnaissant » confesse Lespiaucq

« Ce jeudi 9 juin 2022, restera comme mon dernier jour à la Section Paloise. Ça s’est fini avec un entretien dans le bureau de Sébastien Piqueronies. Avant, j’ai fill une valise avec tout ce que j’ai accumulé dans le vestiaire: des paires de crampons, mes chaussures pour la muscu, ma brosse à dents, ma couverture pour la sieste. On en accumule des choses… À chaque fin de saison, il faut vider le casier mais là, c’était la dernière fois.

Avant, il y avait eu ce dernier match dimanche au Hameau contre Castres et une cérémonie d’adieu. Il y avait beaucoup d’émotion au moment du tour d’honneur. J’ai pleuré jusqu’à ne plus avoir de larmes. Surtout quand j’ai croisé des regards: ceux de ma famille, des amis, des connaissances mais aussi des supporters que sont derrière moi depuis 7 ans. J’ai pris conscience…

« Ce jeudi 9 juin 2022, restera comme mon dernier jour à la Section Paloise. Ça s’est fini avec un entretien dans le bureau de Sébastien Piqueronies. Avant, j’ai fill une valise avec tout ce que j’ai accumulé dans le vestiaire: des paires de crampons, mes chaussures pour la muscu, ma brosse à dents, ma couverture pour la sieste. On en accumule des choses… À chaque fin de saison, il faut vider le casier mais là, c’était la dernière fois.

Avant, il y avait eu ce dernier match dimanche au Hameau contre Castres et une cérémonie d’adieu. Il y avait beaucoup d’émotion au moment du tour d’honneur. J’ai pleuré jusqu’à ne plus avoir de larmes. Surtout quand j’ai croisé des regards: ceux de ma famille, des amis, des connaissances mais aussi des supporters que sont derrière moi depuis 7 ans. J’ai pris conscience que ça allait s’arrêter là. J’avais essayé de m’y préparer mais c’était dur. Il ya des sentiments que se mélangent : feerté, tristesse de quitter tout ce que j’ai construit pendant 7 ans et a souvenir package. Ce terrain, je l’ai connu avec les deux buttes: j’ai mesuré l’évolution du stade, comment l’engouement a évolué autour du club. Mais moi je suis surtout attaché aux personnes et quand j’ai vu certains visages lors de ce dernier match au Hameau, ça m’a renvoyé à des souvenirs forts, des fins de match serrées devant ces gens qui encourageaient. Je me suis rendu compte lors de ce tour du terrain, que j’avais semé des graines un peu partout. Et que c’était le moment des adieux.

Ce soir-là, j’ai reçu un encadré maillot, le dernier de Pau pour moi. Je possède au moins un maillot pour chaque saison. At the end of my carrière, j’aimerais avoir une petite pièce pour les rassembler, tous encadrés. Pour moi lâcher un maillot c’est dur, c’est très personnel comme objet et la symbolique est très forte.

J’aurais aimé finir par un titularisation, jouer more than 20 petites minutes. J’en avais gros sur la patate après cette saison noire avec la blessure. J’aurais fait le maximum pour faire le boulot pour les autres partants et pour moi.

À Dax, c’était différent: j’avais fait le début avec le groupe pro mais j’avais fin avec les Espoirs contre Tarbes. Et puis ceux avec qui j’avais commencé en cadets n’avaient pas fait la route jusque chez les Espoirs. Il y avait moins d’attaches. Dax, j’y ai joué cinq ans dont trois ans en pôle espoir à Bayonne et un an au pôle France à Marcoussis. L’émotion n’était logically pas la même.

Je tourne une page et je ne reviens pas ici. . After mon annonce, I didn’t understand one fois quelqu’un tell me that j’avais fait le mauvais choix. Même les amis, déçus de voir depart l’homme et j’espère le bon joueur aussi. Tous ceux qui m’aiment, I hope that je prenne une autre direction parce que sincèrement, ma carrière commençait à s’embourber. Il me fallait un rebond, le même que celui que j’ai connu quand j’ai quitté Dax pour Pau. Et comme compétiteur, j’ai envie de me frotter à ce qui se fait de mieux en France à mon post aussi collectivement en Europe. Je n’avais pas envie de finir mon parcours en nourrissant des regrets de ne pas avoir eu le courage de franchir un cap. »

The drafting of your advice

The drafting of your advice

the first day

« Je m’en souviens très bien. We are a reprise downgraded because we are in the Coupe du monde U20. Le center d’entraînement était sous l’ancienne tribune Auchan. On se garait devant le parking de la billetterie. J’avais une Modus à l’époque, avec le A. Mais je ne voulais pas que les mecs me prennent pour un gamin donc j’avais enlevé l’autocollant apprenti.

Je rentre dans le center d’entraînement. Il y avait un long couloir. Je pousse la porte battante et je tombe sur Julien Pierre, Damien Traille et Mathieu Acebes. Je suis resté bloqué. Je me suis senti bête : « qu’est-ce que tu fous là avec eux ? » Julien Pierre et Damien, je les badais en équipe de France, je me suis senti tout petit. Je n’ai pas osé m’asseoir. J’ai gardé mon sac et je suis parti voir le prépa pour connaître le programme.

À la Section, je connaissais un peu de monde. J’avais passé deux ans à Bayonne avec Thibault Daubagna et Bastien Pourailly puis une année avec Totoy, Lucas Rey, Romain Buros. Nous étions au center de formation ensemble mais ils n’étaient pas avec les pros. C’est dans ce couloir pour la première fois que j’ai croisé Simon Mannix. Je suis allé vers lui pour lui tendre la main, il m’a snobé: il est parti en baissant la tête… Au début je suis me dit que ça pourrait être long… Au fur et à mesure j’ai appris à le connaître ainsi which are functionally. Je n’en garde que des bons souvenirs.”

The drafting of your advice

The drafting of your advice

7 seasons pour grandir

« Becoming a joueur de Top 14, c’était one de mes rêves. Alors franchir passed from the size of a Top 14 club, c’était déjà fort. I’ve seen 6 matches of the challenge cup for faire months, I’m willing to train and progress with the pro group. Désillusion : au départ on me dit que je ne m’entraînerais qu’avec les espoirs. J’étais piqué dans mon orgueil, je me sentais légitime. Et puis j’ai été appealed for a friendly match, j’ai marked des points et je suis resté avec les pros. Deux ou trois semaines après, j’ai fait mon premier match contre Oyonnax. J’avais envie de prouver pour exist dans le club.

Ensuite je suis devenu capitaine. This is Nicolas Godignon who announced it to me before a match couperet against the Racing Metro in 2019, alors que je revenais blessure. Je me sentais capable d’être capitaine. In 2018, before a friendly match against Clermont, Simon was still part of his envie de me nommer: I can’t imagine past my souls.

I am hypersensitive. On se construit tous une carapace. Mais je ne me sens pas faible si je parle de cette sensibilité. Sans cela, je ne serais pas le joueur que je suis aujourd’hui. Parfois cela m’a fait me feel untouchable, ça m’a conduit à aller chercher des forces dans des regards avec des spectateurs, des trucs que je n’aurais pas été capable de réveiller seoul. C’est indescribable. L’homme et le joueur se complètent: je suis extraverti mais aussi sensible. Et puis j’ai toujours été vrai. Toujours honnête. It seems that you never told me a day that I was less responsible. »

Merci madame Section

« Quand j’ai eu le micro dimanche, je voulais dire plein de choses. More the sentiments are mélangeaient. Je suis reconnaissant de ce que le club a fait pour moi. When I arrived 7 years ago, I was apprised of the premiere season and a problem avec les indemnités de formation avec l’US Dax avait. Ça avait jasé à mon sujet. Fred Gracianette avait charged. Il avait assumé et dit : « vous verrez, vous ne serez pas déçus. » Rien que pour des gens comme lui, je suis heureux d’avoir montré qu’un petit peut grandir ici.

L’autre image qu’il me restera, c’est cette dernière photo prize dimanche au center du terrain: neuf joueurs avec qui j’ai grandi au center de formation. Dans aucun autre club je n’aurais pu connaître ça : cette progression avec la même bande, des joueurs auxquels s’identifier, avec qui s’épauler. Je suis heureux d’avoir grandi avec eux pendant 7 ans. The liens are believed to have never ceased. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.