Skip to content

the colère de Belmadi to relaunch l’Algérie – Jeune Afrique

Il paraît que la colère est mauvaise conseillère. Ce n’est pas l’avis by Djamel Belmadi. After the elimination, on March 29, from l’Algérie to Cameroun in barrage retour des qualifications pour la Coupe du monde (1-2, 1-0 aller), the selectionneur consacré chacune de ses médiatiques interventions à critic, parfois en des termes très virulents, l’arbitrage du gambien Bakary Gassama, coupable à ses yeux et à ceux de millions de ses compatriotes, d’avoir joué un rôle préponderant dans l’échec d’une équipe déjà sonnée par une Coupe d’Afrique des nations (CAN) disaster.

Da ucuns auraient pu think that l’ancien milieu de terrain de Marseille, 46 years, reviendrait a peu plus apaisé lors de la conférence de presse organisée à Alger le 30 mai, in order to talk about the two qualification matches for the CAN 2023. Placés dans un groupe que également le Niger, les Fennecs devront faire face à l’Ouganda (June 4 in Alger) and Tanzania (June 8 in Dar es-Salaam). Well sûr, Belmadi s’est explained on the presence, or not, of certain joueurs dans l’équipe, assurant that the carriage of the selection n’étaient fermées à personne – même pas à Andy Delort ! Celui-ci s’était pourtant attiré l’ire – déjà – du sélectionneur et des supporters des Fennecs in October, lorsqu’il avait renoncé à la précédente CAN, preferred à l’équipe nationale l’OGC Nice, son nouveau club depuis l ‘été 2021. Mais rien n’y fait, le champion d’Afrique reste toujours très énervé, et n’en a pas fait mystère.

mauvais perdant

Promise, I swore, Belmadi compte to use sa colère, il assure me that she « nous aider[a] to distribute». Celui qui «n’a pas du tout aimé la façon dont le match face au Cameroun s’est déroulé, surtout [à] la fin », n’a rien perdu de sa verve, reprochant au passage aux journalistes algériens « de ne pas avoir fait leur travail en ne soutenant pas la sélection nationale ». An attack who n’a guère étonné Yazid Ouahib, chef du service des sports d’the watan. « Belmadi believes that the press will support him, which means that he does not accept criticism. Persuade d’avoir toujours raison, il refuse de parler de ses propres responsabilités de him. His tendency to voir des complots partout et ce type de discours n’apaisent en rien la situation. »

Le sélectionneur algérien, where communication is essentially limited to press conferences and aux interviews according to the media of the Algerian federation, I have never searched the company of journalists, but ses parole passes rarely inaperçues. « L’exercice médiatique n’est pas celui qu’il préfère, c’est entendu. Dans un milieu tout de même très aseptisé, il a dit tout haut ce que beaucoup de persons pensent sur la question de l’arbitrage en Afrique. Il a ressenti une grande injustice lors du match return face au Cameroun, ce qui l’a poussé à communiquer ainsi. Et si cela a écorné son image, c’est surtout auprès de ceux qui veulent que rien ne change », intervened l’ancien international marocain Abdeslam Ouaddou, qui a joué avec Belmadi à Valenciennes avant d’évoluer sous ses orders à Lekhwiya (Qatar ), puis d’effectuer un stage dans l’équipe technique des Fennecs in 2020 dans le cadre de sa formation d’entraîneur.

Before the time for reflection, Belmadi extended the time and many more of his algerian banks, with the mission of the qualifier son the team for the CAN 2023 in Côte d’Ivoire. If they are ventured in July 2018 to be symbolized by the CAN 2019 victory in Egypt and a series of invincibility of 35 matches, these declarations have been made by the arbitrator ont donné to a part of the auditorium, the feeling that they technically, peu habitué à la défaite, ne savait ni l’accepter ni même en assumer la responsabilité. “Il a eu des résultats, mais ses propos de el donnent l’impression d’être un mauvais perdant”, commented the former international camerounais Patrick Mboma, who told Belmadi au Paris Saint-Germain au début de leurs respective carrières. « C’est un bon entraîneur, à même de rebondir, fait-il néanmoins valoir. It will be interesting to discover it in a new context, after several times and with a team that has had a bad change. »

Gros enjeux

Nasser Sandjak, who was the first Algerian selection to summon Djamel Belmadi to chez les Fennecs, in 2000, souligne la nervosité de son ancien joueur: « Il se met beaucoup de pression et a tendance à la transmettre à son groupe, ce qui peut être négatif . Djamel did a huge job with his team, but he was happy that he learned to recognize his mistakes, to accept the criticisms and questions about his choix de joueurs, his choix tactics. Il avait fait de la Coupe du monde un tel objectif, que la frustration de l’échec subi est à la hauteur de la pression. »

« Belmadi n’a pas choisi I facilitated it in continuant, alors qu’il aurait pu find a club dans le Golfe persique et gagner beaucoup plus d’argent. C’est quelqu’un de droit et honnête, guided by passion, who did not take any decision sans l’avoir mûrement réfléchi », defend, lui also, Abdeslam Ouadou.

In Algérie, même s’il reste populaire, Belmadi a pu lasser une partie des supporters et des journalistes. Et le technicien ne peut plus guère compter sur le soutien de sa fédération, puisque Charaf-Eddine Amara, they are president et avec lequel il ne s’est jamais vraiment entendu, est sur le départ. « Il jouera très gros lors de ces eliminatoires », predicted Sandjak. « If the first two results are good, it will be quiet jusqu’aux suivants, in September. À l’inverse, ses detractors from him and rattered him past… Il peut relancer une dynamique, mais il faut qu’il apprenne de ses erreurs de him! »

Leave a Reply

Your email address will not be published.