Skip to content

Son émotion, ses difficultés, le PSG, sa imaginative and prescient du soccer: when Benzema confides after the Ballon d’or

Karim Benzema avait trois rêves dans sa vie: get an appartement à sa mère, put on the tunique du Actual Madrid and gagner le Ballon d’or. Et il ya moins d’une semaine, KB9 peut se targuer de les avoir réalisés, d’avoir concrétisé ce qu’il s’était promis in remportant le plus prestigieux des trophées individuels, après une très grande saison avec le Actual Madrid, où I’ve reported the Ligue des champions et la Liga amongst others.

Et qui dit Ballon d’or, dit lengthy entertain à France Soccer, l’organisateur de la précieuse récompense depuis 1956. From son émotion quand il a été designé en passant par sa manière de voir le soccer, le Français a évoqué all les sujets with sincerity. Voici un petit résumé of his declarations.

« The peak of magnificence, a trick of fou »

I personally appealed to Pascal Ferré, chef editor of France Soccer, one week earlier than reporting the trophy, the attacker of Actual Madrid, to elucidate what he was as much as thrice: “De la joie, de la fierté, il ya plein de souvenirs, of clichés that revived me. Il n’y a pas plus belle récompense individuelle, tous sports activities confondus. Go away the identify: Ballon d’or. C’est quelque selected de différent, magnifique, tout en or, le summum de la beauté. Et tu ne peux pas l’acheter. C’est à moi et je suis parti le chercher moi-même. C’est un truc de fou. (…) Je ne voyais pas arrêter le foot sans ça », at-il I defined.

« T’as le Ballon d’Or, t’as marked l’histoire de ton sport. Et je joue au foot pour laisser quelque selected, ne serait-ce qu’une motion, une émotion », commented the captain of Actual Madrid.

« Il ya 5 ans, personne n’aurait prédit ça »

Pendant sa carrière, le joueur de 34 ans a connu des hauts et des (très) bas. My à l’écart de l’équipe de France pendant plus de cinq ans à trigger de l’affaire de la sextape, Karim Benzema retrouvé le sommet en remportant ce trophée que récompense le meilleur joueur de l’année, et en revenant avec les Blues. « Ce n’est pas une revenge. Je suis parti chercher seul, j’ai charbonné seul, depuis le bas, avec ma vie comme elle est. Le collectif est autour mais on ne m’a pas tenu la most important. J’ai proved. Il ne faut pas oublier, il ya cinq ans, on a voulu me faire passer pour cet individu, là… Je suis resté à ma place, j’ai continued à travailler, pris mon temps. Je suis revenu devant, je suis là. »

« C’est un Ballon d’Or particulier, l’un des plus beaux. C’est l’histoire en fait. Il vient de tremendous loin. Il ya cinq ans, personne n’aurait prédit ça, personne. C’est pour ça que c’est exceptionnel, magnifique, que ça marquera l’histoire du Ballon d’Or. Je suis parti le chercher. »

« Le soccer, il faut que ce soit de l’artwork »

Dans chacune de ses interviews, Karim Benzema ne cessa de marteler que, pour lui, le soccer essentiellement collectif. A discours qui detonne à l’heure où les statistics et l’individualisme sur le terrain sont acclamés: « Il faut que ce soit de l’artwork. J’ai grandi avec le foot des artistses, «Zizou» et Ronaldo. Malgré tous les grands joueurs qu’on a vus depuis, c’est d’un autre niveau. Par ce qu’ils ont fait, Cristiano et Messi sont aussi des artistes, tu ne peux pas faire comme eux. »

« Quand tu me regardes jouer, j’ai envie que tu te dises: « Ouais, ce joueur fait que des trucs de fou ! Une easy passe, une roulette, un however, ou juste l’appel de balle, c’est un truc de fou! » J’ai grandi avec ce foot de connaisseurs. It appears that evidently je le regardais comme ça. On the debut, FC Nantes, the sport at one contact, the displacements. Et puis, dans mon quartier avec des grands, six, sept ans de plus, plus forts, plus rapides que moi. Voir vite, suppose vite, agir vite. »

Karim Benzema tried to une panenka within the demi-finals of the Ligue des champions towards Manchester Metropolis. icon sports activities MB Media / Icon Sport

Le match contre le PSG: “You are feeling whenever you go tout éclater”

Ce huitième de finale return from Ligue des champions to Madrid la saison passée est resté dans les annales. Menés au rating, the Madrilènes avaient modified the vapeur and eradicated PSG because of a triple by Karim Benzema (3-1). « En fait, tu sens quand tu vas tout éclater. Paris (huitième retour de C1), je savais que j’allais faire quelque selected de… Bon, pas que j’allais marquer trois buts, mais je sentais tout, le vestiaire, la focus, les coéquipiers, les supporters, c’était pas comme d’habitude. La pelouse, properly arrosée, and so on. Tu sens qu’un truc va se passer », to avoué the quintuple vainqueur of the Ligue des champions.

« Il ya des sifflets qui me donnaient mal au crane »

Le Français additionally evoked the sifflets of the general public when it was the writer of mauvaises performances: « Au Bernabeu, en équipe de France, même à Lyon, et c’est dur. Automotive c’est ton public. Ils viennent avec le temps et cela veut dire que tu n’as pas fait ce qu’il fallait pendant une certaine période. Faut I’ll let you know: « What’s it that you simply do to assist me type it out? » Proceed comme ça, lose confidence, avoir peur, turn into a joueur quelconque et me faire siffler tout le temps? Ou prendre le dessus, automobile je connais ma qualité, et faire en sorte qu’on m’applausse? Faut choisir. Il ya des sifflets qui me donnaient mal au crane. Quand je rentrais chez moi… Il faut essayer de ne pas se polluer la tête. C’est difficult mais ça peut aussi te faire aller plus haut. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *