Skip to content

soccer. Doha n’a pas encore started sa coupe du monde [Vidéo] -Soccer



Doha n’a pas encore started sa Coupe du monde. Du quartier de « The Pearl », où l’on peut croiser Morgan Freeman, à celui la Corniche, vidé de sa circulation, en passant par les zones périphériques de la capitale, l’ambiance est étrange. La vie début vraiment sur les coupes de 17 h, when le soleil ename sa descente et il faut quickly lever les yeux au ciel pour contemplar les longs buildings et y trouver hint du Mondial. Les peintures géantes mettent en scène Manuel Neuer ou Sadio Mané et ces immeubles annoncent l’événement dans une ville en plein développement. Une ville qui a son middle névralgique avec le Souq Waqif et ses superbes ruelles typiques, ses portraits de l’émir à foison, sa fourmilière de gents où des hommes en brief et des femmes (pas nombreuses) épaules dévêtues se baladent au milieu des enfants , my en vacances the length of the competitors. Le déploiement de la sécurité y est essential, tout comme l’est le zèle des brokers de l’arrêt central metro, très vite engorgé, ce qui pose sur la logistique des journées à quatre matches proches les un des autres en distance.

Le Souq Waqif. (Photograph Le Telegramme/Pierre-Yves Henry)

« Ici, je gagne 2 500 euros »

L’Italie n’est pas representée au Mondial mais il ya dans la manière de conduire des Qatariens, pour ceux qui préféreraient la marche comme moyen de déplacement, cet intuition neapolitain qui fait du passage piéton un idea, dissons-le, quelque peu théorique . «C’est comme ça ici», sourit Raouf recontré dans le métro climatisé, neuf et fastueux de Doha, assis sur un siège qui ferait pâlir les premières lessons de toutes les compagnies ferroviaires européennes. Raouf is algérien and wears a nationwide choice jersey. « J’ai vécu un an en France et j’ai été expellé, raconte-t-il. Ici, j’ai mon studio, je touche 2500 euros par mois, je travaille dans la sécurité ». Au bout de cinq minutes, Raouf proposes l’hospitalité chez lui, «si besoin». On repeat. Sur la vie au Qatar, cet État de 11,400 kilomètres carrés, la taille de l’Ile de France, et ses 2.4 million d’habitants. « Les Qatariens sont des bourgeoises, tu ne les verras pas. Mais moi je ne suis pas ingrata, ils m’ont donné ce que je n’avais pas dans mon pays. Non, le plus complicé, c’est la cohabitation avec les autres ».

Doha metro, au Qatar.
Doha metro, au Qatar. (Photograph Le Telegramme/Pierre-Yves Henry)

Sous fond de polemiques

Les «others», as it’s mentioned, are 80% of foreigners engaged on this small peninsula, inhabiting in majority par des Indiens, Pakistanis, Népalais or primarily Iranians. À l’Aéroport nationwide d’Hamad, au marbre clinquant et élu le meilleur du monde en 2022 (il possède une piscine et une salle de sport, entre autres), a picture marque: a groupe d’une dizaine de jeunes Africains attend sans Broncher les consignes, embauchés le temps de la Coupe du monde, la première de l’histoire au Moyen-Orient, la première dans un pays régi par la sharia, qui inclined un islam rigoriste. Leurs circumstances de travail sont un topic qui scandalize, principalement en occidente. Comme inquiètent les polemiques liées à l’écologie (loin d’être la priorité du Qatar), à l’interrogation d’un Mondial attribué sous fond de corruption, à la programming en hiver (un bouleversement) et à l’affranchissement du Qatar Sur les accords pourtant acquis avec la Fifa (l’interdiction de la vente de bières autour des stades 48 hures avant le coup d’envoi de l’événement est une aberration organisationnelle). C’est dans ce contexte brûlant, comme les plus de 30 degrés affichés sur le téléphone dès neuf heures du matin, que débutera ce demanche la 22 e Coupe du monde. A contest that didn’t encore engendered an infinite engouement populaire sur place.

The Tunisian supporters brought the atmosphere to Doha.
Sure metro stops are sophisticated by entry to Doha, like ici au Souq Waqif. (Le Telegramme/Pierre-Yves Henry)

La magie n’est pas encore la

Au Souq Waqif, au loin, les supporters tunisiens et moroccans mettent pourtant le feu avec ferveur. Automotive il y en a un peu, tout de même, à Doha. With the Saudis and the Argentines, they’re essentially the most seen, essentially the most passionate. For the second, neither French nor Breton are usually not encore seen within the crowd. Au milieu du bruit assourdissant, du vacarme, la magie de la Coupe du monde n’est pas encore apparue. Arrivera-t-elle ? « C’est souvent ce sort d’ambiance avant le premier match, glisse un frère habitué des grandes compétitions internationales. On will see the suite ».

Toute l’actualité de la Coupe du monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *