Skip to content

The irreducible soccer membership of AS Antisanti

Dans ce village perche de la Pieve de Rogna règne l’âme du nation soccer. A legendary bastion qui a long-time rayonné dans le paysage du island sports activities. Mais aujourd’hui, faute de pouvoir bénéficier d’une homologation de terrain ou d’une derogation, the quarantaine de licences est contrainte de jouer à aleria.

Monter jouer a anti-santi, c’est quelque selected. Passé Aleria, il faut bien une demi-heure pour se rendre au stade. D’abord cette route qui permet de se mettre «au vert», between les champs de clementines et les nombreux lacets pour prendre de l’altitude. Avant de pénétrer dans les ruelles de ce village perché, puis descendre sur plus d’una centaine de mètres ce chemin bétonné jusqu’au terrain, located within the coronary heart of the forêt et du maquis, surplombant la majestueuse vallée du Tavignanu.

LIRE AUSSI : Le village d’Antisanti, a balcony sur la mer

« From là, tu as gagné la moitié du match, » macagne en sortant de sa voiture Guillaume Franchi, the president of the membership, who has not returned after a number of weeks. The final official match on date, it was Could 8 and a 4-1 victory in opposition to Ghisonaccia in R3. Antisanti était sacré champion. In validating the accession, the leaders knew three nicely that allait failed faire une croix sur ce terrain que ne répond plus aux critères d’homologation pour évoluer en R2.

An exile compelled Aleria

If le cadre folklorique entretient le mythe du stade «hostile» – “du traquenard” diront certains – la vétusté des installations est flagrante. The floor in tuf fait peine à voir. The accès, l’enceinte et les vestiaires situés dans un batiment certes charmant mais que subit péniblement les dégradaciones du temps, demanding quelques travaux d’aménagement.

« On figuring out the rules, tempère le president. On ne cherche pas à faire de polemique, c’était soit on refusait la montee, et beaucoup de joueurs auraient abandonné le soccer ou nous auraient certainment quittés, soit on acceptait d’être délocalisés à Aleria. The temps of… »

LIRE AUSSI: VIDEO. Uncover le Tavignano, the longest fleuve de l’île, by kayak

Le temps de quoi? Normalize the infrastructures? To acquire a derogation? « C’est sûr qu’on aimerait bien bénéficier d’installations au prime. Une pelouse, des vestiaires, une tribune couverte… Mais on veut aussi un aéroport, une bibliothèque, sourit Guillaume Franchi. C’est la réalité de la Corse, du sport dans les villages et notre cas, qui n’est pas le seoul, has a veritable reflection on the standing of rural soccer. On veut pointer du doigts les difficultés que nous rencontrons au quotidien. »

« Younger persons are accustomed to a sure consolation »

Aujourd’hui, très peu de stades en Corse sont encore en tuf. Mais il en reste. Trois, quatre ou cinq… D’autres golf equipment ont rencontré ces dernières années la même problematique. Just like the Capicorsu who’re on account of lose their Luri pour évoluer stade deux saisons en R2 sur les installations de Miomo, avant d’être relegated to R3 cette année. Pas facile, mas la Ligue est uncompromising et c’est aux golf equipment de s’adapter ou aux politiques d’agir…

« On a toujours joué sur de la terre, in DH, in PHA, in Coupe de France, et maintenant c’est interdit, plague Jean-Marc Limongi, 43 years outdated, a des doyens de l’équipe qui joue depuis toujours sous les couleurs de l’AS Antisanti et que ne compte pas s’arrêter. C’est évident que des steaks, on s’en est faits! Je vous montre mes cuisses, je n’ai plus de peau. Les jeunes aujourd’hui are accustomed to a sure consolation. Je peux le comprendre, mais c’est regrettable qu’on ne puisse plus évoluer sur notre terrain. A match à Antisanti, ça représente beaucoup de choses pour nous. Ça joue un rôle sociétal vital, tout le monde retrouve, en famille, entre amis. Et puis économiquement, ça fait vivre le village. »

LIRE AUSSI : Ligue 2: the membership license, a valuable sesame for SC Bastia

« Nous avons un finances de 20.000 €, ce n’est pas beaucoup. Avec les frais d’arbitrage, le membership que paye toutes les licences, ça passe très vite. Mais nous avons toujours fonctionné ainsi, c’est ce qui fait ce que nous sommes. Et 73 ans après, the AS Antisanti est toujours là. Même si toutes ces contraintes peuvent nous drive a jeter l’éponge. Extra nous n’abonnerons pas, » Guillaume Franchi poursuit.

At 40 years outdated, he’s dans la lignée des Joseph Alessandrini, Auguste Griscelli, de ces Dirigants que se battent pour leur village. Il ne joue plus – « Même si parfois ça me démange, mais j’ai les genoux qui ne tiennent plus ! » – extra contributes significantly to faire lasting l’entité. Il hint les lignes sur le stade, s’occupe des licences, gère l’administratif, fédère tout le monde, donne la dynamique dans ce membership où predominent les valeurs d’entraide.

« Ce terrain, ce sont nos grands-pères, à la pioche, qui l’ont creusé. Pour eux, pour tous les anciens, on se doit de le remettre en état, » Guillaume Franchi insists.

For cet héritage endures, il est désormais nécessaire d’engager des travaux. If €200,000 is unblocked by the help of the municipality and the communauté des communes de l’Oriente to permit the refection of vestiaires, de l’enceinte et de l’éclairage, changer la floor n’est pas à l ‘order du jour. Passer au synthétique represents an funding of further €700,000. A colossal night time – and insurmountable – for a group that contains greater than 400 inhabitants and a quarantaine of membership licenses.

The answer ne viendrait-elle pas des golf equipment voisins?

Remark faire alors ? Une fusion est-elle alors attainable avec le village voisin de Vezzani (le satde est homolgué, l’équipe évolue en R4), ou avec l’Oriente, quitte à faire évoluer les mentalités en mutualisant les moyens?

LIRE AUSSI : Pelouses synthétiques : a threat of most cancers for footballers ?

« Pour être en règle, nous avons déjà instauré un regroupement avec l’Oriente, où nos sept jeunes licenciés s’entraînent et disputent des competitions officielles sous le maillot d’Aleria. Nous contribuons en retour à apporter un éducateur. We report avec l’Oriente sont essentiels, et nous sommes reconnaissants. Que ce soit pour nos jeunes, mais aussi aujourd’hui pour notre équipe senior que peut profiter du stade, clarify the president of the ASA. Pour Vezzani, who isn’t in a dizaine de kilomètres de là, even when we’re additionally in wonderful phrases with Thomas Marchioni and the administrators, who’re conscious {that a} fusion would set off a des deux noms and never even our membership, nor le leur ne souhaite une telle problem. »

From the resistance, voilà donc ce que font chaque dimanche les joueurs d’Antisanti. La résignation ne fait pas partie de leur tradition, ils se battront jusqu’au bout pour leur village, leurs couleurs et leur stade qu’ils chérissent tant. Extra jusqu’à quand? Alors, in order that rural soccer continues to exist, will probably be on a tour, with the années to return, d’Emilien, Pierre-Paul, Matteo or d’Andria to tackle the aid for the protection of the bastion but in addition to change into peut -être cette génération que acceptera une «union sacrée» between the plaine et les villages pour s’adapter à un modèle sportif et économique certainement plus viable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *