Skip to content

Une année de rêve pour Alexia Lauzon

BASKETBALL. C’est une année de rêve pour Alexia Lauzon, cette jeune sensation du program de basketball des Riverains de l’école secondaire Marie-Rivier.

Age 14, the Drummondvilloise was recently recruited for one of the most famous basketball programs in Québec, celui du Séminaire Saint-François. At the end of September, the 6 foot and 2 foot youth team evolved with Blizzard’s elite youth team, who played their games in Ontario and State-Unis.

Rêvant de percer dans les ranks universitaires américains, Alexia Lauzon n’a pas hesité lorsque cette opportunité s’est présentée à her.

«Je veux toujours m’améliorer en tant qu’athlète. Le program du Blizzard will allow me to develop mon potentiel. Pour moi, c’est le meilleur moyen de me rendre à mon rêve. Là-bas, je vais me faire voir avantage qu’en restant à Drummondville”, explained Alexia Lauzon, who identified her vision of the game, the quality of her rebonds as well as the precision of her tirs parmi ses principal forces.

Alexia Lauzon lors du camp de sélection de l’équipe du Québec des moins de 15 ans. (Photo : Basketball Québec)

Student in troisième secondary, Alexia Lauzon to été surclassée au sein de l’équipe juvénile des Riverains au cours de la dernière saison. Nullement intimidated même si elle affrontait des joueuses plus âgées qu’elle, la jeune athlete a été nommée au sein de l’équipe d’étoiles de la première division juvénile au sein du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

«On avait une grande différence d’âge, mais on a appris à tisser des liens ensemble. C’était notre plus gros défi, mais on l’a relevé. Quand on a appris à se connaître, je found que ça a très bien été. On a connu une bonne saison”, commented Alexia Lauzon, who scored 10.4 points in moyenne par partie.

Auteurs d’une fiche de huit victoires et sept defaites dunt le calendrier régulier, les Riverains ont été eliminés en huitième de finale lors du tournoi de fin de saison.

«Marie-Rivier goes toujours rester dans mon coeur, expressed Alexia Lauzon, who will be accused by a family of pension in the Québec region. C’est là j’ai started my passion. C’est un program qui donne sa chance à tout le monde. Ça m’a permis de rencontrer du nouveau monde. On a tissue of liens forts. Ensemble, on a beaucoup de plaisir et on s’améliore en tant qu’athlètes.”

Autre signe de son talent particulier, Alexia Lauzon is toujours dans la course pour l’obtention d’une place au sein de l’équipe féminine des moins de 15 ans du Québec. Au départ, elles étaient 93 athletes au camp de sélection. After that vagues de coupures, seulement 16 joueuses sont toujours évaluées par Basketball Québec.

La dernière coupure du camp aura lieu d’ici la fin du mois de juin. Made up of 12 youths and three reserves, the formation Québécoise participates in the Canadian champion, in the month of the year, in Québec. The dernière joueuse des Riverains à avoir percé l’équipe féminine Québécoise is Frédérique Larouche, in 2013 and 2014.

«Pour avoir du succès au basketball, ça prend de la déterminación et beaucoup de coœur, apparently ce n’est pas toujours facile, a souligné Alexia Lauzon. Cette année, j’ai vécu beaucoup de hauts et de bas. Il ya des matches où ça ne voulait pas rentrer. Tu veux que ça rentre, tu pratiques fort, mais ça ne rentre pas. C’est là où il faut continuer de persévérer.”

Le sport, une école de vie

Issue d’une veritable famille de sportsifs, Alexia Lauzon practices basketball after the age of six years. Sa mère de ella, Kathleen Brault, seconde d’ailleurs l’entraîneuse-chef Carol-Ann Smith au sein de l’équipe juvénile des Riverains. They are her father, Pierre-Luc Lauzon, and her 12-year-old jeune frère, Jayden, sont également des passionnés de basketball.

«Alexia a le talent de sa mère, avec ma grandeur et ma force physique, as explained by Pierre-Luc Lauzon, lui-même un joueur et un entraîneur au basketball, au hockey et au football. J’aurais aimé avoir son talent of her à l’époque! Ella elle travaille vraiment fort. Elle ne manque never une pratique. Elle fait attention à elle et elle s’entraîne fort dans le gym. Aujourd’hui, elle a ce qu’elle mérite. C’est une occasion extraordinaire pour elle.”

Alexia Lauzon. (Photo gracieuseté)

«Le sport, c’est une école de vie, poursuivi le fier paternel, dont le fils évolue également au handball. Ça permet à nos enfants d’apprendre de bonnes valeurs et devenir de bons adultses. Mais le plus important, c’est qu’ils ont du plaisir. On ne leur met pas de pression: on les laisse se réaliser à travers leur passion.”

C’est après avoir vu Alexia Lauzon s’illustrer dans l’uniform des Riverains, puis lors du camp de l’équipe du Québec que l’entraîneur du Blizzard, David Levasseur, approché l’école drummondvilloise pour obtain the permission of contacter your family.

«Avec sa taille, de beautiful habiletés naturelles et une très belle determination, Alexia will be sans aucun doute une athlete de premier plan à moyen terme avec le Blizzard, affirmed David Levasseur, in soulignant l’ouverture d’esprit de l’école Marie -Rivier et sa prioritization du développement de l’athlète. Nous croyons qu’Alexia will be a joueuse très convoitée par los équipes du level supérieur à la fin de son parcours de la vec nous. »

Finally, deux coéquipières d’Alexia Lauzon ont également été honorées à l’issue de la dernière saison du RSEQ. Laury Richer was rewarded for her academic perseverance and sportive tandis that Annie-Ève ​​Tessier received a soulignant prize for her excellent school results.

Leave a Reply

Your email address will not be published.