Skip to content

Rugby – SU Agen : Plus de folie à Armandie

In son analyze d’après-match, Bernard Goutta regretted the manque de “folie” dans le jeu de son équipe. Un deficit offensive souvent pointé cette saison à domicile, deadly au SU Agen contre une équipe d’Oyonnax plus costaud et plus en place.

On the day after the season debut, the offending secteur is the gros chantier of SU Agen. À de nombreuses reprises, le jeu bien trop steréotypé a été pointé du doigt, par les entraîneurs agenais eux-mêmes. Notamment lors des matches à Armandie, où il faut prendre le jeu à son compte. Mais, jusque-là, contre des adversaires de niveau inférieur ou égal, la puissance de l’équipe lot-et-garonnaise avait suffi à faire pencher la steadiness du bon côté. Towards Oyonnax, untouchable chief of the Professional D2, cela n’a en revanche pas suffi. “On est tombé sur un mur”, confirms Jean-Marcellin Buttin.

Pas grand-chose n’a marché vendredi soir pour le SUA dans ce choc du haut de tableau. En résulte la partie fade, voire insipide. Faisant les affaires d’un “Oyo” maître de son sujet. “On a perdu les trois guerres: sol, aérien et territoire”, analysaient de live performance Goutta, Buttin et Idjellidaine.

Agen a le plus grande mal à sortir de ses circuits de jeu. Le Sporting sait la pressure de son pack de él et veut l’utiliser. However towards the puissante and rapide d’Oyonnax protection, the advances do not go gagné de mètres nor even centimeters. Bloqué dans ce qu’il sait faire, le SUA alors balbutié et s’en est remis au jeu au pied. “One among our forces”, souriait Joe El Abd, supervisor of l’USO. “On a voulu rivaliser dans ce jeu de ping-pong. On a perdu”, analysait, amer, are homologous agenais.

Buttin: “On veut trop réciter”

Qu’aurait-il fallu faire alors pour faire chuter l’ogre de l’Ain ? ” Déjà se mettre en motion plus tôt et ne pas livrer la première mi-temps qu’on a faite, répond Bernard Goutta. Mettre du rythme, du tempo, gagner nos collisions. Et mettre plus de folie, d’enthousiasme! On a trop joué au pied à mon sens, pas assez provocé l’adversaire balle en primary. C’est notre probleme à Armandie. Je l’avais déjà souligné après Vannes.”

“On veut trop faire plaisir aux coaches, trop réciter, clarify Jean-Marcellin Buttin. Il faut parfois sortir du cadre. L’an dernier, lorsqu’on le faisait, cela nous réussissait plutôt bien d’ailleurs.” Tenter des coups, mettre du rythme, de la vitesse, de l’audace. Tout ce que le stade attended depuis le début de saison. Automobile il est vrai que jusqu’à présent, on a peine à s’enflammer et vibrer à Armandie. “On doit, even moments, sortir des cellules et jouer des cups. Mais pour cela, il faut régler les petits détails. On doit travailler collectivement pour progresser offensivement”, pose by son côté Théo Idjellidaine.

Response attendee towards Massy and Béziers

Si Agen a trouvé la recette qui marche (à merveille) à l’extérieur, il ne peut se contenter de la reproduire à Armandie. Dans are goal de jouer les primers rôles et viser les phases finales, le SUA doit être able to se montrer dangereux offensivement, à domicile, et imposer son rythme à l’adversaire. Pour y parvenir, et rivaler dans le futur avec des équipes como Oyonnax, il faudra plus de maîtrise en conquête, gagner les duels autrement que dans un jeu idling et frontal. Et, surtout, that the three-quarts prennent benefit le jeu à leur compte, en exploitant la vitesse et la recherche d’espaces, d’intervalles, pour destabilizer les défenses.

“La building offensive à domicile est notre principal axe de travail. Cette équipe d’Oyonnax nous a montré le travail qu’il nous reste à faire. Nevertheless, I’m persuaded that my group is assever clever to alleviate and progress. ” À Carcassonne jeudi, Agen returns a method de jeu qu’il affectionne. Mais en suivant, les réceptions de Massy et Béziers appellent à benefit de folie dans le jeu. Automobile pour être dans le high 6 au mois de mai, le SUA aura besoin de victoires convaincantes à Armandie. Ne serait-ce que pour desuader les adversaires de penser venir y faire un coup.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *