Skip to content

Swiatek une année 6 étoiles, Garcia chic comète bleue… retour sur les temps forts d’une saison féminine passionnante

La Polonaise, n°1 mondiale et la Française au terme d’un spectacular retour sur le devant de la scène ont, comme Ons Jabeur ou Coco Gauff marqué l’année 2022 du circuit féminin.

Iga Swiatek south joins one other planet. Two titles du Grand Chelem (Roland-Garros and the US Open), 4 WTA 1000 (Doha, Indian Wells, Miami and Rome), 37 consecutive victories (the longest-running collection on the WTA circuit after 1990) forward of brutality eject at 3and tour towards Alizé Cornet), 67 victorious matches in the course of the season (9 defaites) essentially the most elevated complete on the ladies’s circuit after Serena Williams in 2013, Iga Swiatek deliberate on the season. La Polonaise s’inscrivant comme la première depuis l’Allemande Angelique Kerber en 2016 à remporter deux titres du Grand Chelem la même saison. For a superb yr ends with a grimace within the demi-finals of the Masters (battue for the Biélorusse Aryna Sabalenka). Une défaite vite rangée. « This season, c’était spécial, by no means je ne l’oublierai », a résumé la Polonaise solidement put in au sommet du classement mondial.

Ashleigh Barty, une sortie de rêve. Titrée à Melbourne, après y avoir connu de nombreuses désillusions et résisté au poids de l’attente d’un pays en mal de titre depuis Chris O’Neil en 1978, l’Australienne a surpris le monde du tennis en annonçant sa retraite dans la foulée d’une finale (contre l’Américaine Danielle Collins) et d’un tournoi maîtrisés (pas un set perdu). À 25 ans, celle qui avait déjà quitté le circuit féminin pour aller satisfaire ses envies de ella d’ailleurs, dans le cricket, a décidé e ranger ses raquettes de ella. They’re modèle de revers à une major et son jeu offendsif de ella lui ont permis de remporter un 3and Et dernier titre du Grand Chelem (after Roland-Garros 2019 et Wimbledon 2021), forward of the shooter sa révérence coiffée de la coronne de ses rêves. Et à la premiere place mondiale.

Caroline Garcia, six mois à la vitesse de l’éclair. 75and En mai après avoir connu des problèmes physiques, la Lyonnaise enchaîné les succès (Unhealthy Hombourg sur gazon, Warsaw sur terre battue et Cincinnati sur dur ; la Lyonnaise s’inscrivant as la seule joueuse à y parvenir en 2022, as Novak Djokovic sur le circuit masculin) pour foncer sur le Masters portée par une demi-finale à l’US Open (la première de sa carrière en Grand Chelem). Et à Fort Price (battue en poules par Iga Swiatek), la Lyonnaise a rejoint au palmarès Amélie Mauresmo, la seule Française titrée dans l’épreuve. Avant d’aller take part in the primary staff of France on this planet group of Fed Cup. Épilogue of a brand new yr fucked by Caroline Garcia at 4and place mondiale et lui ouvre, à 29 ans, de belles views puisqu’elle n’aura pas beaucoup de factors à défendre in the course of the first quarter.

Des guarantees named Ons Jabeur et Coco Gauff. La Tunisienne (like Norvégien Casper Ruud) at vécu ses two closing premieres at Grand Chelem. Ponctuées par deux défaites, à Wimbledon et à l’US Open. Set up at 2and place mondiale, Ons Jabeur (28 years outdated) to franchise a palier in 2022, with the titles in Madrid and Berlin (one different finale in Rome). A joueuse who, au fil de ses victoires, is changing into a mannequin, a supply of inspiration in Tunisia. Autre determine prête à bouleverser la hiérarchie, l’Américaine Coco Gauff (18 years outdated) a, in 2022, vécu à Roland-Garros la première finale majeure de sa jeune carrière de ella. L’event d’apercevoir l’étendue des possibilités et la maturité d’une joueuse inspirée par les sœurs Williams.

Serena Williams emotion et level d’interrogation. L’US Open a dressé la dernière scène. Serena Williams, sous les yeux de Tiger Woods, portée par un stadium en ébollition a été fidèle à sa légende de ella électrisant et faisant roar New York, enjambant les deux premiers excursions avant de trébucher, non sans avoir tout donné contre l’Australienne Ajla Tomjanovic. « The queen of queens », as she était offered glowing diamonds lors de son entrée sur le courtroom Arthur Ashe avait en Une de Vogue US esquissé l’idee de laisser défiler le générique de fin (« I am not right here for goodbye, I am not right here till now, however on the identical time, I am prepared for the suite »). Sans jamais formaliser sa volonté de turner la web page. Earlier than laissez-faire plan the opportunity of a return when the American legend trusts the San Francisco Commonplace: « Je ne suis pas à la retraite. Les probabilities (d’un retour) sont très élevées. You’ll be able to come chez moi and you will note that there’s a tennis courtroom. » Pour rester coincides between emotion and level of interrogation. À 41 ans et avec 23 couronnes en Grand Chelem…

Elena Rybakina, Kazakh pioneer. An thrilling premiere. Elena Rybakina maîtrisé ses émotions de ella et Ons Jabeur pour transformer sa première look de ella en finale de Grand Chelem en conte de fées à Wimbledon. Of Russian origin, naturalized Kazakhstan at 18 years outdated for financer sa carrière de ella, she supplied to Kazakhstan the primary title in Grand Chelem de son histoire de ella. En illustrative la variété du tennis féminin (12and joueuse importantant un premier titre majeur despuis la fin de la dominación sans partage de Serena Williams en 2017). Le retour sur terre a été plus douloureux, comme l’a illustré une défaite au 1er US Open tour with Clara Burel.

Alizé Cornet, les vendanges tardives.La Niçoise (32 years outdated) a donné l’élan à une souriante saison bleue du tennis féminin français (with notamment les apparitions surprises de Diane Parry et Léolia Jeanjean au 3and tour de Roland-Garros) vécu une season incroyable en atteignant son premier quart de finale en Grand Chelkem à Melbourne, en se qualifier pour le 3and tour de chaque Grand Chelem, in his eighth finale at Wimbledon (in stoppant Iga Swiatek, the n°1 world portée par une folle série), in s’offrant the document of participation with 63 tournois du Grand Chelem consécutifs (collection ouverte lors de l’Open d’Australie 2007). Through the parks, she is totally measured in Grand Chelem, in dominant notation Garbine Muguruza and Simona Halep (à l’Open d’Australia), Jelena Ostapenko (à Roland-Garros), Iga Swiatek (à Wimbledon) and Emma Raducanu (on the US Open). Of quoi laissez planer a doute sur la fin de sa carrière de ella quelle avait I imagined à Roland-Garros en 2023…

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *