Skip to content

The Hall of Fame of July

The MVP of Mois: Novak Djokovic

Le monde entier savait qu’il était encore fringant, encore fallait-il le prouver. No problem: on the 10th of July, Novak Djokovic picked up sans trop peiner on the 21st tour of the Grand Chelem de sa vie de l, septième à Wimbledon. Après son succès de succès en finale face à Nick Kyrgios, le Serbe alors lâché: « J’ai l’impression d’être sur la lune, avec la joie et le bonheur de vivre ce moment une fois de plus. Je l’ai dit plusieurs fois, mais ce tournoi est très spécial pour moi car c’est le premier tournoi que j’ai regardé quand j’étais enfant et qui m’a donné envie de jouer au tennis. Je ne considère aucune victoire comme acquise, surtout pas à Wimbledon. Contraire, chaque fois est un peu différente et spéciale à sa manière. Historically, Wimbledon toujours was an important moment of my life and my career. Ce n’est pas une coïncidence si cet endroit a telle importance dans ma vie et ma carrière. C’est aussi un soulagement compte tenu de ce que j’ai traversé cette année. Cela well understood plus de valeur, plus de significance et plus d’émotions. » Of quoi to re-launch the ethernel debate on the GOAT? Evidently.

L’exploit du mois : Elena Rybakina

Le premier, mais sans doute pas le dernier. In s’imposant à London, Elena Rybakina soulevé son premier tournoi du Grand Chelem et a pour de bon change de dimension en dominant Ons Jabeur. Subtract that parfois, savorer semble plus complicate that s’imposer. The forecast : « Je ne savais pas quoi faire, j’étais sous le choc. Je savais au fond de moi que je pouvais le faire mais en même temps, c’était trop d’émotions et j’essayais juste de rester calme. Peut-être qu’un jour, vous verrez une énorme réaction de ma part, mais malheureusement pas aujourd’hui… »

The (gentle) colère du mois : Ernests Gulbis

« J’ai gagné, you perdu. Learn to jouer au tennis, gars. Aujourd’hui, pour être honnête, j’ai joué comme une merde et je t’ai quand même battu. » Les années passent, mais Ernests Gulbis reste le même: après avoir dominé Matteo Martineau au Challenger de Trieste, le Letton n’a pas gardé sa langue dans sa poche et al fin réussi à refaire parler de lui malgré sa 375e place ATP. Oui, 375e.

Les larmes du mois : Kirsten Flipkens

C’était la fin. The last meeting. Le dernier rendez-vous, avant la retraite. During Wimbledon, Kirsten Flipkens a fait ses adieux au monde professionnel dans un paquet de larmes. « Je veux tout et rien dire, l’émotion m’a gagnée. C’est le match rêvé, pour moiat-elle soufflé après sa défaite face à Simon Halep au deuxième tour. Être capable de finir ma carrière in simple contre Simona sur un court comme celui-ci, avec un public comme vous, c’est un rêve. Quand je suis venue ici la première fois, Kim Clijsters jouait en juniors. You tell me that I played for a day, I caught the juniors in 2003 and I was there in the demi-final in 2013. Wimbledon is tout en haut de ma liste. Je suis heureuse de faire mes adieux ici. » Heureuse, mais forcement un peu triste quand même…

L’annonce du mois : Daria Kasatkina

Une parole qui se libère et ça fait du bien. Homosexuelle assumée, Daria Kasatkina a récemment fait son coming-out of her in full interview: « C’est difficile, et ça ne sert à rien de rester longtemps au placard. Your auras des nœuds au cerveau so much that you will not tell him pas, mais c’est clair que chacun doit choisir comment il veut s’ouvrir et jusqu’à quel point. Le plus important, c’est d’être bien avec soi-même. » Une preuve de courage bienvenue, que va de plus en plus se démocratiser, on l’espère.

The polemic du mois : Francisco Cerundolo

Mais que s’est-il passé sur cette balle de match couronnant Francisco Cerundolo à Bastad pour son premier titre? Voyant la balle de Sebastian Baez fuer les lignes du terrain, l’Argentin a lâché sa raquette de joie… without thinking that la petite balle jaune pouvait rebondir dessus. In reality, no contact, but a beautiful frayeur: jeu, set et match!

La surprise du mois : Petra Martic

On peut être 85e mondiale au classement WTA, et reporter un tournoi les doigts (presque) dans le nez. Suffit de Regarder Petra Martic, who did not grant that a Seoul set in Lugano in the space of… five meetings! Et hop, une deuxième coupe sur le circuit pour la Croate de 31 ans !

The revenant of mois : Dominic Thiem :

After when Dominic Thiem n’avait plus enchaîné trois succès de suite? Impossible to tell him, so much l’Autrichien semblait perdu pour le haut niveau. Mais à Gstaad, l’ancien gros poisson a battu coup sur coup Hugo Gaston, Federico Delbonis and Juan Pablo Varillas. Seoul Matteo Berrettini l’a arrêté dans le dernier carré. Attention, here is the return!

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.