Skip to content

to London, good bye au roi Roger Federer

The historical past will retain previous the problem of 1750and et dernier match professionnel de Roger Federer, mais les pictures, elles, ne s’effaceront pas de sitôt. To start for ces longues minutes où, passés les douze coups de minuit sonnés par Large Ben, vendredi 23 septembre, on vit le Suisse partager des interminable sanglots avec Rafael Nadal, assis à ses côtés from him.

After a quart de siècle sur le circuit, the maître de cérémonie avait imagined the best casting in guise de bouquet last, in London: dispute a final double avec l’Espagnol, dix-huit ans après leurs premier 40 face-à- face. Pour decor? “Sa” Laver Cup, the exhibition that was launched in 2017 on the mannequin of the Ryder Cup in golf, now, pendant three days, one of the best European youths are out of the Seoul Americas, extra “the remainder of the world” .

Lire additionally: « Roger Federer is a joueur d’une elégance in all probability by no means once more. Il laissera une empreinte indélébile dans l’histoire du tennis »

Like Björn Borg and John McEnroe, the deux captains of the competitors, the stylistic distinction between the droitier and the gaucher restera grave dans l’histoire du jeu. L’élégance, le expertise “inné” (du moins en apparence) et le sang-froid travaillé pour Federer. The demonstration of pressure tout in biceps, the work with out leisure and the nerfs of warrior pour Nadal.

Deux rivaux devenus ” to my “ Qui finissent coéquipiers, la conclusion était parfaite et le coup advertising aussi. After deux jours, la bromance était habilement mise en scène, les deux joueurs multiply les mots doux et les sourires complices devant les objects et les cameras. « Ce sera lui le boss vendredi »avait averti le Suisse la veille. “L’un des joueurs, si ce n’est LE joueur le plus necessary dans ma carrière”, le flattait en retour le Majorquin. Samedi aux aurores, les yeux du cadet (36 ans) étaient encore rougis: « Faire partie de ce second historique pour notre sport a été difficile à gérer et riche en émotions. Roger qui quitte le circuit, c’est une grande partie de ma vie qui s’évapore. »

Soir de son jubilé, Roger Federer n’avait plus les jambes pour disputer un match en single, mais à 41 ans, l’icon a montré qu’elle avait encore un peu de magie dans sa raquette. Within the picture of the chirurgical coup d’oeuvre the place the ball passes by means of a trou de souris in transperçant l’extrémité de la bande du filet.

« Je suis heureux, sad country, merci »

How important is it to face the American pair? Jack Sock-Frances Tiafoe, the essential vendredi était ailleurs. “This is a voyage magnifique, if it’s true, I’m referring to exactly the same thing, I’m happy, sad, thank you”, Reussi à articuler le heroes de la soirée entre deux hoquets, devant tout son clan réuni, quelques glorieux aînés (Rod Laver, Stefan Edberg, Jim Courier…), ses principaux rivaux et 17,500 fans dans une O2 Arena gagnée par une effusion lacrymale collective.

Roger Federer wore his triumph, at the issue of the last official match, at the O2 Arena in London, on September 23, 2022.

Facétie de la providence qui voit la grande histoire s’entrechoquer avec la petite histoire. Lundi, le Royaume-Uni enterrait sa reign of her; vendredi, le monde du tennis a dit au revoir à son roi.

Goodbye that Roger Federer did not survive to learn of allures d’« burial ». The old No. 1 in the world awaits you imagined as a moment « festival », pas vraiment célébré dans la plus stricte intimité. Il se réjouissait d’« Avoir Björn Borg sur le banc, avec tous les gars à côté. Je me suis toujours felt sad en voyant les joueurs prendre leur retraite, 90% du temps vous perdez et vous êtes seul », disait-il mercredi at press conference.

Jeudi après-midi, le temps d’un entraînement, le public eut l’impression d’avoir sauté dans une machine à remonter le temps quand apparurent sur le court les membres du «Big 4», surnom apparu à la fin des années 2000 pour qualifier leur gloutonnerie. D’un côté du filet, Federer et Nadal, de l’autre le Serbe Novak Djokovic et le Britannique Andy Murray, 66 titles du Grand Chelem à eux quatre. Même if the 3,000 British écoliers became and s’époumonaient que pour “Roger, Roger, Roger”.

Lire also (2019) : Roger Federer or the history of a “centennial” of tennis

A memento of the idol

On the official boutique of the Laver Cup, on the entrance of the stade, the file d’attente ne désemplissait pas, vendredi, pour ramener à tout prix – actually – a memento of l’idole. « Les gens sont prêts à débourser beaucoup d’argent, with a fan who acheté 40 casquettes, raconte Kula, l’une des overseeurs. C’est assez surréaliste, mais en même temps c’est très excitant de se qu’on fait partie de ce second historique. »

Three packages with bras and casquette bleu marine siglée “RF” sur la tête, Riku Takagi ressort de la boutique délesté de 350 livres sterling (round 390 euros), plus avec le plein de t-shirts, serviettes et different sweat-shirt. The 21-year-old Japanese man, a fan of “Rodgeur” ​​after 10 years, arrived particularly from Tokyo la veille. In Could, he would spend 2,500 euros for the provide of payments for 3 days. «Ce sont des souvenirs que resteront graven a jamais», justifie-t-il.

Sur le parvis, le matin même, the fan-zone était largely investie malgré une météo chagrine, au diapason de l’humeur du jour parmi les supporteurs de la première heure. Louper la dernière apparition du «maître»? The concept is unthinkable for Gabriela Butler, venue d’Ittenthal (Suisse), sweat-shirt rouge et blanc et boucles d’oreilles « RF » assorties. A ses côtés de la, Renée Vorpel and Tani Christians, respectively originating from Rotterdam (Pays-Bas) and d’Anvers (Belgique), chacune plus d’une centaine de matches comme spectatrices au compteur.

Ces trois membres de « fans4roger », I self-proclaimed « official fan-club » du Suisse, dissent « engourdies » after they ont appris leur champion’s resolution. « On s’y attendait vu son âge mais ça reste un choc ; hier soir, en se retrouvant, on a pleuré toute la soirée », raconte Tani. « Il était à la fois classe sur le court docket et en dehors, spontaneé, plein d’humour », Gabriela recalled. “Whenever you meet, you donnait l’impression que vous comptiez sincèrement pour lui”, renchérit Renée, who waits for a dernière danse à Wimbledon.

Lire additionally Article reserved for our subscriptions Roger Federer, the legend of tennis within the twilight of an immense profession

Sortie par la grande porte

The principle curiosity aurait lui aussi rêvé d’una sortie por la grande porte, une dernière apparition sur « son » gazon béni, où il a triomphé huit fois. Ou bien des adieux à domicile à Bâle, sa ville natale de el (tournoi qu’il a reporté dix fois, le 103and et dernier titre de sa carrière).

Longtimes it’s essential that it is going to be able to an final “come-back”. A Wimbledon debut in July, costume cravate et brushing impeccables, le Suisse avait reçu l’ovation la plus bruyante parmi la brochette de légendes venues célébrer le centenaire du Middle Court docket. « J’ai dit sur le terrain que j’espérais revenir encore une fois et j’étais sincère, disait-il cette semaine. Mais dix jours plus tard, le genou en était toujours au même stade, je ne voyais plus de progresses. » A scanner handed peu après a sonné le glas. « Là, je me suis dit : OK, j’ai bien compris. Cette fois, c’est fini. »

Lire additionally Article reserved for our subscriptions Roger Federer prend sa retraite : derrière le joueur, une icon savamment travaillée

Vendredi, une web page de l’histoire du tennis s’est tournée. Extra le jeune I portrayed to déjà donné rendez-vous à his followers, that ce soit lors de prochains tournois d’exhibition ou comme invited de marque en Grand Chelem. The truth is the promise: « Je ne serai pas un fantôme comme Björn Borg. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.